Nexity confirme ses objectifs, dans un marché français atone

Le groupe d’Alain Dinin a publié hier ses résultats trimestriels. Il confirme ses objectifs pour l’année 2014 en termes de réservations, malgré la baisse globale des ventes de logements observée au niveau national.

Le groupe Nexity a publié jeudi ses résultats semestriels. Le résultat net part du Groupe s'est élevé à 35,1 millions d'euros pour la période, contre 45,1 millions d’euros au premier semestre 2013. Dans un contexte de marché atone, et malgré une baisse du chiffre d’affaires et du résultat opérationnel sur les 6 premiers mois de l’année « conforme aux anticipations du Groupe », il a néanmoins confirmé son objectif de ventes pour 2014. Le groupe a également rappelé que le semestre avait été marqué par la finalisation de deux importantes opérations de croissance externe (Oralia et PERL).

Nexity vise ainsi toujours 10.000 réservations nettes, soit un chiffre identique à 2013, tout en précisant qu’il anticipe un marché français sera « en repli par rapport à l’année précédente ». Il a annoncé un total de 4.537 réservations nettes au premier semestre 2014, en progression de 2,2% d’une année sur l’autre. Le prix moyen des logements vendus en France, hors ventes en bloc aux bailleurs professionnels et ventes d’Iselection, est lui en baisse, de 1,7% par rapport à 2013.

Les bailleurs professionnels, dont les réservations ont cru de 16,4%, ont généré 38% des réservations nettes de Nexity en logements. A l’inverse, les réservations des accédants à la propriété ont reculé de 7,1% sur ce semestre et celles des investisseurs individuels, de 2,9%.

Baisse de 18% des lancements commerciaux

Face au ralentissement du rythme des réservations, le groupe a procédé à moins de lancements commerciaux, avec une baisse de 18% de ces derniers en nombre de lots par rapport à la même période de l’année précédente.

« En immobilier résidentiel, le marché français a connu depuis le début de l’année, et particulièrement au deuxième trimestre, des conditions particulièrement difficiles. La poursuite de la baisse du pouvoir d’achat des ménages, le choc de complexité réglementaire induit notamment par l’entrée en vigueur de la loi ALUR et, plus que tout, la baisse du moral des clients, se sont conjugués pour ralentir le rythme des mises en vente de logements, déjà historiquement bas, tant pour la clientèle investisseurs que pour les accédants à la propriété » a précisé Alain Dinin.

Les annonces du 25 juin devraient selon lui, si elles sont mises en oeuvre rapidement, contribuer à enrayer la baisse du marché dans les derniers mois de l’année, et devraient avoir un effet positif à moyen terme, « à condition de s’inscrire dans un plan plus global et plus volontariste, condition nécessaire pour rétablir la confiance des particuliers acquéreurs et des investisseurs ».






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Il est toujours important de rester optimiste malgré les défaites. Je pense que ce groupe a pris la bonne initiative en s’ouvrant au marché français.

Signaler un abus
Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


«Il ne se passe plus rien, on a posé les stylos»

Nicolas Bouscasse est le président de la Chambre du Rhône de la FNAIM. Il évoque avec Lyon Pôle Immo l’impact du second confinement sur le marché immobilier, en l’absence de possibilité de visites.


Reconfinement général à partir de vendredi


Le président de la République, Emmanuel Macron, a annoncé un reconfinement général à partir de ce vendredi pour lutter contre la reprise de l’épidémie de coronavirus.


Orpi s’insurge contre la perspective d’un encadrement des loyers


Mercialys : baisse limitée de la fréquentation

À l’occasion de la publication de ses résultats trimestriels, le groupe a fait état d’une amélioration tendancielle du taux de recouvrement des loyers.


Les loyers pourront augmenter de 0,46%


L’indice de référence des loyers, qui régit la révision des loyers en cours de bail, progresse légèrement, mais dans des proportions bien moindres qu’en 2019.


Thierry Repentin, nommé président de l’ANAH

Le maire de Chambéry a été nommé président du conseil d’administration de l’Anah, et succède ainsi à Nathalie Apperé, maire de Rennes et présidente de Rennes Métropole.


L’UNIS souhaite un observatoire des charges de copropriété

Relations partenariales avec les professionnels et les élus, encadrement des loyers, éco-rénovation : les sujets sont nombreux dans les prochains mois pour l’UNIS Lyon-Rhône.


«L’encadrement des loyers ne réglera pas le problème du manque de logements»


Patrick Lozano est le président de l’UNIS-Lyon-Rhône. Nous évoquons, avec celui qui a récemment été réélu pour trois ans à la tête de l’Union locale, la question de l’encadrement des loyers à Lyon et Villeurbanne.


Patrick Lozano réélu président de l’UNIS

Celui qui était déjà président de l’Union des syndicats de l’immobilier Lyon-Rhône a été renouvelé pour un mandat de 3 ans.


L’encadrement des loyers au centre d’intenses débats à la Métropole

Le conseil de la métropole de ce lundi a mis en lumière d’importantes divisions en matière de vision sur le logement entre les différents groupes politiques.


Accès au logement : une charte de lutte contre les discriminations

Cette charte a été signée par le gouvernement et les professionnels de l’immobilier.


La convention Patrimonia 2020 ouvre ses portes pour 2 jours


Cette convention ouvre les 1er et 2 octobre au centre des congrès de Lyon, à la Cité internationale, dans le 6ème arrondissement.


Rénovation des copropriétés : les professionnels de l’immobilier s’engagent

Les professionnels de la FNAIM, de Plurience et de l’UNIS s’engagent sur la rénovation de 50.000 copropriétés sur trois ans.


Loi de finances 2021 : un budget logement de 16,2 milliards d’euros

Bercy a dévoilé ce lundi son projet de loi de finances 2021. La hausse du budget logement s’élève à 390 millions d’euros.


« Nous avons un objectif volontariste »


Renaud Payre est le vice-président de la Métropole en charge de l’habitat, du logement social et de la politique de la ville. Nous évoquons avec lui les nouvelles orientations de la Métropole en matière de logement, notamment social, et les premières mesures qu’elle souhaite prendre, comme l’encadrement des loyers.