SCPI et OPCI : collecte en hausse, taux de distribution en baisse

L’ASPIM a communiqué ses statistiques pour le premier semestre 2017, qui montrent une collecte record sur ces fonds d’investissement en immobilier.

L’ASPIM, l’association française des sociétés de placement immobilier, a communiqué il y a quelques heures les statistiques ASPIM-IEIF au titre des six premiers mois de l’année. Et les grandes tendances observées au cours des derniers semestres semblent s'amplifier. Les SCPI ont collecté un total inédit de 3,8 milliards d’euros au cours du premier semestre 2017. C’est 56% de plus qu’au premier semestre 2016, lorsque 2,44 milliards d’euros avaient été collectés. Sur l’ensemble de l’année, le volume global de collecte devrait être compris entre 8,5 et 8,7 milliards d’euros, également en très forte progression par rapport à l’exercice précédent.

Hausse des acquisitions

Les SCPI ont, pendant cette même période, acquis pour 2,47 milliards d’euros, soit une augmentation de 9,8% par rapport au 1er semestre de 2016, et ce principalement en bureaux. Ces acquisitions totalisent en effet 63,5% du total, devant les commerces (22,2%). Concernant la localisation géographique, ces achats ont été réalisés à l’étranger (39,6%) devant l’Ile-de-France hors Paris (25,4%) et les régions (21,4%).

Sur le front des OPCI, la collecte nette des 13 OPCI « Grand Public » a atteint 2,7 milliards d’euros au cours des six premiers mois de l’exercice, contre 1,99 milliard d’euros au 1er semestre 2016. La progression est ainsi de 36 %. Sur les 12 mois, la collecte des OPCI « Grand Public » devrait, pour sa part, dépasser 5,5 milliards d’euros, en forte progression par rapport à 2016.

En totalisant ces deux supports d’épargne (SCPI et OPCI Grand Public) a atteint 6,5 milliards d’euros au cours du premier semestre, soit une hausse de 46% par rapport aux six premiers mois de l’année 2016 (4,4 milliards d’euros).

Niveau record de capitalisation

La capitalisation des SCPI atteint le niveau record de 47,7 milliards d’euros au 30 juin, contre 40,6 milliards d’euros douze mois auparavant, soit une hausse de 17,5% en un an. Cette capitalisation atteignait, au 31 décembre 2016, 43,5 milliards d’euros, soit une hausse de 9,7% sur les 6 derniers mois.

La capitalisation des OPCI « Grand Public » s’élevait à 11,3 milliards d’euros au 30 juin 2017 contre 6,6 milliards d’euros au 30 juin, soit une hausse de 72% sur un an. Elle était de 8,7 milliards d’euros au 31 décembre 2016, soit une progression de 30% sur les 6 derniers mois.

Au 30 juin, la capitalisation cumulée de ces deux grandes catégories de fonds immobiliers non cotés destinés aux particuliers se montait à 59,1 milliards d’euros, contre 47,2 milliards d’euros au 30 juin 2016 (+ 25 % en un an) et 52,2 milliards d’euros au 31 décembre 2016 (+ 13 % sur 6 mois).

Rendement en baisse

En termes de rendement, le taux de distribution annualisé de l’indice EDHEC IEIF Immobilier d’entreprise France, qui représente 90 % de la capitalisation des SCPI et 95 % du total des transactions sur le marché secondaire, a atteint 4,36 % au 30 juin 2017, contre 4,65 % en 2016.

Pour sa part, le rendement courant annualisé des 13 OPCI Grand Public s’est monté à 2,64% au 30 juin, contre 2,5% à fin 2016. Leur performance globale se montait à 3,58% au 30 juin contre 3,2 % au 31 décembre dernier.

« Ces chiffres historiques sont à la fois un signe de la préoccupation des Français pour la préparation de leur retraite, raison d’être de ces fonds d’investissement immobilier, et de la confiance que les ménages manifestent dans ces véhicules régulés par l’AMF. Face à cette collecte abondante, le professionnalisme de plus en plus affirmé des adhérents de l’ASPIM est la clé pour maintenir durablement la performance financière au bénéfice des investisseurs », a indiqué Arnaud Dewachter, délégué général de l’ASPIM.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


SCPI et OPCI : collecte en hausse, taux de distribution en baisse

L’ASPIM a communiqué ses statistiques pour le premier semestre 2017, qui montrent une collecte record sur ces fonds d’investissement en immobilier.


«Nous ne devrions pas réitérer le record de l’année dernière»

null
Benoit de Fougeroux est le président de la FNAIM Entreprises de Lyon. Le directeur région Rhône-Alpes de BNP Paribas Real Estate Transaction évoque pour Lyon Pôle Immo les derniers chiffres de de l’immobilier de bureaux dans la Métropole.


Saint-Quentin-Fallavier : Transport Route Service loue 3.350 m² de locaux

Brice Robert Arthur Loyd a fait état de transactions à Saint-Quentin-Fallavier, ainsi qu’à Lyon, Corbas, Dardilly, Décines, Chassieu, et la Mulatière.


Le PIPA poursuit sa croissance

Le parc industriel de la plaine de l’Ain a dévoilé la nouvelle édition de son enquête annuelle sur l’emploi, qui a révélé une croissance des emplois supplémentaires sur le parc en 2016.


Bon début d’année pour l’immobilier logistique lyonnais

180.000 m² placés ont été placés dans des entrepôts de plus de 10 000 m² en région lyonnaise, selon Arthur Loyd Logistique.


« En matière d’investissement, c’est l’offre qui fait le volume »

null
Emmanuel Ducasse, directeur des études du Crédit Foncier, évoque le marché lyonnais, au regard des performances des autres métropoles régionales.


Saint-Quentin-Fallavier : pose de 1ère pierre d’une plate-forme logistique

null
LIDL et Vailog ont posé la première pierre de la future plate-forme logistique du distributeur, d’une surface de 46.000 m².


Sofrilog s’implante sur le PIPA

Le réseau national d’entrepôts frigorifiques va construire un entrepôt sur le Parc Industriel de la Plaine de l’Ain.


Vaulx-en-Velin : ERTBI acquiert 480 m² de locaux

Brice Robert Arthur Loyd a communiqué ses dernières transactions en immobilier d’entreprise.


Locaux non résidentiels : hausse des mises en chantier

Les permis de construire et les mises en chantier de locaux ont assez nettement progressé sur 12 mois, selon les derniers chiffres publiés par le Soes. Notamment en Auvergne-Rhône-Alpes.


Workman Turnbull a ouvert un bureau à Lyon

La société de services de gestion immobilière en France à destination des investisseurs français et internationaux a ouvert un bureau dans la ville.


«Le marché lyonnais est immunisé de tout risque de remontée des taux »

null
Magali Marton est la directrice des études de Cushman&Wakefield France. Elle évoque les particularités du marché lyonnais et celles d’autres métropoles régionales, comme Toulouse.


Nouveau record d’implantations d’entreprises dans la Métropole

null
L’agence de développement économique Aderly a présenté ses résultats au titre de l’année 2016. 110 nouvelles entreprises se sont installées sur les agglomérations de Lyon et de Saint-Etienne. L’occasion pour les maires des 2 villes, présents à cette conférence, d’affirmer une vision commune.


2016, une bonne année pour l’investissement immobilier à Lyon

Même si l’année se solde par une baisse de l’investissement immobilier imputable à de grosses transactions réalisées en 2015, le marché est resté actif sur l’année écoulée, selon les chiffres dévoilés lundi par la FNAIM Entreprises.


Une commission commerces au sein de la FNAIM Entreprises

Benoit de Fougeroux, président de la FNAIM Entreprises Lyon-Rhône, a fait un rapide point sur l’activité de la fédération à l’occasion de la présentation des chiffres 2016 du marché de l’immobilier d’entreprise lyonnais.