Les professionnels inquiets quant à un possible bonus-malus énergétique

Des fuites révélées dans la presse sur la possible instauration d’un tel mécanisme et de droits de mutation augmentés pour les passoires thermiques inquiètent les professionnels.

Les professionnels du logement s’inquiètent des réflexions en cours au sein du ministère de la transition écologique et solidaire. Le Parisien indiquait en effet mercredi que le ministre, Nicolas Hulot, s’apprêterait à lancer un deuxième volet de son plan climat nettement plus coercitif pour les propriétaires, selon le journal.

Les premières mesures de son plan climat présenté courant septembre prévoyaient un chèque énergie, un coup de pouce pour changer de chaudière, un crédit d'impôt pour la transition énergétique (CITE) changé en prime ainsi qu’une prime à la casse étendue. La seconde partie du plan serait nettement plus contraignante pour les propriétaires. Nicolas Hulot prévoirait la création d'un bonus-malus portant sur la fiscalité des bailleurs, sur le modèle de ce qui se fait dans l'automobile. « Il s'agirait de taxer plus lourdement le propriétaire d'un logement dont les performances énergétiques sont jugées insuffisantes, du fait d'une mauvaise isolation, ou d'un système de chauffage obsolète ou polluant », note le Parisien.

Vers des droits de mutation augmentés pour les passoires thermiques?

Mais les propriétaires bailleurs ne seraient pas les seuls concernés. Une autre piste consisterait en une obligation de travaux avant toute vente, au risque de voir les droits de mutation augmenter. « Dans le cadre d'un logement en location, les coûts de chauffage pourraient être partagés entre le locataire et le propriétaire si la facture est jugée trop élevée du fait d'une importante déperdition énergétique », indique le Parisien. Un « passeport énergétique » pourrait aussi être imposé aux logements les plus mauvais en termes énergétiques. Les logements classés F ou G devraient dès lors faire réaliser des travaux étalés dans le temps, avec, comme mire, une étiquette A ou B.

Les organisations professionnelles se sont immédiatement insurgées contre de telles dispositions. « Pour un pacifiste la méthode est plutôt digne d'un braconnier. Taxer encore et plus lourdement les propriétaires, leur imposer un bonus-malus sur le modèle de l'automobile, les obliger à effectuer les travaux avant toute vente au risque de voir les droits de mutation augmenter, les obliger à prendre en charge une partie des frais de chauffage du locataire… la liste est longue.Pourquoi sanctionner les propriétaires au lieu de les accompagner dans ces obligations de travaux ? Tous les propriétaires ne pourront pas les réaliser dans un délai si court, note Jean-François Buet, président de la FNAIM.

Ce dernier note en outre qu’une telle initiative creuserait davantage le clivage entre les propriétaires modestes et les plus aisés. Selon lui, « ces mesures vont se répercuter directement sur le prix de vente ou de location ».

Le PTZ dans l'ancien écoconditionné, une réponse ?

De son côté, le courtier Cafpi note qu’il existe un moyen de rénover les « passoires thermiques », à savoir le PTZ dans l'ancien écoconditionné. « Ce dispositif permet aux primo-acccédants d'acquérir un logement ancien à réhabiliter. Les travaux sur le second œuvre tels que les huisseries extérieures, les cloisons intérieures, les installations sanitaires, le système de chauffage sont également éligibles au PTZ, autant d'éléments qui participent à réduire la déperdition d'énergie…Mais le gouvernement a rogné ce dispositif en le retirant des zones tendues ».

Selon l’intermédiaire, « le recentrage du PTZ en zone détendue nous est apparu absurde dès le départ, les annonces de ce jour, montrent le manque de cohérence du gouvernement sur le logement. Il conviendrait que MM Hulot et Mézard se parlent, et mettent enfin en place une politique utile à tous ».






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Une offre de community management dédiée aux agents immobiliers lancée par Kuso

Paul de Framond, diplômé d’une école de commerce et Jérôme Carle, jeune ingénieur, travaillaient tout deux en indépendants sur des chantiers de communication digitale pour les agents immobiliers quand ils ont eu l’idée de proposer une offre de gestion des réseaux sociaux baptisée Kuso.


Accès au logement : une charte de lutte contre les discriminations

Cette charte a été signée par le gouvernement et les professionnels de l’immobilier.


La justice donne raison au CSN face à la FNAIM concernant « Vesta »

Le juge des référés a ordonné la cessation de l’utilisation du caducée de la FNAIM. La fédération a immédiatement fait appel.


La FNAIM anticipe une baisse des ventes et une stabilisation des prix


La fédération nationale de l’immobilier tenait mardi matin sa conférence de presse visant à tirer un bilan du premier semestre 2020.


Une nouvelle agence ERA Immobilier à Oullins

Le réseau renforce sa présence dans la Métropole de Lyon avec l’ouverture d’une agence dans le quartier de La Saulaie en plein redéveloppement.


AC Environnement adhère à la CDI FNAIM

Le groupe adhère à la fédération pour sa capacité à fédérer et à peser sur l’avenir de la profession.


La FNAIM dévoile ses pistes pour un « plan de relance du logement »

La fédération de l’immobilier a listé ce mercredi ses 8 propositions visant à soutenir le secteur du logement.


Les notaires assignent la FNAIM en justice

Dans un communiqué, le Conseil supérieur du notariat annonce avoir initié en début d’année une action en justice à l’encontre de la fédération nationale de l’immobilier.


Les déménagements et visites de logement désormais autorisés à plus de 100 km

C’est ce qu’a confirmé ce vendredi le ministère du logement et de la Ville.


Le confinement a eu un impact sur les projets immobiliers


Orpi a fait ce lundi un point sur l’impact du confinement sur les projets immobiliers, quand IAD a note que le déconfinement a un impact direct sur le secteur de l’immobilier.


Agences immobilières et régies se préparent à la reprise

Le secteur immobilier se prépare au déconfinement. L’accueil du public et les visites vont redémarrer, sous conditions sanitaires. Un guide a été établi par les agents et les cabinets d’administrateurs de biens.


Déconfinement : Edouard Philippe a fixé le cap

null
Le Premier ministre, dans un discours à l’Assemblée Nationale, a précisé la stratégie du gouvernement en matière de déconfinement. Les commerces non alimentaires, dont les agences immobilières, pourront ouvrir le 11 mai prochain.


Un nouvelle ordonnance pour le BTP et de l’immobilier

L’ordonnance du 22 avril vient en continuité de l’ordonnance du 15 avril. Elle concerne les copropriétés et l’élargissement des dispositions concernant les délais d’instruction.


Des signaux positifs en matière de projets immobiliers

Le groupe Seloger a fait part d’une étude réalisée sur plus de 2.500 futurs acquéreurs début avril. 1 futur acquéreur sur 2 reprendra son projet dès le 11 mai.


Vers une réouverture des agences immobilières à partir du 11 mai

Le Premier ministre, Edouard Philippe, a annoncé que de nombreux commerces pourraient rouvrir, s’il est possible de respecter en leur sein les gestes barrière et les mesures de distanciation sociale.