Les Halles du Grand Hôtel-Dieu ouvriront le mois prochain

Ce nouvel espace, qui prendra place au sein de l’ensemble historique du coeur de Lyon, rassemblera 9 artisans et meilleurs ouvriers de France.

Les Halles du Grand Hôtel-Dieu ouvriront au grand public début décembre. Le lieu se veut être un haut lieu de gastronomie sur près de 1.200 mètres carrés sur 2 niveaux de galerie, à savoir le rez-de-chaussée et l'entresol. Les visiteurs pourront, grâce à ce nouvel espace, participer à un « voyage gustatif à la découverte des artisans qui font la réputation de la Capitale des Gaules », note le Grand Hôtel-Dieu dans un communiqué.

9 artisans ou meilleurs ouvriers de France se sont en effet réunis pour faire Halles un lieu d’exception. Ces 9 enseignes lyonnaises se sont regroupées dans un GIE. Au sein de ceux-ci, on trouve, en chef de file, le traiteur lyonnais Jean-Paul Pignol, lui même meilleur ouvrier de France. Il partagera cet espace dédié au goût et aux saveurs avec 8 autres artisans d’exception et enseignes lyonnaises, dont le travail s’inscrit depuis des décennies dans le patrimoine culinaire lyonnais. On trouvera la boulangerie Pozzoli, le chocolatier Voisin, la boucherie Trolliet, la fromagerie Mère Richard, la poissonnerie Vianey, la Maison de vins Guyot, le primeur Cerise et Potiron et le restaurateur du Théodore. « Au total à eux 9, ils représentent plus de 510 années de savoir-faire au service du goût », précise le Grand Hôtel-Dieu.

Des espaces commerciaux imaginés dès le 18ème siècle

Pour Jean-Paul Pignol, un amoureux de Lyon et de sa Presqu’île, l’Hôtel-Dieu fait partie de son histoire comme de celle de beaucoup de lyonnais. « Notre présence dans cette spectaculaire transformation était évidente et magique. J’ai eu la chance de pouvoir réunir autour de notre projet un groupe exceptionnel de 9 Maisons lyonnaises incontournables et complémentaires. Notre volonté est de créer les Halles du centre-ville de demain mais aussi de participer au rayonnement de notre riche gastronomie lyonnaise auprès des nombreux touristes en proposant un véritable espace de découverte, vente et dégustation», explique-t-il.

Concrètement, les halles seront ouvertes sept jours sur sept, et les enseignes proposeront aux visiteurs de déguster sur place des spécialités salées comme sucrées. Pour l’architecte du projet, Albert Constantin, ces lieux renouent avec l’histoire du monument historique, l’implantation de ce genre d’espace ayant été imaginé il y a trois siècles : « Jean-Paul Pignol a été l’un des premiers, avec Paul Bocuse, à me contacter dès les premières esquisses en 2012 pour implanter au cœur du Grand Hôtel-Dieu un lieu dédié à la gastronomie. Les Halles de l’Hôtel-Dieu réinventent les espaces commerciaux imaginés par Soufflot au 18ème siècle dans ce même lieu, étonnamment authentique, au pied de sa grande façade monumentale. »






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Corbas : Transports Breger & Cie prend à bail 2.809 m²

Brice Robert Arthur Loyd a fait part de ses dernières transactions.


Estrablin : em2c réalise 3.000 m² de locaux mixtes pour Marchal

Le promoteur en immobilier d’entreprise a communiqué sur la construction d’un site de fabrication dans cette commune du Nord Isère.


« Une certaine résilience de l’immobilier tertiaire à Lyon »

Benoît de Fougeroux est le président de la FNAIM Entreprises de Lyon. Nous évoquons avec lui les grandes tendances du premier trimestre en matière d’immobilier d’entreprise. Si le marché des bureaux est stable par rapport au premier trimestre 2020, l’industriel affiche pour sa part une certaine dynamique.


Patriarca vise un doublement de chiffre d’affaires dans les cinq ans

null
Le groupe basé à Chassieu et intervenant dans toute la France, vient de mettre en place un nouvel MBO qui va lui permettre de changer de dimension. Première offensive de cette nouvelle stratégie : la mise en place d’un nouveau véhicule d’investissement avec Omnes.


Ideal Formation preneur de 1.824 m² à Saint Quentin Fallavier

C’est NAI Kyrios qui a installé la société.


Villeurbanne : Bel Air Camp lance son coworking d’ateliers

nullLa structure lance un appel à candidature afin d’accueillir, dans son bâtiment Bel Air Industrie, des artisans innovants, startups industrielles, logisticiens et e-commerçants.


Lyon 7 : Ref’R prend à bail des bureaux

Rudigoz & Associés accompagnait la société dans sa recherche de bureaux à la location.


Focus prend à bail 1.019 m² dans « Le Mat’ »

Brice Robert Arthur Loyd a dévoilé cette semaine ses dernières transactions.


Nomination au sein de Brice Robert Arthur Loyd

Le conseil en immobilier d’entreprise renforce son pôle « Locaux d’activités », avec l’arrivée, au sein de celui-ci, de Bastien Sorg.


Wide : la plateforme qui veut accélérer les transactions

nullBelge de naissance et lyonnaise de cœur, Justine Petit Bramon a travaillé douze comme commercialisatrice chez CBRE et JLL avant de créer son entreprise. Cette entreprise, c’est Wide, une plateforme Web dont l’objectif est de partager le plus largement possible les offres afin d’accélérer les ventes.


Le campus numérique de la Région, pour penser l’usine du futur

nullLa région Auvergne-Rhône-Alpes organisait récemment une visite de presse au sein du nouveau « Campus Région du numérique » de Charbonnières.


Vallée de la Chimie : 10 lauréats pour l’AMI « Les Ateliers Cleantech »

10 lauréats ont été sélectionnés pour accélérer le déploiement d’activités innovantes et la transition sur la plateforme Lyon Vallée de la Chimie.


Saint-Étienne : la commercialisation de la «Grande usine créative 2» lancée

null
L’EPASE organisait ce mardi une visite de l’immeuble situé au sein de l’ancienne manufacture d’armes de Saint-Étienne, en présence du maire, Gaël Perdriau.


Genas : Approsud Environnement prend à bail des locaux de 393 m²

Brice Robert Arthur Loyd a récemment fait part de ses transactions de décembre.


Malgré la crise, le PIPA a accueilli davantage de salariés en 2020


Malgré la crise sanitaire, les entreprises du parc industriel de la plaine de l’Ain ont accueilli près de 400 salariés supplémentaires l’an dernier.