Immobilier neuf à Grenoble : moins de réservations en 2018

Le marché de la promotion immobilière a connu une contraction en 2018, a annoncé il y a quelques jours la FPI Alpes.

La FPI Alpes, présidée par Olivier Gallais, a, il y a quelques jours annoncé ses statistiques en matières de réservations, compilées par Cecimobs. 2018 s’est traduite par une baisse marquée des réservations, après des années relativement dynamiques en 2016 et 2017. Malgré une contraction de 15 % du marché par rapport à l’année 2017, la barre symbolique des 1.000 logements réservés a été préservée, avec 1.016 réservations en collectif neuf en 2018 sur Grenoble Alpes Métropole.

La baisse est observée tant chez les utilisateurs que chez les investisseurs. La part des investisseurs s’est toutefois maintenue et représente 39% des réservations. « Ces incertitudes sont probablement liées au prélèvement à la source, ou à la réforme des retraites voire à l’impact de l’IFI », notait Olivier Gallais dans un communiqué. « Soulignons par ailleurs que le volume des ventes en bloc (principalement de logements sociaux) a été particulièrement important en 2018 sur l’agglomération et représente 30% de l’activité globale de la promotion ; L’impact de la loi de finance 2018, votée en décembre 2017, et ensuite la loi Elan n’ont apparemment pas freiné les ventes en bloc, bien au contraire », indique le responsable.

Celui-ci a fait état d’une forte hausse des mises en vente de 24%, soit 1.522 logements en 2018, une tendance bien différente de celle constatée sur les autres aires de marché sur lesquelles nous constatons une baisse. « L’offre commerciale augmente donc logiquement, et dépasse la capacité d’absorption annuelle des réservations. C’est un point de vigilance à prendre en compte. La conséquence est l’allongement de la durée prospective d’écoulement (19,2 mois), alors que l’on considère que le DPE doit se situer dans une fourchette de 10 à 15 mois pour que le marché soit équilibré entre l’offre et la demande », observe Olivier Gallais.

Vers une baisse atténuée par le renouvellement de l'offre en 2019

Concernant les réservations, la part la plus élevée des réservations est concentrée sur Grenoble, avec également un dynamisme observé sur Saint-Martin-d’Hères et Saint-Egrève, cette dernière ville ayant été soutenue par le développement des infrastructures majeures telles que le tramway.

Concernant les loyers, le marché de Grenoble, positionné en zone B1 avec un plafond de loyer à 10,15 €/m2, conserve une bonne rentabilité des investissements immobiliers.

Pour l’année 2019, la FPI Alpes anticipe note qu’une nouvelle baisse du nombre de réservations pourrait être atténuée par le renouvellement important de l’offre dans l’agglomération Grenobloise, comme constaté en 2018. Le niveau de prix moyens en logements collectifs devrait, selon l’organisation, rester dans la fourchette de 3.600 à 3.650 € TTC/m² habitables hors stationnements.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Chute des réservations de logements neufs dans la région

La DREAL Auvergne-Rhône-Alpes a fait part de son enquête sur la commercialisation des logements neufs au 3ème trimestre 2020.


Clermont-Ferrand : la bibliothèque de l’Hôtel-Dieu sera livrée en 2024

null
Cette bibliothèque métropolitaine sera logée dans un édifice du 18ème siècle de l’ancien Hôtel-Dieu de Clermont-Ferrand.


Cogeco cède Pure Valley

Le promoteur a annoncé la vente de cet ensemble hôtelier haut de gamme au pied des pistes des Ménuires.


Une étude FPI / Deloitte sur les attentes des jeunes concernant le logement neuf

Les réponses de près de 600 jeunes actifs et étudiants, âgés de 20 à 30 ans ont été exploitées pour déterminer celles-ci.


La CAPEB reçue par la Métropole le 14 janvier sur la ZFE

La CAPEB Rhône et Grand Lyon sera reçue par la Métropole concernant la zone de faibles émissions, qui a été durcie au 1er janvier.


La CAPEB satisfaite de la qualification RGE «chantier par chantier»

Depuis l’entrée en vigueur au 1er janvier de l’arrêté du 24 décembre 2020, une expérimentation est lancée pour deux ans afin de mettre en œuvre la qualification RGE « chantier par chantier ».


«Gravity» vendu à Atlantique Mur Régions

null
L’immeuble de bureaux d’une superficie d’environ 4.700 m² situé dans le quartier de Gerland a été cédé par Cogedim Grand Lyon.


Rebond des permis de construire, malgré le reconfinement

Les autorisations à la construction de logements ont rebondi de septembre à novembre. La construction reste toutefois déprimée, y compris en Auvergne-Rhône-Alpes.


Un nouveau site multi-activités pour Vicat à Saint-Fons

null
Le groupe a ouvert ce nouveau site multimodal sur le Port Edouard-Herriot, situé sur la commune de Saint-Fons.


Soulagement des professionnels après les inflexions du HCSF

La FNAIM, la FFB, et les courtiers en crédits immobiliers ont salué les inflexions dans les recommandations adressées aux banques.


6e Sens Immobilier s’offre les conseils de Sonny Anderson

null
L’ancien international brésilien devient ambassadeur sponsoring et mécénat du groupe. Ce dernier fait appel à l’ancien joueur lyonnais pour le conseiller dans le cadre de ses différents partenariats.


La FFB prédit un coup dur pour l’emploi dans le bâtiment


La fédération du bâtiment prévoit une forte baisse d’activité et évoque le chiffre de 50.000 postes en danger. Aussi, elle émet ainsi un certain nombre de propositions.


Le Pôle habitat FFB présente le palmarès du challenge de l’habitat innovant

null
Selon la fédération, ce palmarès est « en harmonie avec les grands enjeux du logement neuf »


Logement neuf: environnement et ouverture aux autres plébiscités par les jeunes

La FPI et Deloitte ont rendu publics les résultats de leur étude conjointe « la jeune génération et le logement neuf ».


Les heures travaillées dans le BTP n’ont pas retrouvé leur niveau de 2019

Les heures travaillées sur les chantiers de bâtiment et travaux publics restent bien en deçà des niveaux de 2019 à la même période, malgré un rebond par rapport à la période de confinement.