Nexity prévoit un ralentissement de la croissance de l’Ebitda en 2019

Les investisseurs ont sanctionné le titre en Bourse, au lendemain de la publication de résultats financiers 2018 pourtant très satisfaisants.

L’action Nexity a terminé la séance de mercredi en nette baisse de 6,84%, à 39,76€. Les investisseurs avaient pourtant, la veille, pris connaissance après la clôture de bons chiffres d’activité pour le groupe immobilier en 2018. Le chiffre d’affaires s’est révélé être en hausse de 16% à 4,1 milliards d’euros, ce dernier se décomposant entre l’activité dédiée au client « particulier » (3.550 millions d’euros, +12%) et celle dédiée au client « entreprise » (581 millions d’euros, +43%), en très forte croissance. L’EBITDA s’est révelé être en hausse de 14%, à 523 millions d’euros. Le résultat net avant éléments non courants part du Groupe atteint 198 millions d’euros (+12%).

Nette progression des réservations

Les réservations de logements neufs ont nettement progressé en France, de 7% à 19.609 lots en volume, ce qui représente en valeur 3,9 milliards d’euros (en hausse de 10% par rapport à 2017). La part de marché estimée progresse, selon le groupe, de 1,6 point à 12,7%.

En immobilier d’entreprise, les prises de commandes se sont élevées à 349 millions d’euros. Le backlog promotion atteint 4,5 milliards d’euros, en hausse de 12%. Le groupe a également renforcé sa plateforme de services à la faveur d’opérations de croissance externe. Ce fut notamment le cas pour le premier opérateur français des résidences services seniors non médicalisées Ægide-Domitys, qui a fait l’objet d’une prise de contrôle (63% du capital). L’acteur compte 83 résidences et 9.800 logements gérés. Cette croissance externe a également concerné Morning Coworking. Nexity a établi un partenariat avec prise d’une participation (54% du capital), acteur de référence sur le marché parisien des offres de bureaux prêts à l’usage (20 espaces et 5.000 coworkers).

Les perspectives déçoivent

Les investisseurs ont principalement été déçus par les perspectives 2019. Certes, l’objectif de croissance annuelle moyenne (2017-2021) du chiffre d’affaires et de l’EBITDA de 10% a été confirmé par le groupe. Mais pour 2019, le groupe attend un chiffre d’affaires et un EBITDA en croissance moindre. Celle-ci sera « d’au moins 5% », annonce Nexity, qui attend un dividende payé de 2,50€ en 2019, soit un chiffre stable par rapport à celui de 2018, sous réserve de l’approbation de l’assemblée générale de Nexity.

Le groupe attend toujours une croissance de sa part de marché dans un marché du logement neuf anticipé en retrait. Il anticipe sur cette année plus de 20 ouvertures de résidences gérées, étudiants et seniors, et un rajeunissement de 1.000 logements étudiants. Du côté du segment « Entreprise », le groupe anticipe un volume de prises de commandes au moins égal à 2018, et une poursuite du développement des nouvelles offres de services, comme Intent, ou Accessite. Sur le segment « Collectivité » on notera enfin l’initiation du plus gros projet privé du Grand Paris à La Garenne-Colombes.

« Fort de ces résultats, d’un carnet de commandes en forte hausse (4,5 milliards d’euros, +12%) et avec plus de 10.000 collaborateurs engagés au service des clients, Nexity confirme l’ensemble de ses objectifs à moyen terme tels que communiqués au marché en juin 2018, en particulier une croissance annuelle moyenne de 10% jusqu’en 2021. La bonne maîtrise de l’endettement permet à Nexity de confirmer sa proposition de dividende de 2,50 euros minimum jusqu’en 2022, tout en lui donnant la possibilité de continuer de saisir des opportunités de croissance externe », a indiqué Alain Dinin, président directeur général de Nexity.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Devant les promoteurs, la Métropole dit souhaiter une régulation des prix du foncier

Béatrice Vessiller et Renaud Payre ont, à l’occasion des pyramides d’argent de la fédération des promoteurs immobiliers, exprimé leurs ambitions en matière de production de logements.


Villeurbanne : inauguration des résidences « Cosmopolis » et « Arch »


Ces résidences développées par Rhône Saône Habitat et Cogedim ont été inaugurées le 14 septembre. La première comprend des logements en bail réel solidaire. Le maire et du vice-président de la Métropole de Lyon, ont, à cette occasion, appelé à une régulation du foncier.


Pyramides d’Argent : le campus EM Lyon remporte le Grand prix régional

La Fédération des Promoteurs Immobiliers de la Région Lyonnaise organisait mercredi 14 septembre sa cérémonie des Pyramides, qui s’est tenue à l’Embarcadère. Cogedim a été lauréat pour ce projet développée à Gerland.


Assises du BTP : le Gouvernement annonce 13 premières mesures

nullCes mesures visent à « soutenir et simplifier les opérations économiques du secteur ».


« Nous, promoteurs, n’achetons pas des fonciers chers de gaieté de coeur »

nullPascal Boulanger est le président de la fédération des promoteurs immobiliers (FPI). Nous évoquons avec lui son ressenti après la présentation des premières mesures prises suite aux Assises du bâtiment et des travaux publics, mais aussi les problématiques en matière de foncier.


Pour la CAPEB, les Assises sont un 1er pas encourageant mais encore insuffisant

13 premières mesures issues des Assises du bâtiment et des travaux publics ont été annoncées pour soutenir et simplifier les opérations économiques du secteur. Le résultat est jugé insuffisant pour répondre à l’inquiétude des entreprises artisanales du bâtiment.


La FFB salue les mesures découlant des Assises du BTP

nullCe premier rendu valide, selon la fédération du bâtiment, quelques-unes de ses propositions.


Nouvelle baisse des réservations de logements neufs

Le repli est particulièrement sensible sur les ventes en bloc et celles destinées aux particuliers investisseurs, selon les derniers chiffres de la FPI.


La FFB révise à la baisse ses prévisions d’activité 2022

null
La fédération du bâtiment a mis à jour ses prévisions au regard de l’impact du contexte macroéconomique et géopolitique.


A Saint-Étienne, un marché de l’immobilier neuf désormais sous-offreur

C’est ce que révèle le dernier observatoire de l’habitat dévoilé par Epures. Le marché de l’immobilier neuf dans le Sud Loire a frôlé, l’an dernier, les 500 ventes.


L’artisanat du bâtiment inquiet pour 2023 malgré une conjoncture encore favorable

Le secteur est inquiet suite à la hausse des prix des matériaux et de l’énergie enregistrée au 2e trimestre, et aux conséquences des difficultés d’approvisionnement.


Des bailleurs intègrent l’objectif de désimperméabilisation dans leurs projets

La Métropole s’est engagée ce lundi avec l’agence de l’eau Rhône-Méditerranée-Corse pour agir sur l’origine de la dégradation des milieux aquatiques.


Un marché de l’investissement immobilier résidentiel empreint d’incertitudes

CBRE a réagi aux chiffres Immostat de l’investissement résidentiel au deuxième trimestre 2022.


Catherine Vautrin devient présidente de l’ANRU

L’ancienne ministre déléguée à la cohésion sociale et à la parité a été nommée a la présidence du conseil d’administration de l’agence nationale pour la rénovation urbaine (ANRU). Elle succède à Olivier Klein, désormais ministre délégué au logement


Reflux des permis de construire et des mises en chantier

Les permis de construire sont en recul sur trois mois, après un début d’année marqué par une nette poussée des autorisations. Les mises en chantier sont, elles aussi, en repli sur cette même période. Sur 12 mois, la situation est contrastée, notamment en Auvergne-Rhône-Alpes.