Le manque d’offre grippe le marché des logements neufs

Le nombre de logements en projet continue de baisser drastiquement en France, selon la FPI. Les prix de l'immobilier neuf continuent, eux, de progresser drastiquement, à Lyon comme au niveau national.

La fédération des promoteurs immobiliers (FPI) a publié ce jeudi les chiffres de réservations au titre du troisième trimestre au niveau national. Et l’évolution déjà observée au cours des trimestres précédents tend à se confirmer : le manque d’offre s’accentue. Les mises en vente de nouveaux programmes immobiliers sont notamment toujours en net repli.

Au troisième trimestre 2019, les promoteurs n’ont mis en vente que 20.000 logements soit 5.000 de moins qu’à la même période de l’année 2018. L’offre à la vente de logements neufs recule de 14%, avec un stock est inférieur à 9 mois de vente dans plusieurs métropoles majeures, comme en Ile-de-France (7,4 mois),à Rennes (7,9), à Nantes (8,2) et à Strasbourg (8,6). « Il y avait 60 000 logements en projets début 2018 ; il n’y en a plus que 45 000 aujourd’hui », se désole l’organisation professionnelle.

Des prix en hausse de 4,7%

Pour explique cette tendance la FPI met en avant deux grandes explications : tout d’abord la période préélectorale, qui accentue un peu plus la chute de délivrance de permis de construire dans le collectif, mais aussi, lorsque les permis sont délivrés, des freins multiples, comme «les coûts de travaux trop élevés, la disponibilité de plus en plus réduite des entreprises du bâtiment ou encore les recours de voisinage ».

De fait, cette forte baisse des mises en chantier s’accompagne d’une tension sur les prix des logements neufs qui augmentent en moyenne de 4,7% au niveau national par rapport au troisième trimestre 2018, « dans un secteur de l’immobilier où, globalement, les prix progressent plus vite que l’inflation, notamment du fait de la faiblesse des taux d’intérêt », note la FPI. La hausse est assez nettement supérieure à cette moyenne dans certaines métropoles comme Brest, Angers, Aix-Marseille, Nantes, Montpellier ou Lyon. Dans cette dernière, ils augmentent ainsi de 6% sur un an.

« Le logement neuf en 2019, c’est l’histoire d’une opportunité manquée, celle de la production, de la croissance, des emplois et de la satisfaction des besoins de logements. Contraints par le manque de PC et la difficulté croissante de mener des opérations à leur terme, nos programmes sortent peu, et trop lentement. Nous avions 60.000 logements en projet début 2018, nous n’en avons plus que 45 000. C’est un sentiment de gâchis qui nous habite. Le Congrès des Maires la semaine prochaine sera pour moi l’occasion de les sensibiliser», a indiqué Alexandra François-Cuxac, présidente de la FPI France dans un communiqué.

Les promoteurs puisent dans leurs stocks

Malgré cette offre contrainte, la demande reste toutefois bel et bien présente. « Cette frustration est d’autant plus vive que, face à cette offre contrainte, la demande est globalement stable au T3 2019 par rapport au T3 2018, et si elle baisse de 3 % sur 9 mois, elle reste à un niveau élevé », souligne la FPI. Le total des réservations brutes au niveau national s'élevait, sur le premier semestre, à 65.584 unités.

Des dynamiques différentes sont perceptibles selon les marchés, avec des ventes aux particuliers en repli de seulement 4,2% sur le troisième trimestre, « durablement portées par l’accession à la propriété qui confirme mois après mois sa solidité », quand l’investissement des particuliers fléchit plus nettement, avec une chute de 7,2%. « Alors que les conditions d’emprunt restent très favorables et que la pierre reste attractive, c’est bien la réduction de l’offre de logements neufs et la hausse des prix qu’elle génère qui conduisent à une baisse des ventes aux particuliers », indique la FPI.

Fait positif, les ventes en bloc se reprennent avec une hausse de 22% ce trimestre. Elle restent toutefois en baisse sur les neuf premiers mois de l’année, de l’ordre de 4,3%. « Les ventes aux organismes HLM continuent de subir les effets de la réorganisation du secteur, mais les ventes aux opérateurs de logement intermédiaire et aux investisseurs institutionnels commencent à monter en puissance et à prendre le relais. Cette tendance reste à confirmer dans la durée », souligne la FPI.

« Nous ne réussissons à satisfaire une demande qui reste forte qu’en puisant dans les stocks, sans réussir à les reconstituer rapidement faute de permis de construire. Les contraintes sur l’offre de logements neufs font craindre une nette baisse des ventes et des chantiers en 2020. Le rapport Lagleize arrive à point nommé pour lever les freins à la construction, nous attendons beaucoup de sa mise en œuvre », conclut Alexandra François-Cuxac.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


La Compagnie Foncière Lyonnaise acquiert le Cubiik


Vinci Immobilier et la compagnie ont signé la vente en l’état futur d’achèvement de l’immeuble en construction à Gerland, dans le septième arrondissement de Lyon.


Capelli : chiffre d’affaires 2019-2020 en hausse

Le groupe a fait part ce jeudi de ses résultats annuels 2019-2020.


Bruno Bernard va s’entretenir avec BTP Rhône

Le président de la Métropole de Lyon recevra cet après-midi les représentants de la fédération du BTP.


Chute de la construction de logements au deuxième trimestre


Le service des données et études statistiques (SDES) du ministère de la Transition écologique a fait part ce jour des chiffres de la construction de logements sur la période, marquée par le confinement.


Le confinement a impacté la construction de locaux

Le service des données et études statistiques (SDES) du ministère de la Transition écologique a dévoilé ce mercredi ses chiffres d’autorisations à la construction et de mises en chantier de locaux non résidentiels.


Promogim ne veut pas prendre le contrôle de Kaufman & Broad

Malgré une montée de Promogim Groupe au sein de Kaufman & Broad, le promoteur a répété ne pas envisager pas d’acquérir le contrôle du groupe coté.


Partenariat entre Mazaud et LafargeHolcim en Auvergne-Rhône-Alpes


Les deux groupes ont signé un partenariat inédit dans la région, afin de développer du béton bas carbone et des modes de construction durables.


La FFB lance une campagne de promotion de l’apprentissage


La fédération française du bâtiment (FFB) Auvergne Rhône-Alpes a lancé une campagne, intitulée «Wanted!», afin d’inciter les jeunes à se former aux métiers du BTP.


Le promoteur rennais Lamotte s’installe durablement à Lyon

Installé depuis trois ans à Aix-les-Bains et plus récemment à Lyon, le promoteur Lamotte franchit une étape en recrutant un directeur régional chargé d’asseoir définitivement l’entreprise en Rhône-Alpes. Avec de fortes ambitions : 600 logements par an d’ici trois ans.


Un plan de relance de 4 à 5 milliards d’euros pour le bâtiment et la rénovation


Emmanuelle Wargon, ministre déléguée auprès de la ministre de la Transition écologique en charge du Logement, était dimanche matin l’invitée de du grand rendez-vous Europe 1/Cnews/Les Echos.


Le confinement a fait chuter la construction en France

Les mises en chantier de logement chutaient de plus de 45 % à fin mai en France, suite aux mois de confinement.


Le prix des appartements neufs a progressé de +3,4% en 6 mois

C’est la conclusion de la 2ème édition du baromètre des prix de l’immobilier neuf du Laboratoire de l’Immobilier.


Capelli : chiffre d’affaires annuel de 201,7 millions d’euros

Le groupe Capelli publiait mercredi soir ses résultats annuels.


Appel à projet de l’Agence de l’Eau Rhône-Méditerranée-Corse

L’Agence de l’Eau lance un appel à projet « Plan de rebond Eau, Climat, Biodiversité » de 180 millions d’euros. Le projet a été salué par la FFB Auvergne-Rhône-Alpes.


La FFB présente son plan de relance


La fédération organisait ce mardi sa traditionnelle conférence de presse semestrielle. Le nouveau président, Olivier Salleron, a présenté les propositions de la fédération pour une relance du secteur.