Un AMI pour la transformation des locaux vacants en logements

Le ministre chargé de la ville et du logement et Action Logement ont lancé un appel à manifestation d’intérêt destiné à identifier des locaux vacants en zone tendue afin de les transformer en logements.

Julien Denormandie, ministre chargé de la Ville et du Logement, et Action Logement, acteur référent du logement social en France, ont lancé ce 19 novembre, un appel à manifestation d’intérêt (AMI) destiné à identifier des locaux d’activité vacants en zone tendue pour les transformer en logements sociaux, intermédiaires ou libres.

Le dispositif, doté de 1,2 milliard d’euros sur trois ans, va permettre la constitution, au plus près des bassins d’emploi, d’une nouvelle offre de logements sociaux ou intermédiaires ainsi que le développement de l’accession à la propriété.

Foncière dédiée

« Les partenaires sociaux d’Action Logement ont imaginé, à la demande du ministre chargé de la Ville et du Logement, un dispositif totalement inédit pour faciliter la transformation des locaux d’activité vacants (bureaux, espaces de production ou de services désaffectés…) », expliquent Action Logement et le ministère dans un communiqué.

Une foncière dédiée aura pour mission « d’acquérir des locaux d’activité ou des terrains d’activité vacants, de financer les travaux de transformation nécessaires pour constituer une offre de logements attractive et abordable ». Des biens ont déjà été identifiés pour entrer au plus vite dans la phase opérationnelle. Il peut s’agir de bureaux vacants, de locaux d’activité devenus obsolètes mais aussi de zones d’activités inutilisées, situées dans des collectivités qui veulent redynamiser ces espaces en y intégrant du logement.

Un déploiement dans les zones A et Abis

Le dispositif a vocation à se déployer dans les zones dites « tendues » (zone A et Abis), afin de créer une dynamique de reconstitution de l’offre de logements en dégageant des espaces fonciers disponibles.

« Le recyclage de bureaux et de lieux d’activité obsolètes est un outil efficace pour revitaliser l’espace urbain. Il permet de rapprocher le logement des bassins d’emploi, tout en prenant en compte les enjeux de développement durable puisque la transformation de locaux existants économise 50 % de gaz à effet de serre par rapport à une construction neuve », expliquent le ministère et Action Logement.

« Pour lutter contre la pénurie de logements, il est essentiel, au-delà de la construction neuve, d’optimiser le bâti existant. La transformation de logements vacants est un vivier non négligeable que je souhaite exploiter pleinement. Rien qu’en Ile-de-France, nous avons identifié 435 000 m2 de bureaux vacants depuis plus de 4 ans. C’est pourquoi dès mars 2018, j’avais signé en ce sens une charte de mobilisation avec 10 acteurs de l’immobilier qui se sont engagés à transformer 500.000 m2 de bureaux vides en logements d’ici 2022. J’ai par ailleurs modifié la règlementation dans le cadre de la loi Elan pour accélérer les transformations. Ce nouveau dispositif développé avec Action Logement est un outil intelligent qui accélère aussi cette dynamique», affirme Julien Denormandie, ministre chargé du Logement et de la Ville.

« En créant une société foncière dédiée et en lançant ce matin cet Appel à Manifestation d’Intérêt, Action Logement s’engage avec détermination au nom de ce projet à forte utilité sociale : à la clé, ce sont plusieurs milliers de logements qui peuvent être proposés, à l’horizon 2022. Nous avons le devoir, ensemble, de réussir.», note pour sa part Bruno Arcadipane, président d’Action Logement.

Jean-Baptiste Dolci, Vice-Président d’Action Logement observe : « En proposant grâce à la transformation des locaux vacants de nouvelles potentialités foncières, nous nous donnons la possibilité de créer, dans un temps raisonnable, une offre complémentaire de logements. En ces temps de défi climatique, l’initiative est plus que vertueuse : elle est nécessaire puisque, selon les études préalables réalisées, la transformation de bureaux permet d’économiser 50% d’effets de serre par rapport à une démolition-reconstruction. »

Le dispositif décrit fait partie des 7 axes du plan d’investissement volontaire présenté le 25 avril dernier par Action Logement.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Deux nouvelles nominations à CBRE Lyon

Le conseil a annoncé deux promotions, celles de Paul Vernex et de Marguerite Brain.


Un AMI pour la transformation des locaux vacants en logements

Le ministre chargé de la ville et du logement et Action Logement ont lancé un appel à manifestation d’intérêt destiné à identifier des locaux vacants en zone tendue afin de les transformer en logements.


Point de départ pour la mue des Ateliers du Faubourg

La pose de la première pierre du concept mixte urbain « Les Ateliers du Faubourg », situé dans le 7è arrondissement de Lyon, a lieu ce jour.


Bron : inauguration du NeuroCampus Michel Jouvet

Ce bâtiment de recherche de 7.000 m² est localisé au cœur du pôle santé Est de la Métropole de Lyon.


Enyo Pharma et Edelris inaugurent ce lundi leurs nouveaux locaux

Ce lundi matin, au Bioparc Lyon, le bâtiment Bioserra 1 sera officiellement inauguré.


«L’enjeu, c’est de végétaliser la ville»

null
A l’occasion d’une visite d’une copropriété ayant fait l’objet d’une rénovation Ecoreno’v à Villeurbanne, nous avons interrogé sur le candidat EELV à la présidence de la Métropole de Lyon, Bruno Bernard, sur ses intentions en matière de rénovation énergétique et de transports.
»
Déjà plus de 11.000 logements financés dans le cadre d’Ecoréno’v
» Villeurbanne : Béatrice Vessiller veut combattre la carence végétale


Lyon reste attractive au sein des très grandes métropoles

Arthur Loyd a publié mercredi son baromètre 2019 de l’attractivité des très grandes métropoles et agglomérations françaises. Les villes d’Auvergne-Rhône-Alpes, telles que Lyon, Grenoble, Valence ou Clermont-Ferrand y sont bien représentées.


SMAD Fresenius confirme un bâtiment logistique de 20 000 m² à Sarcey

La SMAD, société arbresloise spécialisée dans la fabrication de dispositifs de dialyse et filiale depuis 1987 du géant Allemand Fresenius, a quadruplé son volume de production en quinze ans. Son service logistique, saturé, sera soulagé en 2021 par un nouvel entrepôt construit à quelques kilomètres.


Après l’incendie, Bel-Air Camp veut aller de l’avant


Le président et la directrice générale de la pépinière d’entreprises ont fait un point d’étape ce mardi après le terrible incendie qui a ravagé un bâtiment de 10.000 m² qui accueillait des startups. Un redéploiement est en train d’être opéré sur le site avant une future reconstruction.


Bel-Air Camp : la Région a voté une aide

Lors de la commission permanente du 18 octobre un plan de soutien exceptionnel a été voté pour la pépinière de startups.


Saint-Etienne : la SHAM acquiert One Station

Vinci Immobilier et Cardinal ont annoncé ce vendredi avoir signé à la vente en VEFA de l’immeuble de bureaux « One Station », immeuble en chantier face à la gare de Châteaucreux.


Solvay abandonne son projet de centre d’innovation et de technologie à Saint-Fons

Le groupe a annoncé mercredi adapter ses projets dévoilés en juin et septembre, notamment en raison d’un nombre jugé trop faible de collaborateurs souhaitant s’inscrire dans une mobilité géographique.


Beynost : Maxon lance la réalisation de son centre d’innovation et production

Le groupe Maxon a débuté en septembre le chantier de son nouveau centre d’innovation et production dédié aux systèmes motorisés avec le groupement Em2c / Demathieu Bard Immobilier.


Deux transactions de plus de 1.000 m² conseillées par Brice Robert

La société Brice Robert Arthur Loyd a récemment communiqué sur plusieurs transactions en tertiaire et locaux d’activité, dont un local d’activité dans l’Ain à Viriat, et un actif tertiaire à Dardilly.


Ambérieu-en-Bugey : vers l’implantation d’un campus régional aéronautique ?

La Région souhaite répondre aux besoins d’une filière importante sur le territoire d’Auvergne-Rhône-Alpes.