Césure

Avec le Coronavirus, le marché immobilier est, à l’image de toute l’économie, à l’arrêt. L’année 2020 marque une rupture, tant du point de vue politique que du point de vue du coût du risque, lequel a été brutalement réintégré sur les marchés de taux.

Ce début des années 2020 pourrait quasiment sonner comme un changement de cycle pour le marché immobilier. Celui-ci subit, avec le Coronavirus, un choc touchant toute la chaîne de transaction, des visites à l’acte notarial, en passant par le financement. Ceci aura nécessairement un impact sur la transaction, mais aussi sur les prix.

Lyon vient de vivre en quelques jours deux événements majeurs qui vont impacter à court et moyen terme le marché immobilier de l'aire métropolitaine : la crise sanitaire due au Covid-19, et les élections municipales et métropolitaines qui semblent acter un changement de cap, et la fin de l’ère Collomb.

Les marchés de la location et de la transaction figés

Le premier évènement majeur impactant le marché immobilier est bien sûr l'épidémie de Coronavirus, qui fige les marchés de la location et de la transaction. L'inquiétude des professionnels locaux est bien réelle. L’évènement pourrait en effet avoir un impact sur la viabilité économique d’un certain nombre d'acteurs, de la transaction aux entreprises du bâtiment.

Les visites de biens ne pouvant désormais plus se réaliser, ce grippage du début de la chaîne de la transaction va se traduire par deux à trois mois quasiment blancs en termes d’activité pour les agences. Par ailleurs, le reste de cette chaîne qui va du financement à l’acte notarial est lui aussi touché. Sans transaction, on peut s’attendre à un recul conséquent de la production de crédit à l’habitat dans les prochains mois. Le redémarrage du circuit bancaire sur ce segment pourrait, par la suite, s’avérer très progressif.

Le marché du crédit à l’arrêt

En outre, le marché du crédit devrait être dans son ensemble bouleversé par cet épisode. Nul doute que se posera assez rapidement la question des récentes recommandations du HCSF, émises alors que le marché immobilier était sous tension, tant sur le front de l’activité que sur le front des prix. Ceci s’est sans doute fait à contretemps, alors même que le cycle de baisse des taux arrivait à son terme. Aujourd’hui, avec le Covid-19, les tensions ont disparu : la demande, tout comme les délivrances de prêt, tendent vers zéro.

Pour lire la totalité de l'article, abonnez-vous ou identifiez-vous






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Taux : la fin d’un cycle ?

EDITORIAL – La remontée sensible des taux de l’OAT 10 ans observée depuis la mi-août doit inciter à la prudence.
» Nouvelles hausses de taux en novembre


Les taux de l’OAT 10 ans en nette baisse après le premier tour

Les taux sur le marché de la dette d’Etat ont nettement baissé dans le sillage du premier tour de la présidentielle désignant un duel Macron/Le Pen. Sur le marché de la dette, le spread France / Allemagne se resserre nettement.


Vers une hausse des taux de crédit immobilier

L’ensemble des intermédiaires en crédit à l’habitat ont, ces derniers jours, réagi à la forte hausse des taux constatée sur les marchés obligataires.  


​Crédit immobilier : nette remontée des taux de l’OAT

Les taux de l’OAT ont pris, depuis l’élection de Donald Trump, près de 0,25 point. Un mouvement qui pourrait avoir un impact substantiel sur les taux de crédit immobilier.


Brexit : les marchés d’actions reculent, net recul des taux

Le CAC 40 baisse de 5% à l’ouverture des marchés. Les taux des obligations d’Etat reculent sur le marché secondaire.


L’inflation remonte, tension sur les taux

L’INSEE a publié un indice des prix à la consommation en hausse jeudi. L’inflation reprend un peu de vigueur en France, avec une hausse de 0.3 %. Les taux de l’OAT se tendaient dans la foulée.


Nouvelle baisse des taux de l’OAT 10 ans

Les taux de l’OAT 10 ans ont encore reculé mercredi. La perspective d’un rachat d’obligations souveraines par la BCE provoque de nouveaux reports sur les dettes françaises et allemandes.


Taux : l’OAT 10 ans s’approche des 0.80%

Le rendement de la dette à 10 ans s’est encore affaissé ce vendredi, touchant même un nouveau plus bas historique.


Crédit: la baisse des taux de l’OAT aura un impact, selon Vousfinancer

Le courtier en crédit immobilier prédit une baisse des taux de crédit dans le sillage de l’OAT 10 ans.


Les taux de la dette française tombent sous les 1%

Les taux de l’OAT 10 ans ont reculé sous les 1% ce jeudi sur le marché secondaire.
» La baisse des taux aura un impact sur le crédit immobilier selon Vousfinancer


Des taux de l’OAT 10 ans en légère hausse mercredi, avant la BCE

Les investisseurs ont modérément vendu des obligations d’Etat mercredi, avant une réunion de la BCE.


Les taux descendent à un plus bas sur le marché obligataire

Les taux de l’OAT 10 ans ont chuté aujourd’hui à 1.13%. Les investisseurs se sont portés sur les marchés obligataires, suite à une chute des marchés financiers européens et américains.


Taux : l’inflation reste au plus bas en zone euro

L’inflation en zone euro a baissé en janvier par rapport à décembre. Une nouvelle statistique qui pourrait inciter la banque centrale à agir lors de sa prochaine réunion de mars.


Immobilier : certaines banques baissent leurs taux

Les taux ont diminué en janvier chez de nombreuses banques, selon le courtier Meilleurtaux.com.


Dégradation de S&P : quel impact pour l’immobilier ?

Selon les courtiers en crédit, les taux de prêt immobilier pourraient augmenter, suite à cette décision de l’agence.