« Nous sommes dans un marché où la demande est très forte »

Philippe Madelrieux est le vice-président de la FNAIM de la Loire. Nous évoquons avec lui les grandes tendances observables depuis la fin du confinement sur le marché immobilier de Roanne et de Roannais agglomération.

Comment se porte le marché immobilier roannais, quelques semaines après la fin du confinement ?

Nous sommes très clairement dans un marché où la demande est très forte. Il y a actuellement une petite baisse car Roanne se dépeuple traditionnellement pendant les vacances, mais nos stocks se sont très clairement vidés. Aujourd’hui, il y a un besoin de rentrer des mandats, car nous n’avons plus rien à vendre.

Cette situation concerne uniquement Roanne intramuros ou Roanne Agglomération?

Cela se constate sur Roanne Agglomération et le bassin roannais J’ai vendu pas mal de maisons sur l’extérieur de Roanne, comme à Lentigny, Saint-Jean-Saint-Maurice-sur-Loire, Saint-Vincent-de-Boisset… Tout est un peu demandé. L’effet du confinement fait que les gens sont peut-être davantage motivés; cela a relancé des projets en attente. Très clairement, on est à la recherche de terrain. Mais on a aussi des demandes d’appartements…

Avez vous constaté une évolution en matière de typologie de biens par rapport à la situation antérieure?

La demande se porte plutôt sur de la maison avec extérieur, sur des appartements avec extérieur, mais aussi sur de l’appartement investisseur. Concernant les très grands appartements en résidence principale, c’est aujourd’hui plus compliqué. J’ai quelques très grands appartements avec 200 m² habitables et à des prix très raisonnables, mais où ça peine davantage.

Pour lire la totalité de l'article, abonnez-vous ou identifiez-vous

LIRE AUSSI
» «Le télétravail est une bonne chose pour Roanne»
» «Le projet Foch Sully est vertueux»






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


En Auvergne-Rhône-Alpes, les prix des appartements montent de 7,1% sur un an

C’est ce que montrent les indices INSEE-Notaires des prix des logements anciens publiés ce jeudi


Selon LPI-Seloger, la hausse des prix de l’immobilier se renforce

En octobre, les prix signés ont augmenté de 6.3% sur un an, contre +4.5% il y a un an à la même époque, selon le baromètre. Au sein de de mouvement, Lyon ne fait pas exception.


La hausse des prix de l’immobilier se tasse légèrement

Les indices Notaires-Insee des prix des logements anciens au titre du troisième trimestre ont été publiés ce jeudi.


Immobilier: premières baisses de prix à Lyon

Le constat a été dressé dans la dernière note immobilière de conjoncture immobilière des notaires de Rhône-Alpes publiée chaque trimestre.


Immobilier neuf : les prix en forte hausse dans le Rhône sur un an


Plusieurs acteurs du secteur ont publié lundi le 1er baromètre digital de l’immobilier neuf.


«Il ne se passe plus rien, on a posé les stylos»

Nicolas Bouscasse est le président de la Chambre du Rhône de la FNAIM. Il évoque avec Lyon Pôle Immo l’impact du second confinement sur le marché immobilier, en l’absence de possibilité de visites.


La hausse des prix de l’immobilier s’accélère

C’est le constat de LPI-SeLoger, qui fait état d’une raréfaction de l’offre de biens. Selon ce baromètre mensuel, la hausse des prix immobiliers en France est forte et générale.


Le marché immobilier français très dynamique, selon Century 21

Le réseau d’agences franchisées a, à l’occasion de son bilan trimestriel, tempéré ce constat en soulignant que Paris voyait son activité et ses prix marquer le pas


Lyon : les prix de l’immobilier continuent de flamber

Sur un an, les hausses de prix sont supérieures à 10% dans 8 arrondissements sur 9, selon le dernier baromètre LPI-Seloger.


« Nous avons un objectif volontariste »


Renaud Payre est le vice-président de la Métropole en charge de l’habitat, du logement social et de la politique de la ville. Nous évoquons avec lui les nouvelles orientations de la Métropole en matière de logement, notamment social, et les premières mesures qu’elle souhaite prendre, comme l’encadrement des loyers.


La crise sanitaire a un impact mesuré sur les prix, selon la FNAIM

La fédération a fait état en fin de semaine dernière de sa dernière note de conjoncture.


Une hausse des prix de l’immobilier à deux chiffres à Lyon

Les indices Notaires-Insee des prix des logements anciens montrent une nouvelle hausse des prix malgré le confinement.


Dans le 6ème arrondissement de Lyon, les prix dépassent les 7.000€ le m2

C’est le constat tiré par LPI Seloger, qui publiait ce mercredi son baromètre mensuel.


« Nous sommes dans un marché où la demande est très forte »


Philippe Madelrieux est le vice-président de la FNAIM de la Loire. Nous évoquons avec lui les grandes tendances observables depuis la fin du confinement sur le marché immobilier de Roanne et de Roannais agglomération.


Prix de l’immobilier: des hausses à deux chiffres à Lyon et Saint-Étienne


LPI-Seloger a fait état de son dernier baromètre mensuel, qui montre une activité toujours marquée par la fin du confinement.