« Nous sommes dans un marché où la demande est très forte »

Philippe Madelrieux est le vice-président de la FNAIM de la Loire. Nous évoquons avec lui les grandes tendances observables depuis la fin du confinement sur le marché immobilier de Roanne et de Roannais agglomération.

Comment se porte le marché immobilier roannais, quelques semaines après la fin du confinement ?

Nous sommes très clairement dans un marché où la demande est très forte. Il y a actuellement une petite baisse car Roanne se dépeuple traditionnellement pendant les vacances, mais nos stocks se sont très clairement vidés. Aujourd’hui, il y a un besoin de rentrer des mandats, car nous n’avons plus rien à vendre.

Cette situation concerne uniquement Roanne intramuros ou Roanne Agglomération?

Cela se constate sur Roanne Agglomération et le bassin roannais J’ai vendu pas mal de maisons sur l’extérieur de Roanne, comme à Lentigny, Saint-Jean-Saint-Maurice-sur-Loire, Saint-Vincent-de-Boisset… Tout est un peu demandé. L’effet du confinement fait que les gens sont peut-être davantage motivés; cela a relancé des projets en attente. Très clairement, on est à la recherche de terrain. Mais on a aussi des demandes d’appartements…

Avez vous constaté une évolution en matière de typologie de biens par rapport à la situation antérieure?

La demande se porte plutôt sur de la maison avec extérieur, sur des appartements avec extérieur, mais aussi sur de l’appartement investisseur. Concernant les très grands appartements en résidence principale, c’est aujourd’hui plus compliqué. J’ai quelques très grands appartements avec 200 m² habitables et à des prix très raisonnables, mais où ça peine davantage.

Pour lire la totalité de l'article, abonnez-vous ou identifiez-vous

LIRE AUSSI
» «Le télétravail est une bonne chose pour Roanne»
» «Le projet Foch Sully est vertueux»






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Les villes moyennes toujours prisées, selon Orpi

nullLe réseau d’agences a tiré un bilan de la saison d’été sur le marché immobilier.


Immobilier : des hausses de prix de plus de 10% à Valence, Chambéry et Vénissieux

nullLPI-Seloger a fait état de son baromètre mensuel. La hausse des prix est sensible au niveau national. C’est notamment le cas à Lyon et Clermont-Ferrand, ainsi que dans les villes moyennes d’Auvergne-Rhône-Alpes.


Guy Hoquet constate aussi une hausse des volumes par rapport à 2019

Le réseau a fait part de volumes de ventes en nette hausse au 1er semestre par rapport aux mêmes périodes de 2020 et 2019. Les prix sont également en hausse dans les grandes métropoles.


Le marché de l’immobilier très actif au 1er semestre

null
A fin mai, 1.130.000 ventes de logements anciens étaient dénombrées sur 12 mois. Mais si les ventes augmentent, de nouvelles typologies de biens et zones géographiques sont prisées. A Lyon, la tendance des prix reste haussière.


Un marché immobilier bien orienté au 1er semestre

nullVolumes et prix sont toujours orientés à la hausse dans le Rhône. Tel est le constat dressé ce jeudi par la Chambre du Rhône de la FNAIM.


Le marché immobilier au beau fixe au premier semestre

La FNAIM a dressé mercredi un bilan du marché immobilier au premier semestre, tant en termes de prix que d’activité. Les villes moyennes sont particulièrement recherchées.


L’habitat, plus que jamais au centre des préoccupations des ménages

nullBPCE faisait un point trimestriel complet sur le marché immobilier résidentiel en cette fin de premier semestre 2021.


Les prix de l’immobilier toujours en nette hausse en Rhône-Alpes

Dans les départements de l’ancienne Région, on note une assez nette hausse des prix de l’immobilier, notamment des maisons.


Retour de la tension sur le marché immobilier, selon Meilleurs Agents

Selon le baromètre mensuel du site d’estimation immobilière en ligne, la demande est de retour, avec un « stock d’acquéreurs en pleine reformation ».


Les prix de l’immobilier en nette hausse en France… et à Lyon

nullL’indice INSEE-Notaires a été dévoilé ce jeudi et montre une nette progression des prix en France, tant sur le trimestre que sur un an.


La hausse des prix de l’immobilier se poursuit en Auvergne-Rhône-Alpes

Selon LPI-Seloger, la progression des prix des logements reste rapide, tant au niveau national que local, et ce en dépit d’un nouvel affaiblissement provoqué par le troisième confinement.


Isère : une dynamique des prix de l’immobilier affirmée sur un an

null
La Chambre des notaires de l’Isère présentait, il y a quelques jours, son observatoire des chiffres de l’immobilier du département. Dans le Nord-Isère, les prix des maisons et des appartements sont nettement orientés à la hausse.


Les prix de l’immobilier également en hausse dans le Voironnais et la Bièvre

La Chambre des notaires de l’Isère présentait récemment son observatoire des chiffres de l’immobilier du département. Entre Grenoble et Lyon, la hausse des prix des maisons et des appartements est bel et bien là.


Loire : les prix des maisons augmentent davantage que les appartements

null
C’est ce qui ressort de la dernière note de conjoncture des notaires de France portant sur le département.
» Nette hausse des prix de l’immobilier dans la Loire


Nette hausse des prix de l’immobilier dans la Loire

Les dernières statistiques des notaires font état d’une augmentation des prix des appartements de près de 5% dans le département.