La reprise des visites de biens immobiliers confirmée par Jean Castex

Le Premier ministre dévoilait ce jeudi, au cours d’une conférence de presse, les détails de la réouverture progressive des commerces dès le samedi 28 novembre.

Le Premier ministre, Jean Castex, dévoilait ce matin les détails de la réouverture progressive des commerces dès le samedi 28 novembre, que le président de la République avait déjà annoncé mardi. Le chef du gouvernement a notamment apporté des précisions concernant la réouverture des agences et les visites de biens immobiliers. Celles-ci seront possibles « pour les professionnels comme les particuliers, là encore dans le respect du protocole sanitaire applicable ».

Avant même la réouverture des commerces, la FNAIM a salué cette décision et s’est engagée « à être au rendez-vous de la responsabilité ». Celle-ci avait en effet été confirmée le 25 novembre au matin. « Cette décision était attendue par l’ensemble de la profession, qui est prête pour une reprise des activités dans le respect de règles sanitaires strictes », indique la fédération.

Un protocole sanitaire renforcé

« Les visites reprennent, c’est une bonne nouvelle, qui vient soulager l’ensemble de nos professionnels, dont la situation devenait pour beaucoup intenable. Mais nous gardons à l’esprit la situation sanitaire. Il est plus que jamais nécessaire de garder notre vigilance, et de reprendre nos activités dans un esprit de responsabilité. Cette réautorisation nous engage vis-à-vis de nos clients, de nos collaborateurs mais d’abord et avant tout vis-à-vis des soignants», note Jean-Marc Torrollion, président de la FNAIM.

La branche immobilière a négocié un protocole, qui a été adopté à l’unanimité des syndicats de salariés. Ce protocole dresse un ensemble de consignes très strictes afin de reprendre les visites, dans un cadre sanitaire qui appelle une vigilance entière, pour éviter une reprise de l’épidémie.

Une visite par bien par demi-journée

On notera, parmi les points renforcés, des indications très strictes. Les visites de biens devront ainsi être exclusivement organisées sur rendez-vous fixé à l’avance. Les visites seront limitées en nombre (1 par bien par demi-journée) et en durée (30 minutes). Les visites se feront individuellement, à savoir un professionnel et un visiteur.

Les visites de biens occupés demeureront possibles, avec accord écrit (par mail) de l’occupant à chaque visite. Il faudra communiquer le protocole au candidat locataire comme au propriétaire et à l’occupant le cas échéant.

Sélection accrue des candidats

La FNAIM précise qu’en amont des visites physiques, une sélection accrue des candidats devra être effectuée, afin de limiter autant que possible les visites « inutiles ». En particulier, il est nécessaire de procéder à la présentation « virtuelle » du bien. Une fois le rendez-vous fixé, le professionnel fournira au client un « bon pour visite », justifiant le déplacement du particulier (comme les autres commerces, les professionnels de l’immobilier sont dans l’attente de la nouvelle attestation, et de la liste actualisée des motifs de sortie). Sur ce bon de visite, figurent : le numéro de carte professionnelle de l’agent immobilier / administrateur de biens sous la responsabilité de laquelle est effectuée la visite, comme le numéro de mandat correspondant au bien en question. En amont de la visite, le professionnel devra inviter le client à télécharger l’Appli TousAntiCovid.

« La FNAIM salue cette avancée qui a pu être obtenue grâce à une mobilisation collective et responsable des organisations patronales bien au-delà de notre secteur - je souligne en particulier le rôle décisif du MEDEF. Nous sommes également très sensibles à l’engagement des représentants des salariés de la branche immobilière, sur un protocole sanitaire renforcé, qui nous rend d’autant plus forts mais nous engage tous collectivement » a conclu Jean-Marc Torrollion.

Le ministère chargé du Logement a pour sa part indiqué que le système de visites virtuelles, mis en place pendant le confinement, restait toujours encouragé, soit en alternative aux visites in situ, soit préalablement. Il rappelle en outre que les attestations restent nécessaires pour ces déplacements, en cochant la case relative aux « achats de bien ou service ».






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pourra-t-on visiter dans un autre département ?

Signaler un abus
Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Loi climat et résilience : l’impact sur l’immobilier et les transports

Après plusieurs mois d’examen et une commission mixte paritaire conclusive, les députés et les sénateurs ont adopté cette semaine ce projet de loi qui aura un impact important en matière de végétalisation, d’isolation des bâtiments ou sur la qualité de l’air via de nouvelles ZFE.


Lyon 6 : Foncière Valaura Investissements acquiert un immeuble

Cet immeuble mixte situé dans le 6e arrondissement de Lyon développe une superficie de 2.000 m².


La FNAIM a pris position sur le projet de loi «Climat et résilience»

La fédération de l’immobilier a évoqué vendredi le projet de loi, en appelant à engager les moyens nécessaires à la mise en œuvre des objectifs.


Reconfinement : les visites restent autorisées pour les résidences principales

null
Si les agences restent fermées dans les 16 départements concernés par le reconfinement, les pouvoirs publics ont décidé d’autoriser plus largement les visites que lors des premiers confinements.


L’État investit pour des habitations plus adaptées aux risques naturels

Dans le cadre du projet de loi Climat et Résilience, le ministère de la Transition écologique augmente les financements pour aider les territoires à s’adapter aux conséquences du dérèglement climatique.


La FNAIM juge le nouveau DPE « plus fiable et plus lisible »

La fédération de l’immobilier s’est félicitée du nouveau diagnostic de performance énergétique annoncé par les ministres de l’Ecologie et du Logement.


Barbara Pompili et Emmanuelle Wargon présentent le nouveau DPE

Ce nouveau diagnostic de performance énergétique des logements a pour but de lutter contre les passoires énergétiques.


La FNAIM alerte sur les agences immobilières de montagne

La fédération a sensibilisé le gouvernement sur la situation des agences immobilières de montagne.


Accord Century 21 / Action Logement pour le logement des jeunes

Les deux acteurs ont renouvelé leur partenariat visant à accompagner les jeunes actifs.


Square Habitat rejoint la FNAIM

null
Le réseau compte 510 agences et 3.200 collaborateurs.


Immobilier : vers une nouvelle baisse des ventes en 2021

C’est ce que prévoit la FNAIM, qui organisait ce mardi à Paris sa traditionnelle conférence de presse de début d’année.


2020, un tournant dans l’immobilier selon PAP

L’année a été marquée par la survenue de la crise sanitaire, impliquant de nouvelles pratiques comme le télétravail, qui ont eu des implications structurantes sur les recherches immobilières des français.


Le retour en force de la maison

Selon Orpi, ce type de logement n’a jamais autant fait rêver les Français.


Soulagement des professionnels après les inflexions du HCSF

La FNAIM, la FFB, et les courtiers en crédits immobiliers ont salué les inflexions dans les recommandations adressées aux banques.


Front uni des acteurs de l’immobilier avant la réunion du HCSF

En amont de la réunion du Haut Conseil de stabilité financière, les principales fédération ont écrit une lette ouverte aux cabinets de Bruno Le Maire et d’Emmanuelle Wargon, de la DGT, de l’ACPR et du HCSF.