RE2020 : la fronde des fédérations

Les fédérations plaident pour « une RE2020 véritablement ambitieuse, humaine, abordable et durable ».

Les principales organisations professionnelles du secteur ont donné de la voix mardi face à la mise en place de la RE2020. L’USH, FPI, Pôle Habitat FFB, FFB, Fédération SCOP BTP, CAPEB, UNSFA et l’UNTEC ont signé un communiqué commun affirmant que « le projet présenté par le gouvernement mi- décembre ne réunit pas les conditions d’une adhésion massive de la filière construction ».

« Faute de concertation suffisamment aboutie, de nombreuses analyses contradictoires circulent et de sérieuses zones d’ombre demeurent. Une véritable concertation technique doit s’ouvrir, afin de parvenir à une RE2020 qui concilie lutte plus intense contre l’effet de serre, innovation, emplois et lieux de vie performants, agréables, sobres et économiquement accessibles, indiquent-elles.

Selon celles-ci, « l’urgence climatique doit être traitée avec responsabilité, en évitant dogmatismes et expédients satisfaisants à court terme, mais inefficaces à long terme, alors que la règlementation française (la RT2012) s’avère déjà la plus ambitieuse d’Europe et, sans doute, du monde ».

Risque d’exclusion de filières entières de production

Pour ces organisations, il est certain que l’usager continuera à subir un inconfort d’été avec le projet proposé. Il est en outre certain que de nombreuses opérations se trouveront condamnées par le poids carbone des infrastructures imposées par les PLU et qu’il en ira de même pour les opérations prévues sur des terrains présentant des contraintes de sol ou d’orientation. « Il est aussi certain qu’il en sera fini du recours au gaz ou aux radiateurs électriques performants, fut-ce en appoint », ajoutent-elles.

« Au surplus, le modèle et les seuils retenus risquent d’exclure à court terme des filières entières de production, qu’il s’agisse de la construction en maçonnerie ou acier. Enfin, un surcoût important est certain, à telle enseigne que l’étude d’impact présentée par l’administration confirme l’absence de retour sur investissement sur cinquante ans. Comment les ménages et autres donneurs d’ordres pourront-ils supporter un tel choc ? Peut-on véritablement croire que la Puissance publique mettra en place un système d’accompagnement financier à la hauteur ? », questionnent-elles.

Menace sur la production

Les huit organisations mettent également en avant le risque sur le niveau de production. Elles « ne peuvent souscrire à l’idée que tomber durablement à 300 000 logements mis en chantier annuellement sous l’effet de ces contraintes constitue une réponse envisageable à l’urgence climatique », et ce alors même que le rythme de construction actuel ne suffit pas à satisfaire les besoins en logements.

« Les huit organisations appellent à une RE2020 véritablement ambitieuse, humaine, abordable et durable. Une RE2020 qui place l’occupant au cœur des enjeux et qui rencontre l’adhésion des acteurs parce qu’elle ne les contraint pas dans des modèles fermés. Une RE2020 qui ne freine pas la production neuve, n’exclut pas les ménages modestes, ne détruit pas les emplois, ne sacrifie pas les filières et ne décourage pas l’innovation du secteur de la construction », concluent-elles.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


La Région a lancé son plan de soutien aux étudiants et aux jeunes

null
Ce plan vise à garantir une protection sanitaire au monde étudiant, apporter un soutien alimentaire et psychologique aux étudiants, et accompagner la jeunesse vers l’emploi.


Début des travaux pour « Purs Éléments » à Tassin-la-Demi-Lune

nullLe promoteur SLC Pitance a annoncé avoir initié les travaux de son nouveau programme immobilier au cœur de la ville de l’Ouest lyonnais.


« Il faut que l’on ait une vision sur les prix de sortie »

null<
Raphaël Michaud est l’adjoint au maire de Lyon délégué à l’urbanisme, à l’aménagement, à l’habitat et au logement. Nous évoquons avec lui les inflexions initiées par la nouvelle majorité sur la politique du logement de la Ville de Lyon. Notamment sur les opérations publiques de type ZAC
» Encadrement des loyers : «On aidera à faire de la conciliation»
» «Nous espérons une signature de cette charte avant l’été»
» «Garder ce savoir-faire de la SACVL, qui est de pouvoir construire à prix coutant»


« Nous espérons une signature de cette charte avant l’été »

Raphaël Michaud est l’adjoint au maire de Lyon délégué à l’urbanisme, à l’aménagement, à l’habitat et au logement. Lors de notre entretien, nous avons également évoqué avec lui l’éco-rénovation des logements, mais aussi la place de la végétalisation dans les copropriétés, ainsi que la mise à jour de la charte de la qualité architecturale et urbaine de la Ville de Lyon signée en 2006.


« Garder ce savoir-faire de la SACVL, qui est de pouvoir construire à prix coutant »

Raphaël Michaud est l’adjoint au maire de Lyon délégué à l’urbanisme, à l’aménagement, à l’habitat et au logement, et préside également la SACVL. Nous évoquons le rôle de cette dernière dans l’accompagnement de la politique de l’habitat de la Ville de Lyon.


Sébastien Rouault devient directeur régional Centre-Est du groupe SMA


Le groupe indique vouloir « renforcer sa présence dans les territoires ». Basée à Lyon, une nouvelle direction régionale créée en Centre-Est est confiée à Sébastien Rouault.


RE2020 : les fédérations veulent une confirmation des bonnes évolutions

null
L’USH, la FPI, le Pôle Habitat FFB, la FFB, la Fédération SCOP BTP, la CAPEB, l’UNSFA et l’UNTEC ont réagi suite aux annonces sur la RE2020. Ils souhaitent notamment une confirmation dans les textes et un suivi des impacts.


La RE2020 entrera finalement en vigueur le 1er janvier 2022

Barbara Pompili et Emmanuelle Wargon ont détaillé ce jour les conditions d’entrée en vigueur de la RE2020, qui est retardée de 6 mois.


Une fin 2020 en demi-teinte selon la CAPEB Auvergne-Rhône-Alpes

La confédération des artisans et des petites entreprises du bâtiment a fait part de son point d’activité au quatrième trimestre 2020.


Pour le Pôle Habitat de la FFB, «une crise historique est en train de se profiler»

La fédération a organisé une conférence de presse pour faire un bilan de l’année 2020 en matière de construction de logements neufs, et dresser des perspectives -assez sombres- pour 2021.


Albizzia, le programme d’UTEI et de Woodeum, est lancé à la Confluence

Woodeum et UTEI ont annoncé il y a une dizaine de jours avoir lancé ce premier ensemble immobilier bois et bas carbone dans la ZAC de Lyon Confluence.


Un déjeuner au chaud pour les compagnons du BTP

La fédération BTP Rhône s’est mobilisée pour ses adhérents et est intervenue auprès de l’État et de l’UMIH pour leur permettre de déjeuner au chaud.


Grand Annecy : plus bas depuis 2013 pour les ventes de logements neufs

La fédération des promoteurs immobiliers des Alpes a fait part cette semaine des statistiques des réservations de logements neufs sur l’agglomération.
» Olivier Gallais, président de la FPI Alpes : «En 2020, le ralentissement a été perceptible partout»
» Baisse de 14% des ventes de logements neufs sur Grenoble
» Immobilier neuf: ralentissement sur Grand Lac
» Immobilier neuf : stabilité du marché du Grand Chambéry en 2020
» Immobilier neuf : nette baisse des ventes en 2020 dans le Genevois


Immobilier neuf : nette baisse des ventes en 2020 dans le Genevois

La FPI Alpes a dévoilé cette semaine les chiffres du plus important marché de l’arc alpin en termes de réservations.
» Olivier Gallais : «En 2020, le ralentissement a été perceptible partout»
» Baisse de 14% des ventes de logements neufs sur Grenoble
» Immobilier neuf: ralentissement sur Grand Lac
» Immobilier neuf : stabilité du marché du Grand Chambéry en 2020


Moins de 100.000 logements neufs réservés en 2020

Le SDES a dévoilé son enquête sur la commercialisation de logements neufs en France au quatrième trimestre. Sur l’année, on compte 31.500 réservations de moins qu’en 2019.