La Métropole de Lyon met en place une aide exceptionnelle aux dépenses de logement

Il s’agit là d’une évolution du fonds d’urgence pour les impayés de loyers et de charges de copropriété vers une aide totalisant un million d’euros pour l’année 2021.

L'an dernier, à l'occasion de la crise sanitaire, une aide de la Métropole avait été mise en place pour soutenir les catégories de ménages les plus modestes. La crise expose en effet au risque de précarisation des ménages actifs qui ne relèvent souvent pas des dispositifs de soutien de droit commun.

« Sollicité par 1.080 ménages, le fonds d’urgence créé en juin 2020 a déjà permis d’aider plus de 500 ménages à faire face à leurs dettes de logement. Toutefois, de nombreux ménages ont priorisé le paiement de leurs loyers ou de leurs charges, afin de ne pas constituer de dette et se retrouvent en grandes difficultés financières sur d’autres volets (énergie, alimentation, santé...). N’entrant pas dans le cadre établi en 2020, ils n’ont pas pu être soutenus par ce fonds », explique la Métropole.

Evoluer du fonds d’urgence vers une aide exceptionnelle

Aussi, face à l’installation de la crise dans la durée, dans un contexte de fin de la trêve hivernale au 1er juin, et dans le souci de prévenir les expulsions locatives, le fonds d’urgence va évoluer vers une aide exceptionnelle aux dépenses de logement (ADEL).

La collectivité précise qu’il s’agit par ce biais de permettre aux locataires, sous-locataires, copropriétaires et propriétaires occupants, ayant connu une baisse significative de ressources (perte d'emploi, baisse de salaire, chômage, chômage partiel) liée aux conséquences socio-économiques de la crise sanitaire, de faire face à leurs dépenses de logement passées et à venir («aide à la quittance» notamment), et contribuer ainsi à l’amélioration de leur situation.

Les ménages ayant déjà bénéficié du fonds d’urgence pour les impayés de loyer ou de charges de copropriété mis en place par la Métropole en 2020 sont éligibles à cette nouvelle aide, si leur situation économique à l’égard de leurs dépenses de logement ne s’est pas améliorée. Seront ainsi pris en charge, en fonction de la situation du ménage, soit des impayés de dépenses de logement, soit des dépenses de logement à venir, grâce à une aide dotée d’un budget d’un million d’euros.

« La crise sanitaire impacte fortement les ménages les plus fragiles de notre territoire, notamment dans les coûts des impayés de loyer et des charges énergie... Il est primordial que la Métropole de Lyon soit à leurs côtés en cette période, et les accompagne : c’est pour cela que nous avons décidé de faire évoluer le Fonds d’urgence vers une aide exceptionnelle aux dépenses de logement», a indiqué Renaud Payre, vice-président à la Métropole de Lyon en charge de l’habitat, de la politique de la ville et du logement social dans un communiqué.

Fonctionnement

Les dépenses de logement prises en compte par cette aide exceptionnelle sont le loyer (aides au logement déduites), les charges de copropriété, toutes dépenses relatives au logement (assurance, fluides...). Les mensualités de prêts bancaires sont exclues du dispositif.

Dans le cadre de la prévention de l’impayé, pour les locataires, l’aide portera sur 3 mois de dépenses de logement, soit 3 fois le montant du dernier loyer résiduel. Pour les copropriétaires occupants, elle portera sur 3 mois de dépenses de logement, soit le montant du dernier appel de charges. Pour les propriétaires occupants de maison individuelle, une aide forfaitaire de 1.000€ est prévue. En cas d’impayés, l’aide portera sur 100% de la dette, dans la limite de 3.000€ par ménage. Pour être prises en charge, les dettes constituées avant avril 2020 ne doivent pas dépasser 1.500€, précise la Métropole.

Demande d’aide exceptionnelle aux dépenses de logement

La Métropole précise que la saisine se fait par l’envoi d’une demande d’aide, composée d’un formulaire et de pièces justificatives, par courrier, ou portail Toodego. La saisine de cette aide peut se faire sans évaluation sociale, soit directement par les ménages, soit par le biais de leur bailleur social ou privé, par une association tutélaire ou par un référent social, en accord avec le ménage. Cette aide peut être demandée du 15 mai au 31 décembre de cette année. Les dossiers seront instruits dans la limite des fonds disponibles.

En parallèle du vote du dispositif d’ADEL, la Métropole se propose « de poursuivre la coordination des actions dédiées au traitement des impayés à l’échelle de son territoire, et mises en place avec les partenaires lors de la création du fonds d’urgence pour les impayés de loyer et de charges de copropriété ».

La tenue des comités de suivi se poursuivra donc, ceux-ci étant pilotés par la Métropole de Lyon et composés des principaux acteurs intervenant au titre du maintien dans le logement (État, Caisse d’allocations familiales, Action logement, association d’insertion par le logement, ADMIL, représentants de bailleurs sociaux et privés, CCAS, Maison de la Métropole et Maison de la Métropole pour les solidarités). Ce comité de suivi permettra d’évaluer le dispositif afin d’en tirer les enseignements, et, le cas échéant, adapter les dispositifs de droit commun, notamment le Fonds de solidarité pour le logement (FSL) pour la Métropole.

Cette instance de suivi aura également pour mission de recenser les aides ou dispositions exceptionnelles mises en place par les différents acteurs sur la période et suivre leur mise en œuvre, mais aussi d'échanger sur les besoins des ménages et le cas échéant les besoins non couverts, mais aussi d'assurer, si besoin, la coordination des financeurs pour proposer des ajustements aux dispositifs dans un souci d’efficience collective.

La Métropole indique que l’évolution du fonds d’urgence vers le dispositif d’une ADEL « va permettre d’amortir les conséquences socio-économiques de la crise sanitaires auprès de ménages, dont certains peu ou pas du tout connus des services sociaux, n’émargeant habituellement pas aux aides du FSL, et notamment le publics actif fragilisé par la crise ».






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Nicolas Bonnet, nouveau directeur général de la CCI

L’ancien dirigeant d’Action Logement en Auvergne-Rhône-Alpes a rejoint début mai la chambre de commerce et d’industrie Lyon Métropole Saint- Etienne Roanne.


Caluire-et-Cuire : Lyon Métropole Habitat réhabilite 180 logements

nullCette opération porte sur les logements de la résidence La Rivette, située Montée des Forts.


«La hausse des prix va continuer, c’est mathématique»

nullINTERVIEW – Philippe Layec est le président de la fédération des promoteurs immobiliers (FPI) en région lyonnaise. Nous évoquons avec lui l’évolution du marché du logement neuf dans la Métropole, la nouvelle offre en BRS, mais aussi la modification n°3 du PLU-H.


La crise sanitaire n’a pas enrayé la dynamique d’ «Action Coeur de Ville»

Action Logement a fait un point en fin de semaine dernière sur son implication dans le dispositif Action Coeur de Ville. Celui-ci monte clairement en puissance dans les villes moyennes.


Charly : inauguration de «Prélude»

nullGrandLyon Habitat et Alila ont inauguré ce mercredi cette résidence entièrement dédiée au logement social.


La Métropole de Lyon met en place une aide exceptionnelle aux dépenses de logement

Il s’agit là d’une évolution du fonds d’urgence pour les impayés de loyers et de charges de copropriété vers une aide totalisant un million d’euros pour l’année 2021.


Alila vise une nouvelle année de croissance en 2021

Le promoteur spécialisé dans la construction de logements abordables organisait mardi 13 avril une conférence de presse. Il a fait part au cours de celle-ci de ses chiffres 2020 et de ses ambitions pour 2021.


Des objectifs connus pour les OPH métropolitains et du Rhône

Les cibles de production ont récemment été chiffrées pour les offices publics de l’habitat de la Métropole et du Rhône au sein des conventions d’utilité sociale.


Le parc social a progressé de 1,1% dans la région sur un an

nullLa DREAL a fait part il y a quelques jours de ses statistiques sur le parc social en Auvergne-Rhône-Alpes.


Pont-de-Claix : inauguration de la résidence D’Clic

La résidence, qui compte 43 logements, a été inaugurée en présence du préfet de l’Isère et du président de Grenoble-Alpes Métropole.


GrandLyon Habitat a été agréé en tant qu’OFS

L’office public de l’habitat métropolitain a obtenu en février les agréments préfectoraux en tant qu’organisme foncier solidaire.


La Fondation Abbé Pierre soutient des collectifs citoyens

nullA l’occasion de son éclairage régional 2021, l’agence Auvergne Rhône-Alpes de la Fondation Abbé Pierre a souhaité rendre visible l’action locale de collectifs citoyens qui apportent des solutions concrètes en matière de logement.


Est Métropole Habitat distribue des paniers repas aux étudiants

Cette opération a lieu ce samedi auprès des étudiants de 16 résidences étudiantes de Villeurbanne, Vaulx-en-Velin et Vénissieux.


La démolition de la barre Monmousseau, acte majeur du NPNRU à Vénissieux

Ce vendredi 2 avril était un jour majeur pour le plateau des Minguettes, à Vénissieux. La barre Monmousseau a en effet été détruite par implosion à Vénissieux. Une opération qui s’inscrit dans le NPNRU 2020/2030.


Action Logement a lancé le 3ème AMI de l’opérateur national de vente

Les deux premiers appels à manifestation d’intérêt, lancés en juillet 2018 et septembre 2019 avaient permis l’acquisition de 3.433 logements répartis en 94 biens.