Des besoins de main-d’œuvre chez les géomètres-experts

L ’Ordre des géomètres-experts a communiqué ce jour sur l’enquête annuelle « besoins en main-d’œuvre » de Pôle Emploi, qui pointe les besoins de recrutement de la filière des géomètres, et des géomètres-experts.

Pôle emploi a fait part au mois de mai de son enquête «Besoins en main-d’œuvre 2021 », au sein de laquelle l’organisme étatique se penche sur les besoins de recrutement de près de 2 millions d’établissements. L’enquête confirme notamment que la filière « Géomètre » est considérée comme la 3ème profession confrontée aux difficultés de recrutement les plus élevées, juste devant les aides à domicile ou les médecins.

Face à ce besoin, les géomètres-experts rappellent dans un communiqués qu’ils ont multiplié, ces dernières années, les opérations au niveau national comme au local, visant à mieux valoriser la profession pour la faire connaître à un public plus large, avec « campagne marque-employeur, Business Game, forum des métiers, journées portes ouvertes, etc ». La filière porte, en 2021, 10.000 emplois, parmi lesquels on trouve 1.866 géomètres-experts.

Mais la dernière enquête « Besoins en Main-d’œuvre » de Pôle emploi relève, néanmoins, que 1.300 postes sont à pourvoir dans les cabinets de géomètres-experts avec certaines disparités territoriales. Et on remarque notamment que la région Auvergne-Rhône-Alpes devrait par exemple assister au lancement de 200 projets de recrutement cette année contre 20 pour la Bourgogne-Franche-Comté. L’Ordre relève notamment que les chiffres de l’enquête indiquent que plus de 80% de ces recrutements sont jugés difficiles par la filière. C’est « une estimation plus importante que pour les métiers du secteur sanitaire-social, pourtant connus pour être particulièrement en tension », indique l’Ordre.

Une tension confirmée par l’Ordre des géomètres-experts

« Le métier de géomètre-expert offre cependant certaines souplesses que la crise sanitaire a significativement mises en exergue, comme par exemple la possibilité de choisir son cadre de travail (urbain, rural, littoral), de privilégier des activités au bureau ou plutôt sur le terrain et d’avoir toute latitude sur son organisation et ses horaires de travail en tant que chef d’entreprise », souligne Séverine Vernet, première Vice-Présidente du Conseil supérieur en charge de la formation.

Aujourd’hui, la profession colle pleinement aux enjeux de développement durable et accorde une grande place au numérique et aux innovations digitales (GNSS, BIM, Drones, Scan 3D…), ce qui est de nature à attirer de nouvelles générations investissant aujourd’hui le marché du travail.

« Le plan ‘’géomètre-expert 2030’’, que l’Ordre des géomètres-experts (OGE) a lancé en janvier 2020, doit justement permettre d’accompagner la transformation du métier de géomètre-expert, et d’augmenter les flux entrants, notamment par une refonte complète des parcours de formation et d’accès à la profession » reprend Séverine Vernet, « mais c’est un projet à moyen terme. Or les besoins sont significatifs dès à présent, puisqu’on estime à 3 000 les postes à pourvoir d’ici à 2023».

Variété de métiers et de missions

L’Ordre rappelle que les 1.120 cabinets de géomètres-experts offrent une variété de métiers et de missions, recrutant à tous niveaux de qualification, qui vont du bac pro à bac + 5, opérateur chargé de l’acquisition des données par drone et de leur traitement, technicien SIG, urbaniste, juristes ou encore paysagiste …

« A titre d’exemples de rémunération, un jeune opérateur débutera à 1 700 euros bruts, un technicien supérieur autour de 2 300 et un ingénieur – géomètre-expert ou non - autour de 3 300 euros bruts » poursuit Séverine Vernet. « Evidemment, ces estimations sont à affiner selon la région, mais notre filière est l’une des rares à ne connaître que peu d’impacts suite à la crise sanitaire… Les postes sont ouverts, libre aux candidats de choisir le cadre et les spécialités qui les intéressent, et les rémunérations sont attractives. N’attendez plus, rejoignez-nous ! ».






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Rebond des mises en vente de logements neufs dans la Métropole de Lyon

nullLa FPI a fait part jeudi des points marquants du marché du logement neuf dans les régions. Les réservations nettes de logements sont en assez nette hausse.


Des maires font planer des menaces sur les octrois de permis de construire

Bruno Bernard a réagi à la tribune de plus d’une quarantaine de maires de la Métropole publiée le week-end dernier dans le JDD.


La FFB décrit « une relance bridée »

Le logement neuf poursuit son redressement, mais l’amélioration-entretien est affiche des chiffres un peu moins positifs que prévu.


Nexity lauréat des îlots B1 et C1 Nord à Lyon Confluence

nullLa Métropole de Lyon, la Ville de Lyon et la SPL Lyon Confluence ont sélectionné l’offre du promoteur à l’issue d’une consultation lancée en 2020.


Poursuite du redressement des heures travaillées sur les chantiers du BTP

C’est ce qui ressort de l’étude sur l’activité des ouvriers sur les chantiers du BTP au deuxième trimestre 2021.


La Métropole de Lyon participe au MIPIM 2021

La collectivité est présente au salon international de l’immobilier à Cannes.


Villefranche-sur-Saône: un bâtiment de santé réalisé en modulaire bois

La construction, démarrée il y a près d’un an, est réalisée sur le site de l’Hôpital Nord-Ouest-Villefranche.


ZAC des Girondins : Atelier du Pont Architectes remporte un concours

Atelier du Pont Architectes a remporté avec Diagonale et Edelis le concours pour la construction en bois et pierre massive d’un îlot de logements sur la ZAC des Girondins à Lyon. Le projet a été dessiné à quatre mains par plusieurs architectes.


Groupe SLCI : Pierre-Marie Le Gloanec devient directeur général délégué

nullCette nomination vise à contribuer au développement que s’est fixé le groupe sur le territoire régional.


Net rebond de la construction de logements

Les chiffres des mises en chantier et des permis de construire clos à fin juillet montrent une nette progression de l’activité sur un an. Y compris en Auvergne-Rhône-Alpes.


Ôm2c, la nouvelle marque d’em2c dédiée à l’immobilier résidentiel

Le groupe développe une gamme de produits en accession et en investissement locatif.


« On ne peut plus avoir la certitude d’avoir raison tout seul »

Nous avons rencontré, avant l’été, Hélène Geoffroy, la nouvelle présidente de la SERL. Nous avons évoqué avec elle les nouvelles orientations en termes d’aménagement, d’urbanisme qu’elle compte porter au sein de cette société d’économie mixte. Elle était accompagnée de Vincent Malfère, directeur général de la structure.


Net rebond des réservations de logements neufs au deuxième trimestre

null
Le niveau des réservations demeure toutefois toujours inférieur à celui observé avant la crise sanitaire.


Logement : la droite critique vertement la politique de la Métropole de Lyon

nullLe groupe d’opposition de droite estime que le logement n’est un sujet « ni important ni urgent » pour la majorité métropolitaine.


Hausse des mises en chantier de logements

nullLes autorisations et mises en chantier logement ont augmenté, à la fois en juin et sur un an. Les mises en chantier s’avèrent être en nette hausse en Auvergne-Rhône-Alpes.