Des besoins de main-d’œuvre chez les géomètres-experts

L ’Ordre des géomètres-experts a communiqué ce jour sur l’enquête annuelle « besoins en main-d’œuvre » de Pôle Emploi, qui pointe les besoins de recrutement de la filière des géomètres, et des géomètres-experts.

Pôle emploi a fait part au mois de mai de son enquête «Besoins en main-d’œuvre 2021 », au sein de laquelle l’organisme étatique se penche sur les besoins de recrutement de près de 2 millions d’établissements. L’enquête confirme notamment que la filière « Géomètre » est considérée comme la 3ème profession confrontée aux difficultés de recrutement les plus élevées, juste devant les aides à domicile ou les médecins.

Face à ce besoin, les géomètres-experts rappellent dans un communiqués qu’ils ont multiplié, ces dernières années, les opérations au niveau national comme au local, visant à mieux valoriser la profession pour la faire connaître à un public plus large, avec « campagne marque-employeur, Business Game, forum des métiers, journées portes ouvertes, etc ». La filière porte, en 2021, 10.000 emplois, parmi lesquels on trouve 1.866 géomètres-experts.

Mais la dernière enquête « Besoins en Main-d’œuvre » de Pôle emploi relève, néanmoins, que 1.300 postes sont à pourvoir dans les cabinets de géomètres-experts avec certaines disparités territoriales. Et on remarque notamment que la région Auvergne-Rhône-Alpes devrait par exemple assister au lancement de 200 projets de recrutement cette année contre 20 pour la Bourgogne-Franche-Comté. L’Ordre relève notamment que les chiffres de l’enquête indiquent que plus de 80% de ces recrutements sont jugés difficiles par la filière. C’est « une estimation plus importante que pour les métiers du secteur sanitaire-social, pourtant connus pour être particulièrement en tension », indique l’Ordre.

Une tension confirmée par l’Ordre des géomètres-experts

« Le métier de géomètre-expert offre cependant certaines souplesses que la crise sanitaire a significativement mises en exergue, comme par exemple la possibilité de choisir son cadre de travail (urbain, rural, littoral), de privilégier des activités au bureau ou plutôt sur le terrain et d’avoir toute latitude sur son organisation et ses horaires de travail en tant que chef d’entreprise », souligne Séverine Vernet, première Vice-Présidente du Conseil supérieur en charge de la formation.

Aujourd’hui, la profession colle pleinement aux enjeux de développement durable et accorde une grande place au numérique et aux innovations digitales (GNSS, BIM, Drones, Scan 3D…), ce qui est de nature à attirer de nouvelles générations investissant aujourd’hui le marché du travail.

« Le plan ‘’géomètre-expert 2030’’, que l’Ordre des géomètres-experts (OGE) a lancé en janvier 2020, doit justement permettre d’accompagner la transformation du métier de géomètre-expert, et d’augmenter les flux entrants, notamment par une refonte complète des parcours de formation et d’accès à la profession » reprend Séverine Vernet, « mais c’est un projet à moyen terme. Or les besoins sont significatifs dès à présent, puisqu’on estime à 3 000 les postes à pourvoir d’ici à 2023».

Variété de métiers et de missions

L’Ordre rappelle que les 1.120 cabinets de géomètres-experts offrent une variété de métiers et de missions, recrutant à tous niveaux de qualification, qui vont du bac pro à bac + 5, opérateur chargé de l’acquisition des données par drone et de leur traitement, technicien SIG, urbaniste, juristes ou encore paysagiste …

« A titre d’exemples de rémunération, un jeune opérateur débutera à 1 700 euros bruts, un technicien supérieur autour de 2 300 et un ingénieur – géomètre-expert ou non - autour de 3 300 euros bruts » poursuit Séverine Vernet. « Evidemment, ces estimations sont à affiner selon la région, mais notre filière est l’une des rares à ne connaître que peu d’impacts suite à la crise sanitaire… Les postes sont ouverts, libre aux candidats de choisir le cadre et les spécialités qui les intéressent, et les rémunérations sont attractives. N’attendez plus, rejoignez-nous ! ».






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Arrivée du drapeau officiel des WorldSkills

La Métropole et la Ville de Lyon, avec le comité d’organisation WorldSkills Lyon 2024 et leurs partenaires, ont souhaité se réunir pour réaffirmer leur engagement dans l’accueil de cette édition qui se tiendra à Lyon.


Bron : pose de la 1ère pierre de la résidence « Le Roosevelt »

nullCet évènement s’est déroulé en présence de Jérémie Bréaud, maire de Bron et conseiller régional délégué aux grands événements.


Gérald Proponnet, nouveau président des métiers du bois de la FFB AuRA

Le nouveau président régional a été élu le 24 novembre.


Net reflux des permis de construire

Entre août et octobre, les logements autorisés sont en baisse de 13,2% par rapport aux 3 mois précédents. Les autorisations restent toutefois toujours en hausse sur un an, et au-dessus de la barre des 500.000 unités.


Grégory Gaume devient directeur général associé Centre Est de Capelli

Il était jusqu’ici directeur régional Rhône-Alpes pour le groupe immobilier Ogic.


Charte entre Crédit Mutuel Aménagement Foncier et Action Logement Immobilier

Les deux structures veulent étendre et renforcer leurs actions en matière de construction et d’aménagement.


Partenariat entre l’ESTP et le Pôle Habitat FFB

L’école de la construction durable et l’organisation représentative de la construction immobilière se sont associées notamment pour promouvoir les besoins en formations, recrutements et compétences des entreprises de la maîtrise d’ouvrage privée.


2023, terra incognita pour les travaux publics

La fédération régionale des travaux publics Auvergne-Rhône-Alpes organisait en cours de semaine dernière une conférence de presse pour dresser un premier bilan de 2022 et évoquer les prochains mois.


Vers une année noire pour la promotion

La fédération des promoteurs immobiliers a fait part jeudi des chiffres des réservations de logements neufs au titre du 3e trimestre. Au terme de 2022, le plancher de réservations de 2020 pourrait être enfoncé.


Coliving : Colonies et CDC Habitat annoncent un partenariat

Les deux entités ont fait part d’un partenariat portant sur un investissement cible de 200 millions d’euros pour développer des résidences de coliving en zones tendues.


Immobilier neuf : des prix toujours en hausse sensible à Lyon et Annecy

Le Laboratoire de l’Immobilier a publié ce mardi sa 7ème édition de son baromètre des prix de l’immobilier neuf.


Chute des réservations de logements neufs au 3e trimestre

20.400 logements neufs ont été réservés par des particuliers soit 16,8% de moins qu’au troisième trimestre 2021.


Auvergne-Rhône-Alpes : un niveau d’activité encourageant, selon la CAPEB

La confédération a toutefois fait état d’indicateurs tendus lors de sa dernière note de conjoncture publiée fin octobre.


24 nouveaux industriels et distributeurs engagés avec la CAPEB

A l’initiative de la confédération, ces nouveaux industriels et distributeurs s’engagent aux côtés des entreprises artisanales du bâtiment à faire front ensemble afin de préserver le niveau d’activité de la filière bâtiment, et ce dans un contexte de hausse des prix continue.


La CAPEB prévoit un ralentissement en 2023

La confédération de l’artisanat des petites entreprises du bâtiment organisait mercredi une conférence de presse sur l’activité du secteur.