Des besoins de main-d’œuvre chez les géomètres-experts | Lyon Pôle Immo

Des besoins de main-d’œuvre chez les géomètres-experts

L ’Ordre des géomètres-experts a communiqué ce jour sur l’enquête annuelle « besoins en main-d’œuvre » de Pôle Emploi, qui pointe les besoins de recrutement de la filière des géomètres, et des géomètres-experts.

Pôle emploi a fait part au mois de mai de son enquête «Besoins en main-d’œuvre 2021 », au sein de laquelle l’organisme étatique se penche sur les besoins de recrutement de près de 2 millions d’établissements. L’enquête confirme notamment que la filière « Géomètre » est considérée comme la 3ème profession confrontée aux difficultés de recrutement les plus élevées, juste devant les aides à domicile ou les médecins.

Face à ce besoin, les géomètres-experts rappellent dans un communiqués qu’ils ont multiplié, ces dernières années, les opérations au niveau national comme au local, visant à mieux valoriser la profession pour la faire connaître à un public plus large, avec « campagne marque-employeur, Business Game, forum des métiers, journées portes ouvertes, etc ». La filière porte, en 2021, 10.000 emplois, parmi lesquels on trouve 1.866 géomètres-experts.

Mais la dernière enquête « Besoins en Main-d’œuvre » de Pôle emploi relève, néanmoins, que 1.300 postes sont à pourvoir dans les cabinets de géomètres-experts avec certaines disparités territoriales. Et on remarque notamment que la région Auvergne-Rhône-Alpes devrait par exemple assister au lancement de 200 projets de recrutement cette année contre 20 pour la Bourgogne-Franche-Comté. L’Ordre relève notamment que les chiffres de l’enquête indiquent que plus de 80% de ces recrutements sont jugés difficiles par la filière. C’est « une estimation plus importante que pour les métiers du secteur sanitaire-social, pourtant connus pour être particulièrement en tension », indique l’Ordre.

Une tension confirmée par l’Ordre des géomètres-experts

« Le métier de géomètre-expert offre cependant certaines souplesses que la crise sanitaire a significativement mises en exergue, comme par exemple la possibilité de choisir son cadre de travail (urbain, rural, littoral), de privilégier des activités au bureau ou plutôt sur le terrain et d’avoir toute latitude sur son organisation et ses horaires de travail en tant que chef d’entreprise », souligne Séverine Vernet, première Vice-Présidente du Conseil supérieur en charge de la formation.

Aujourd’hui, la profession colle pleinement aux enjeux de développement durable et accorde une grande place au numérique et aux innovations digitales (GNSS, BIM, Drones, Scan 3D…), ce qui est de nature à attirer de nouvelles générations investissant aujourd’hui le marché du travail.

« Le plan ‘’géomètre-expert 2030’’, que l’Ordre des géomètres-experts (OGE) a lancé en janvier 2020, doit justement permettre d’accompagner la transformation du métier de géomètre-expert, et d’augmenter les flux entrants, notamment par une refonte complète des parcours de formation et d’accès à la profession » reprend Séverine Vernet, « mais c’est un projet à moyen terme. Or les besoins sont significatifs dès à présent, puisqu’on estime à 3 000 les postes à pourvoir d’ici à 2023».

Variété de métiers et de missions

L’Ordre rappelle que les 1.120 cabinets de géomètres-experts offrent une variété de métiers et de missions, recrutant à tous niveaux de qualification, qui vont du bac pro à bac + 5, opérateur chargé de l’acquisition des données par drone et de leur traitement, technicien SIG, urbaniste, juristes ou encore paysagiste …

« A titre d’exemples de rémunération, un jeune opérateur débutera à 1 700 euros bruts, un technicien supérieur autour de 2 300 et un ingénieur – géomètre-expert ou non - autour de 3 300 euros bruts » poursuit Séverine Vernet. « Evidemment, ces estimations sont à affiner selon la région, mais notre filière est l’une des rares à ne connaître que peu d’impacts suite à la crise sanitaire… Les postes sont ouverts, libre aux candidats de choisir le cadre et les spécialités qui les intéressent, et les rémunérations sont attractives. N’attendez plus, rejoignez-nous ! ».






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Adoption de la proposition de loi sur la régulation des meublés de tourisme

Cette proposition de loi doit permettre, selon Guillaume Kasbarian, «de simplifier les procédures et d’accompagner les collectivités dans ces projets».


Projet de l’Esplanade à Dardilly : la construction du plot F annulée

nullLa Métropole de Lyon et la Ville de Dardilly ont annoncé avoir acté l’évolution du projet urbain de « L’Esplanade », privilégiant la mise en œuvre d’un nouvel espace public.


Baisse des ventes de logements neufs, et des prix

nullC’est ce qui ressort de la dernière enquête sur la commercialisation des logements neufs au titre du premier trimestre, publiée vendredi.


Icade : opération sur des souches obligataires

Icade a annoncé mardi le lancement d’une offre de rachat en numéraire sur 3 souches obligataires existantes.


Un jugement sur les carnets de commandes dégradé

La Banque de France a publié sa note de conjoncture au titre du mois de mai.


Aucun appartement neuf mis en vente à Saint-Etienne en 2023

C’est ce qui ressort du tableau de bord annuel de la promotion immobilière publié mardi par l’agence d’urbanisme Epures.


Le logement, un enjeu pour la réindustrialisation d’Auvergne-Rhône-Alpes


La FFB a sollicité la CERC pour évaluer la capacité des territoires lauréats de l’appel à manifestation d’intérêt «Territoires d’industrie» à loger les nouveaux salariés.
» L’étude de la CERC AURA sur le besoin en logement dans les « Territoires d’industrie »


Le projet de loi pour développer l’offre de logements abordables dévoilé

Le ministre délégué chargé du Logement, Guillaume Kasbarian, l’a présenté ce vendredi, en conseil des ministres.


Des chiffres de la construction toujours au plus bas

Les mises en chantier de logements et les permis de construire continuent d’évoluer à leurs plus faibles niveaux depuis depuis le début du siècle. Les chiffres chutent également en Auvergne-Rhône-Alpes.


Des promoteurs moins pessimistes, selon l’enquête trimestrielle de l’INSEE

L’institut national de la statistique avait fait part vendredi de son enquête trimestrielle dans la promotion immobilière.


Le titre Nexity en nette progression après ses résultats

Au terme d’une semaine de résultats, le CAC 40 s’avère être en augmentation de 0,89% à 8.088,24 points.


Nexity a annoncé un plan social de 500 postes

Le groupe immobilier a dévoilé les chiffres de son activité commerciale et son chiffre d’affaires du premier trimestre.


La FFB salue aussi le plan de simplification

nullLa fédération appelle néanmoins le gouvernement « à veiller à ne pas introduire de la complexité en pensant simplifier ».


Simplification : la CAPEB évoque «une avancée majeure»

nullLa confédération a indiqué juger favorablement un certain nombre de mesures annoncées par le gouvernement.


Icade : croissance de 3,8% des revenus locatifs au 1er trimestre

Le groupe immobilier faisait part ce lundi de ses résultats du premier trimestre.