Encadrement des loyers : à Paris, 35% des annonces sont hors-plafonds

La Ville de Paris et la Fondation Abbé Pierre ont publié ce lundi le premier baromètre sur l’application de l’encadrement des loyers.

L’encadrement des loyers, qui est en vigueur depuis le début du mois à Lyon et Villeurbanne, est appliqué depuis le 1er juillet 2019 à Paris. Et pour la première fois, la Ville de Paris et la Fondation Abbé Pierre ont publié ce lundi un baromètre sur l’application de cet encadrement.

Selon cette étude, « l’encadrement des loyers est un dispositif indispensable, mais perfectible et qui mériterait d’être mieux défini et contrôlé », notent la Ville de Paris et la Fondation Abbé Pierre. L’étude s’appuie, indiquent-elles, sur l’analyse de 15.000 annonces, recensées entre août 2020 et août 2021, sur la base du téléchargement volontaire des usagers, offrant un échantillon très supérieur aux autres études consacrées à l’encadrement des loyers. Elle s’avère un baromètre utile pour évaluer les limites et les marges de progression en matière d’application de l’encadrement des loyers, et de mobilisation des différents acteurs concernés (État, plateformes, agences).

Si la Ville et la fondation notent que l’encadrement des loyers est un dispositif indispensable, notamment dans une ville comme Paris qui compte deux tiers de locataires, « trop d’abus subsistent », soulignent-elles. 35% des annonces de loyers analysées sont hors-plafonds.

La Ville formule des demandes dans le cadre du projet de loi « 3DS »

La Ville de Paris a formulé un certain nombre de demandes, traduites en amendements par les parlementaires dans le cadre de l’examen du projet de loi dit « 3DS » prévu pour le 6 décembre, afin que le dispositif soit mieux appliqué. C’était déjà le cas lors de l’examen de la loi au Sénat en juillet 2021.

La Ville de Paris, à travers la voix de Ian Brossat, adjoint chargé du logement, plaide pour la possibilité de donner aux collectivités qui le souhaitent de s’impliquer davantage dans le contrôle. « En effet, les collectivités sont en première ligne, elles devraient pouvoir contrôler et sanctionner elles-mêmes, si elles le souhaitent. »

Il plaide également pour la création d’une liste précise des caractéristiques donnant la possibilité à un propriétaire d’appliquer un complément de loyer afin de basculer vers une logique d’exception précise et documentée.

Enfin, une possibilité de doubler le plafond des amendes est également souhaitée. « Il faut que les amendes soient réellement dissuasives pour les propriétaires. C’est la raison pour laquelle un amendement demandait leur doublement, de 5000€ à 10 000€ pour les personnes physiques et de 15 000€ à 30 000€ pour les personnalités morales. »






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


La proposition d’un gel des loyers fait débat

nullLa CLCV a plaidé pour un gel des loyers. Cette proposition a été fustigée par un certain nombre d’organisations, dont l’UNPI, la FNAIM, l’UNIS et Plurience.


La Métropole de Lyon instaure un « permis de louer »

Le dispositif a pour objectif de lutter contre l’habitat indigne.


L’absence de ministère du logement pointée par les fédérations

Les organisations professionnelles ont regretté l’absence de portefeuille spécifique dédié au logement, consécutivement à l’annonce vendredi du nouveau gouvernement.


Vénissieux : suspension des arrêtés contre les expulsions locatives

Le Tribunal Administratif a décidé de suspendre les arrêtés pris par Michèle Picard, maire de Vénissieux, qui interdisaient les expulsions locatives.


Après l’élection d’Emmanuel Macron, la CNL réclame des mesures

La Confédération nationale du logement a appelé des mesures rapides et concrètes, dont une revalorisation immédiate des APL et l’extension du bouclier tarifaire des énergies.


Tassin la Demi-Lune ouvre «Beau Séjour» au logement intergénérationnel

La Ville teste un nouveau dispositif de logements intergénérationnels, en ouvrant sa résidence senior à l’accueil d’étudiants.


Ouverture de l’APL aux déplacés d’Ukraine

Le gouvernement a fait part de l’ouverture de l’aide personnalisée au logement avec complément familial et des prestations familiales d’entretien aux déplacés d’Ukraine.


Les loyers pourront augmenter de 2,48% au deuxième trimestre

La hausse de l’IRL est la plus forte depuis le quatrième trimestre 2008. L’indice suit en cela l’évolution des prix à la consommation.


Lyon durcit sa réglementation sur les meublés de tourisme

nullCe renforcement de la réglementation des changements d’usage de logements en meublés de tourisme se traduit par l’obligation de création d’un second logement en location.


Michèle Picard prend des arrêtés contre les expulsions locatives

Comme chaque année, des arrêtés municipaux ont été pris à Vénissieux contre la reprise des expulsions sans solution de relogement, les coupures d’énergie et les saisies mobilières.


« Le Cèdre », projet lauréat d’un AMI sur la qualité du logement de demain

La SACVL a développé ce « projet partenarial au service de l’humain et de la mixité ».


Encadrement des loyers : un arrêté renforce l’information du locataire

Un arrêté complète l’information du consommateur dans les annonces publiées par les professionnels, pour les locations en cas d’encadrement des loyers.


« Tout cela est assez vertueux »

nullChristophe Perrin, président d’Habitat et Humanisme Rhône, et Guillaume Hamelin, directeur d’in’li Aura, commentent l’opération de cession de 182 logements réalisée ce mois-ci entre les deux structures.


Encadrement des loyers : à Paris, 35% des annonces sont hors-plafonds

La Ville de Paris et la Fondation Abbé Pierre ont publié ce lundi le premier baromètre sur l’application de l’encadrement des loyers.


A Lyon, l’encadrement des loyers fait l’objet de recours

nullAprès l’échec d’un référé suspension par la FNAIM, l’UNPI, et l’UNIS contre l’arrêté local devant le Tribunal administratif, une requête de la Chambre locale de l’Union nationale des propriétaires sera examinée mercredi en Conseil d’État.