La préfecture fait le point sur la sécurité dans les sites Seveso du Rhône | Lyon Pôle Immo

La préfecture fait le point sur la sécurité dans les sites Seveso du Rhône

Les inspecteurs de la DREAL Auvergne-Rhône-Alpes ont effectué de nombreux contrôles inopinés sur des sites Seveso, dont 12 dans le Rhône.

La préfecture a fait le point sur la sécurité dans les sites Seveso du Rhône. Les inspecteurs de la DREAL Auvergne-Rhône-Alpes ont effectué de nombreux contrôles inopinés sur des sites Seveso, dont 12 dans le Rhône. Ces contrôles préventifs renforcés sont exercés sur des sites d’installations Seveso, par les inspecteurs des installations classées de l’État. Ceci fait suite à la suite de l’accident industriel de Lubrizol le 26 septembre 2019.

12 contrôles dans le Rhône

En 2020 et 2021, les inspecteurs de la DREAL Auvergne-Rhône-Alpes ont effectué de nombreux contrôles inopinés sur des sites Seveso, dont 12 dans le Rhône (3 en 2020 et 9 en 2021). Ces contrôles ont été conduits en heures non ouvrées (en soirée ou le dimanche), mobilisant 2 à 6 inspecteurs selon les sites et ont permis de déclencher des exercices de gestion de crise. Ils ont concerné des sites de diverses natures : usines de production de produits chimiques, dépôts de liquides inflammables, entrepôts logistiques ou de produits chimiques, centres de tri – transit – regroupement et traitement de déchets dangereux.

Ces exercices inopinés sont menés en conditions réelles, avec les agents présents sur le site Seveso et/ou en appelant les personnels d’astreinte. Ils permettent de tester l’intégralité de la procédure de l’entreprise en cas d’accident (ex : fuite de produits toxiques, déclenchement d’une alarme, non démarrage de moyens de secours...) et le respect de l’organisation de crise, telle que définie dans son plan d’opération interne (POI). Durant 2 à 3 heures, les inspecteurs placés à des endroits stratégiques contrôlent la circulation de l’information, la rapidité d’intervention des secours, la mise en sécurité du site et des salariés, jusqu’à la maîtrise de l’évènement.

Des objectifs pleinement atteints

Les objectifs de ces exercices ont été pleinement atteints. Le retour d’expérience met en évidence que la majorité des exploitants est en mesure d’intervenir avec efficacité et réactivité. Des progrès sont néanmoins nécessaires pour certains, avec plusieurs points d’attention qui se dégagent, dont le contenu du POI rédigé par l’exploitant : celui-ci doit prendre en compte la survenue d’un évènement en heures non ouvrées, être précis quant à la définition de ses critères de déclenchement et être à jour sur les modalités d’alerte des services de secours et d’intervention mais aussi de la préfecture.

Les mesures pour gérer efficacement l’évènement sont un autre point d’attention : la capacité de l’exploitant à gréer rapidement son poste de commandement pour coordonner les moyens sur site et répondre de manière précise aux sollicitations des services d’intervention (état des stocks, nature des composés chimiques impliqués dans l’évènement, caractéristiques physico-chimiques…).

Enfin, l’autre point d’attention est le caractère opérationnel des moyens à mettre en œuvre : communications, cohérence des informations au niveau des plans, identifications in situ des dispositifs et des organes de sécurité à activer.

L’inspection des installations classées suit avec attention les mesures de correction ou d’amélioration prises par chaque exploitant. Par ailleurs, la préfecture note que Pascal Mailhos, préfet de la région Auvergne-Rhône-Alpes et préfet du Rhône, adressera prochainement un courrier à l’ensemble des exploitants des sites Seveso du Rhône pour faire part de ce retour d’expérience et appeler leur attention sur les points majeurs identifiés, pour prise en compte dans leur propre organisation. Ces inspections hors heures ouvrées, avec déclenchement des plans d’opérations internes des sites Seveso, seront poursuivies en 2022.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Genas : Robodrill SA acquiert un entrepôt de 1.350 m²

L’acquisition a été conseillée par Valoris Real Estate.


CIEL 2024 : 2.200 visiteurs attendus

nullLe premier rendez-vous régional de l’immobilier B2B se tiendra le 12 et 13 juin au Palais de la Bourse. Si le salon garde sa même dénomination, il s’ouvre désormais au secteur de la construction.


Un second fonds immobilier de la BPAURA avec Midi 2i

La Banque Populaire Auvergne Rhône Alpes a annoncé ce lundi la création d’un nouveau fonds immobilier au service de son territoire.


Un livre blanc de Certivea sur les rénovations dans l’immobilier tertiaire

L’organisme certificateur veut, via cette publication, « aider tous les acteurs à réussir chacune de leurs rénovations ».


Investissement: plus mauvais démarrage du marché depuis plus d’une décennie

Evolis a fait part de sa dernière étude concernant le marché national de l’investissement au premier trimestre 2024.


Immobilier logistique : 635.500 m² commercialisés au 1er trimestre

nullJLL a commenté les chiffres du premier trimestre en matière d’immobilier logistique. Ceux-ci portent sur les entrepôts de plus de 5.000 m².


L’investissement immobilier toujours en retrait

CBRE et l’ADI ont commenté les chiffres de l’investissement immobilier du premier trimestre.


L’Hôtel Logistique Urbain a été inauguré

nullCe nouvel ensemble immobilier localisé dans le Port Edouard Herriot, dans le 7e arrondissement de Lyon, a été inauguré ce lundi.


Locaux d’activité en régions : un marché jugé «très résilient»

null2,25 millions de m² ont été commercialisés et 630 millions d’euros ont été investis, rapporte BNP Paribas Real Estate Transaction. Le marché des utilisateurs résiste bien, porté par les locaux neufs.


BTP Rhône et Métropole partenaire du CIEL 2024

La fédération des entreprises du BTP du Rhône et le CIEL s’associent pour dynamiser l’immobilier d’entreprise.


Saint-Vulbas : le groupe SPI lance la construction de son 14e site

nullLe groupe a officialisé la construction d’une nouvelle plateforme de dernière génération dans la plaine de l’Ain.


Grégory Doucet et Bruno Bernard se rendent au MIPIM

Le maire de Lyon, Grégory Doucet, sera présent pendant deux jours à Cannes, pour le MIPIM. Le président de la Métropole de Lyon, Bruno Bernard, y restera, lui, pendant trois jours.


JLL accompagne Renault Trucks sur le centre logistique de Saint-Priest

Le groupe, qui a annoncé la construction d’un nouveau bâtiment de 46.000 m² et d’une surface de bureaux de 4.000 m² sur son site de Lyon Saint-Priest, est accompagné par le conseil dans l’identification du site et l’aménagement.


Le marché des bureaux en régions a ralenti en 2023

1,65 million de m² ont été commercialisés et 6,2 milliards d’euros ont été investis, note BNP Paribas Real Estate Transaction dans une analyse.


2023, un point bas pour l’investissement en régions

C’est le constat dressé par JLL dans une récente analyse.