Guy Hoquet décrit « une période charnière » pour le marché immobilier

Le réseau a fait part cette semaine de son baromètre trimestriel. Il a notamment détaillé les principales tendances observées dans les marchés de la région, dont Lyon, Grenoble, Saint-Étienne, Clermont-Ferrand et Annecy.

Guy Hoquet l’Immobilier a fait part de son baromètre trimestriel au niveau national et régional. Et selon Stéphane Fritz, président du réseau, une « période charnière » est observée sur le marché immobilier de ces trois dernières années. Le dirigeant explique ce qualificatif de « période charnière » par un retour à la normale du volume de transactions immobilières, et par une hausse continue des les taux de crédit immobilier depuis le mois de janvier, avec des instances qui ne souhaitent pas en assouplir les contraintes pour protéger le consommateur.

Pour expliquer ce qualificatif, il rappelle également les deux campagnes électorales majeures qu’a connues le pays, et l’arrivée d’un nouveau ministre délégué à la Ville et au Logement, Olivier Klein, qui possède à la fois l’expérience d’un élu local mais aussi celle de la rénovation urbaine.

Selon Stéphane Fritz, les français ont les yeux rivés sur l’inflation, pendant qu’ils s’adaptent à des variations significatives de leurs dépenses courantes (énergie, alimentation, etc.), et qu’ils doivent anticiper et accompagner de nombreux chantiers de rénovation énergétique, afin de limiter les émissions de gaz à effet de serre des logements et se tourner vers un immobilier vertueux.

« Le marché immobilier est le reflet de la société française : le logement, c’est le fondement du vivre ensemble. La photographie de l’habitat incarne le mode de vie des ménages, leurs aspirations, leurs contraintes, leurs évolutions. Il n’est donc pas surprenant que la valeur de l’immobilier ancien commence à se stabiliser, après deux années de hausse continue. Les conditions de crédit immobilier et la situation économique devraient entrainer une rationalisation des prix de l’immobilier, qui commence à se dessiner dans cette édition de notre baromètre : certains marchés montrent des signes d’accalmie. Peut-on piloter le logement à la seule lumière des prix, des taux d’emprunt et de l’indice de révision des loyers, comme ce fut le cas ces derniers mois ? Je ne le crois pas. Dans un contexte économique de plus en plus complexe, il est nécessaire de définir une politique du logement à long terme : une vision et des réponses durables à des enjeux qui nous obligent. Un véritable projet pour mieux vivre ensemble. Gageons que le Ministre nouvellement nommé ouvrira avec nous un dialogue en ce sens. »

Stéphane Fritz, président de Guy Hoquet l’Immobilier

Pour lire la totalité de l'article, abonnez-vous ou identifiez-vous






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Premier baromètre positif pour les « Petites villes de demain »

Le Conseil supérieur du notariat (CSN) et l’Agence nationale de la cohésion des territoires (ANCT) ont présenté ce jeudi ce premier « Baromètre des petites villes de demain ».


Immobilier : les notaires décrivent un « ralentissement »

null
Dans leur dernière note de conjoncture, les notaires de France ont évoqué une « lente décrue » des volumes de transactions. Les prix des appartements se stabilisent dans plusieurs villes de la région.


Immobilier dans le Rhône : érosion des ventes, mais des prix qui se maintiennent

nullLa Chambre des notaires du Rhône organisait jeudi un point marché sur le marché immobilier dans le département du Rhône et la Métropole de Lyon.


Les prix baissent et les délais de vente s’allongent à Lyon

Meilleurs Agents a communiqué ce mercredi son baromètre de novembre.


Immobilier : la hausse des prix et les ventes s’érodent

C’est le constat du baromètre mensuel dévoilé par la FNAIM.


La hausse du prix des maisons ralentit le marché, selon Century21


Le réseau d’agences franchisées a fait part mercredi de son point d’activité trimestriel. A Paris, le prix du m² repasse, selon lui, sous la barre symbolique des 10.000€.


Les prix de l’immobilier en hausse dans le Rhône mais en baisse à Lyon


La FNAIM a fait part jeudi des chiffres du marché immobilier rhodanien au terme du premier semestre.


Le marché immobilier demeure dynamique, selon Laforêt

Le réseau d’agences franchisées a fait part vendredi de son point marché trimestriel.


La baisse des prix de l’immobilier semble se préciser à Lyon

La FNAIM a fait part, dans sa note de conjoncture, de prix en baisse pour Lyon et Paris. Les autres villes de la région Auvergne-Rhône-Alpes, elles résistent mieux.


Meilleursagents prévoit une baisse des prix à Paris et Lyon d’ici un an

nullSi le spécialiste de l’estimation immobilière en ligne anticipe une prévision de l’ordre d’1,1 million de ventes d’ici fin 2022, le cabinet anticipe pour 2023 un retournement du marché immobilier.


Immobilier : un volume de transactions en légère érosion en France

L’INSEE a fait part de ses indices des prix des logements anciens réalisées avec les notaires au titre des logements anciens.


Immobilier : des ventes en recul, mais des prix toujours en hausse

nullLe volume de transactions est en chute de plus de 7% en rythme trimestriel glissant, mais ceci n’impacte pas les prix, selon LPI Seloger. Ceux-ci restent en hausse, surtout en dehors de l’Ile-de-France.


Accalmie du marché immobilier, selon Immonot.com

Le site a fait part de son enquête réalisée en juillet 2022 sur la tendance du marché immobilier auprès d’études notariales réparties sur toute la France. Celle-ci confirme un ralentissement des ventes.


Les prix en baisse dans les arrondissements centraux de Lyon

Selon le baromètre mensuel de LPI-Seloger, les villes moyennes voient leur prix toujours en nette progression. Mais la hausse est moins marquée à Lyon, où les prix reculent même dans l’hypercentre.


Les notaires de France évoquent une stabilisation du marché immobilier

Dans leur dernière note de conjoncture, les notaires indiquent même qu’une décrue est enclenchée.