Le Mouvement HLM plutôt positif après le CIV | Lyon Pôle Immo

Le Mouvement HLM plutôt positif après le CIV

Parmi les mesures annoncées au terme du Conseil interministériel des villes, le prolongement de la politique de rénovation urbaine a été bien accueilli par l’Union sociale pour l'habitat.

Le Conseil interministériel des Villes (CIV) s’est tenu aujourd’hui. Les orientations de ce de dernier étaient attendues de longue date par les acteurs de la politique de la ville, qu’ils soient habitants mobilisés, associations, élus, ou encore professionnels. Parmi les mesures annoncées, plusieurs concernent très directement les organismes HLM.

Le prolongement de la politique de rénovation urbaine a été bien accueilli par l’Union sociale pour l'habitat, qui se réjouit de voir que celle-ci sera inscrite par le gouvernement dans la durée. Elle indique vouloir se mobiliser pour porter la voix des organismes HLM « qui sont, depuis plusieurs années, les premiers investisseurs des projets, et les opérateurs de terrain de cette grande politique publique en faveur de l'égalité des territoires ». Près de 60 milliards d'euros auront été investis en 20 ans, dans le cadre du PNRU et du NPNRU, par les organismes de logement social pour transformer des centaines de quartiers dans l'hexagone et en outre-mer et améliorer le quotidien de millions d'habitants.

Parmi les mesures annoncées, on trouve la présence renforcée des gardiens et des gardiennes, des personnels de proximité dans le parc social, ce qui constitue un élément essentiel de la qualité de service et du vivre-ensemble. L'USH rappelle toutefois qu'en privant les organismes HLM de près de 8 milliards d'euros de recettes depuis 2017 via la baisse des APL, prélevées au profit du budget national, l'Etat a réduit très fortement les capacités d'intervention des organismes HLM et les moyens dédiés à la qualité de service et à l'accompagnement social. « Quant à la meilleure protection juridique des personnels de proximité des organismes HLM, elle était réclamée depuis de nombreuses années par l'Union sociale pour l'habitat », indique cette dernière.

Poursuivre leurs efforts en matière d'adaptation

Enfin l'USH se félicite de la prolongation de l'abattement de la Taxe Foncière sur les Propriétés Bâties (TFPB) en QPV jusqu'en 2030 qui permettra aux organismes HLM de poursuivre leurs efforts en matière d'adaptation et d'amélioration de la gestion de proximité au bénéfice des habitants et habitantes des quartiers populaires.

« L'annonce de la prolongation de la politique de rénovation urbaine est une bonne nouvelle de ce CIV. Si une mission partenariale est lancée en ce sens, j'y représenterai le Mouvement HLM pour rappeler qu'il contribue à hauteur de 2,7 milliards d'euros au financement de l'ANRU et qu'avec près de 30 milliards déjà programmés pour le NPNRU, les organismes de logement social sont ceux qui investissent le plus dans les quartiers. Les besoins d'investissement dans ces territoires demeurent très importants et il est essentiel que l'effort de solidarité nationale qui a fait ses preuves avec la rénovation urbaine se poursuive. » Elle ajoute « sur ce Comité interministériel des Villes et les attributions, je note qu'encore une fois la tonalité est à la stigmatisation des demandeurs de logements modestes. Plutôt que de refuser de loger des familles en attente de logement dans les QPV, le Gouvernement ferait mieux d'imposer un respect impitoyable de la loi SRU qui fixe un minimum de 25 % de logements sociaux dans chaque commune de plus de 3 500 habitants. Trop de communes ne respectent pas leurs obligations de mixité sociale, et desservent l'intérêt collectif. Voilà ce qui doit être LA priorité de la parole publique, qui ne devrait jamais céder à la tentation de la stigmatisation. Je rappelle par ailleurs que le DALO est un droit à valeur constitutionnelle, et qu'il ne doit pas devenir un stigmate pour les ménages en attente de logement. »

Emmanuelle Cosse, présidente de l'Union sociale pour l'habitat





Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Des promoteurs font l’objet d’intimidations dans des communes carencées

La préfète du Rhône a récemment retiré à certaines communes de la Métropole la compétence d’instruction des permis de construire. Ce qui n’empêcherait pas certains élus d’intimider des promoteurs…


Logement : 49 opérations soutenues par le plan d’urgence de la Métropole

Renaud Payre a fait un point d’étape sur le plan d’urgence pour le logement de la Métropole de Lyon, lequel vise à relancer à court terme des opérations plantées.


Assemblia entend maintenir son cap en 2024

La SEM qui oeuvre en Auvergne compte plus d’un millier de chantiers en cours.


Des maires inquiets suite à l’attaque du Premier ministre contre la loi SRU

nullLa volonté de modifier le calcul du taux SRU pour y inclure le logement intermédiaire a suscité un tollé de nombreux maires et présidents de Métropoles. Ils ont écrit une lettre ouverte à Gabriel Attal.


Christophe Béchu veut raviver la demande de logement, ainsi qu’un choc d’offre

Le ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires adressait ce mercredi ses vœux, et fait à cette occasion quelques annonces en matière de d’aménagement du territoire et de logement.


La crise de l’immobilier impacte les finances de la Métropole de Lyon

nullLa baisse des droits de mutation a impacté les finances de la Métropole en 2023 et va continuer de les affecter en 2024. Dans son budget, la collectivité table néanmoins sur une stabilité des recettes. Le montant des investissements augmentera par ailleurs de 25 millions d’euros par rapport à 2023.


Action Logement Immobilier a développé 4.778 logements neufs en AURA en 2023

nullLa filiale du groupe Action Logement en a par ailleurs réhabilité 3.775 dans la région Auvergne-Rhône-Alpes.


L’Alliance pour le logement tire la sonnette d’alarme

Le collectif regroupant les principales fédérations de la filière organisait ce mercredi une conférence de presse.


Renaud Payre à Bruxelles pour un plaidoyer européen face à la crise du logement

Le vice-président de la Métropole de Lyon était ces 23 et 24 janvier dans la capitale belge afin de signer la déclaration de Bruxelles des maires européens en matière de politique urbaine.


Une bourse de l’habitat participatif à Lyon ce 25 janvier

nullLa Métropole de Lyon accueille ce jeudi cet évènement organisé par la Fabrique de l’habitat participatif, en partenariat avec la collectivité.


Action Logement a investi 9,2 milliards d’euros dans la construction et la réhabilitation

nullLe groupe a présenté mardi, à l’occasion d’une cérémonie des vœux, ses premiers résultats pour l’exercice écoulé.


«Dans notre SCOT, on va acter la fin du modèle pavillonnaire neuf»

nullSuite au débat organisé il y a quelques semaines par la Métropole sur le projet d’aménagement stratégique (PAS) du SCOT de l’agglomération lyonnaise, Lyon Pôle Immo a rencontré Béatrice Vessiller, vice-présidente de la collectivité en charge de l’urbanisme. Nous évoquons avec elle les nouvelles orientations découlant de ce document, et les implications futures sur le PLU-H.


Deux Fleuves Rhône Habitat, nouveau nom de l’OPAC du Rhône

L’office public de l’habitat a changé de nom depuis le 1er janvier, tout comme Loire Habitat qui devient Deux Fleuves Loire Habitat. Xavier Inglebert est nommé président du directoire et directeur général du « Groupe Deux Fleuves », qui fédère les deux OPH.


La décision de la préfète en matière de logement social saluée par la Métropole

La Métropole a salué jeudi dans un communiqué la décision de retirer la délivrance des permis de construire aux communes qui ne respectent pas la loi SRU.


De nouveaux QPV dans la Métropole de Lyon

nullLa liste des quartiers prioritaires de la politique de la ville dans le département et la Métropole de Lyon a été actualisée.