Vifs échanges entre la préfecture et Jérome Moroge sur l’extension de Daikin | Lyon Pôle Immo

Vifs échanges entre la préfecture et Jérome Moroge sur l’extension de Daikin

Le maire d’Oullins-Pierre-Bénite a exprimé ses inquiétudes sur l’extension de l'usine Daikin Chemical France. La préfecture lui a répondu en lui suggérant de «préférer la confiance et la transparence aux effets médiatiques».

Jérome Moroge, maire d’Oullins-Pierre-Bénite, s’est exprimé ce jeudi sur l’extension de l'usine Daikin Chemical France, qui suscite selon lui des inquiétudes dans la population.

« L'extension de l'usine Daikin Chemical France, approuvée par autorisation préfectorale, suscite, à juste titre, de vives interrogations parmi les habitants et interpelle fortement la municipalité. En mars 2021, la Ville a accordé un permis de construire pour cette extension. Il s'agissait d'une décision administrative limitée à des considérations urbanistiques et rendue bien avant la révélation de la pollution aux perfluorés (PFAS) sur le territoire communal. Aujourd'hui, j'estime que la situation a drastiquement changé et exige une réévaluation urgente. »

Jérôme Moroge

La Ville dénonce une « gestion contradictoire de la pollution ». Pour lui, « il est incohérent d'approuver de nouveaux rejets de PFAS tout en imposant un périmètre de sécurité autour du site industriel en raison de la dangerosité de ces substances ». « C'est pour moi une approche inconcevable et inacceptable », affirme-t-il.

Pour lui, l’extension de Daikin aurait dû être classée comme une « modification substantielle», ce qui aurait entraîné la demande d'une nouvelle autorisation environnementale. Cependant, « cette classification n'a pas été appliquée par les autorités », note l’élu.

« Les rejets atmosphériques de PAS, même limités, doivent être évalués dans le contexte d'une contamination historique déjà préoccupante. L'absence d'une nouvelle étude d'impact et d'une enquête publique est incompréhensible. Ce sont en effet des procédures essentielles pour garantir la sécurité des résidents. »

Jérôme Moroge

Le maire de la commune dénonce des mesures préfectorales insuffisantes, en pointant le délai de 36 mois dont dispose Daikin pour proposer un plan de substitution des PFAS, selon l'arrêté préfectoral.

«Je juge cette période excessive. Ce délai ne garantit pas une cessation rapide et effective de l'utilisation de ces substances. Par ailleurs, la possibilité pour Daikin de continuer à utiliser les PFAS en invoquant des difficultés techniques ou économiques contredit les tendances réglementaires actuelles et le principe de précaution. Cela interpelle puisque l'usine voisine d'Arkema est soumises à des restrictions plus sévères.»

Jérôme Moroge

L’élu fait ainsi un certain nombre de requêtes à la préfète.

Pour lire la totalité de l'article, abonnez-vous ou identifiez-vous






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


CIEL 2024 : 2.200 visiteurs attendus

nullLe premier rendez-vous régional de l’immobilier B2B se tiendra le 12 et 13 juin au Palais de la Bourse. Si le salon garde sa même dénomination, il s’ouvre désormais au secteur de la construction.


France 2030 : 7 projets français dans le cadre de deux nouveaux PIIEC

La Commission européenne a rendu le 28 mai ses décisions sur deux projets importants d’intérêt européen commun. Certains sont situés dans la Métropole.


Vifs échanges entre la préfecture et Jérome Moroge sur l’extension de Daikin

Le maire d’Oullins-Pierre-Bénite a exprimé ses inquiétudes sur l’extension de l’usine Daikin Chemical France. La préfecture lui a répondu en lui suggérant de «préférer la confiance et la transparence aux effets médiatiques».


Immobilier d’entreprise à Lyon : des dynamiques diverses selon les segments

La Chambre du Rhône de la FNAIM a fait un point mercredi sur les marchés immobiliers. Au 1er trimestre, sur le segment des bureaux, la demande placée a rebondi. Toutefois, celle-ci a chuté sur le front des locaux d’activités. L’investissement est également affecté par la hausse des taux.


Givors : un village d’entreprises prochainement livré

nullLa SERL organisait il y a quelques jours une visite du chantier du village d’entreprise développé à proximité du pôle entrepreneurial LYVE de la ville.


Chassieu : Viken prend à bail 785 m² de locaux

Valoris Real Estate a été conseil du bailleur et du preneur dans cette opération.


Un second fonds immobilier de la BPAURA avec Midi 2i

La Banque Populaire Auvergne Rhône Alpes a annoncé ce lundi la création d’un nouveau fonds immobilier au service de son territoire.


Un livre blanc de Certivea sur les rénovations dans l’immobilier tertiaire

L’organisme certificateur veut, via cette publication, « aider tous les acteurs à réussir chacune de leurs rénovations ».


Vaulx-en-Velin : importante prise à bail pour Chrono Glass

nullEvolis a fait d’une importante prise à bail de locaux qu’il a accompagné en tant que conseil.


Investissement: plus mauvais démarrage du marché depuis plus d’une décennie

Evolis a fait part de sa dernière étude concernant le marché national de l’investissement au premier trimestre 2024.


Convention de moyens entre LMH, l’ARS AURA, et la CPAM du Rhône

nullLyon Métropole Habitat, l’Agence régionale de santé Auvergne-Rhône-Alpes et la caisse primaire d’assurance maladie du Rhône ont signé un engagement pour favoriser l’accès aux soins au plus près des besoins des habitants.


L’investissement immobilier toujours en retrait

CBRE et l’ADI ont commenté les chiffres de l’investissement immobilier du premier trimestre.


201 ouvertures nettes de sites industriels en 2023

Roland Lescure, ministre délégué chargé de l’Industrie et de l’Energie, a dévoilé mercredi le 1er baromètre industriel de l’État. Auvergne-Rhône-Alpes ressort en tête des régions, devant la Nouvelle-Aquitaine.


Solware Holding prend à bail 821 m² de bureaux à Limonest

Brice Robert Arthur a fait part il y a quelques jours de ses transactions au titre du mois de février.


Un accord a été trouvé pour la salle Rameau

La Ville de Lyon s’est, dans un communiqué, félicité du nouvel accord trouvé avec la compagnie de Phalsbourg et de la reprise des travaux.