Les prix des terrains continuent à progresser

Malgré la nette baisse des délivrances de permis de construire, les prix des terrains ont continué leur appréciation l'an dernier, progressant de 3.9% sur 2009. Le constat est sans appel : les terrains se vendent de plus en plus cher, et ce malgré la baisse de 19.7% des délivrances de permis de construire observée l'an dernier. Selon les chiffres dévoilés ce matin par le ministère de l'écologie et du développement durable, 2009, année de crise dans l'immobilier, se sera soldée par une nouvelle hausse des prix des terrains, de l'ordre de 3.7%, à 56 euros le mètre carré. « 71 900 terrains ont été acquis au cours de l’année 2009 (70 % des achats) » révèle le ministère. Soit une baisse de 18%. La baisse a surtout été sensible chez les retraités, et -d'un point de vue géographique- dans les villes de 200.000 habitants et dans les zones rurales éloignées.

En Rhône Alpes, la baisse du nombre de terrains a été plus sensible qu'au niveau national, avec une chute de 30.4% des ventes de terrains. La surface moyenne des terrains vendus est de 1.067 mètres carrés pour un prix moyen de mètre carré. Dans la région, la part du prix du terrain représente 39% du coût total de la construction. Seuls l'Ile-de-France et le pourtour méditerranéen affichent des ratios plus élevés.

Malgré tout, la crise a modifié les comportements : face à la pénurie de foncier, les acheteurs cherchent à économiser en priorité sur la surface acquise. « La superficie moyenne des terrains achetés a baissé de 6,9 %, passant de 1 240 m2 en 2008 à 1 154 m2 en 2009 » note ainsi le ministère. « Les superficies et les prix des maisons construites baissent par rapport à 2008 » avec une « moyenne de 130 m2 pour un prix de 136 900 euros » précise-t-il. Globalement, l’investissement total moyen (terrain et maison) lié à l’acquisition d’une maison individuelle, lorsqu’il y a eu achat du terrain, a reculé de 3,4 % entre 2008 et 2009 », représentant en moyenne 194 200 euros en 2009.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Dans le 6ème arrondissement de Lyon, les prix dépassent les 7.000€ le m2

C’est le constat tiré par LPI Seloger, qui publiait ce mercredi son baromètre mensuel.


« Nous sommes dans un marché où la demande est très forte »


Philippe Madelrieux est le vice-président de la FNAIM de la Loire. Nous évoquons avec lui les grandes tendances observables depuis la fin du confinement sur le marché immobilier de Roanne et de Roannais agglomération.


Prix de l’immobilier: des hausses à deux chiffres à Lyon et Saint-Étienne


LPI-Seloger a fait état de son dernier baromètre mensuel, qui montre une activité toujours marquée par la fin du confinement.


Les prix de l’immobilier étaient toujours en forte hausse en France au 1er trimestre

Les indices Notaires-INSEE des prix des logements anciens ont été publiés ce lundi.


Laforêt décrit un marché immobilier en mode «rattrapage»


Le réseau d’agences franchisés faisait part ce mardi de son point marché semestriel. Malgré une activité soutenue depuis la fin du confinement, il appelle à un plan de relance pour le secteur.


La demande reste soutenue, constate Century 21

null
Le réseau d’agences franchisées faisait aujourd’hui son point trimestriel sur le marché immobilier en France et en Auvergne-Rhône-Alpes


La FNAIM anticipe une baisse des ventes et une stabilisation des prix


La fédération nationale de l’immobilier tenait mardi matin sa conférence de presse visant à tirer un bilan du premier semestre 2020.


Quel bilan pour les prix de l’immobilier sur un mandat ?

Sur les six dernières années, les prix ont évolué de manière assez différente suivant les différentes villes d’Auvergne-Rhône-Alpes.


Immobilier : les prix continuent de monter, selon LPI-Seloger

Le baromètre mensuel fait état d’une chute des ventes, mais également de prix orientés à la hausse. La raréfaction de l’offre est en cause.


Les prix de l’immobilier en hausse à Lyon après la fin du confinement

null
Meilleurs Agents fait état ce mardi de son baromètre national des prix de l’immobilier.


Les prix de l’immobilier accéléraient encore au 1er trimestre

Selon l’indice INSEE-notaires, les indices des prix des logements anciens accéléraient nettement avant la crise du Covid-19.


Immobilier : les prix continuaient d’augmenter fin avril, selon LPI-SeLoger

null
D’après les chiffres compilés par le baromètre, seules les ventes immobilières étaient en net repli fin avril.


Le confinement a eu un impact sur les projets immobiliers


Orpi a fait ce lundi un point sur l’impact du confinement sur les projets immobiliers, quand IAD a note que le déconfinement a un impact direct sur le secteur de l’immobilier.


Le confinement ne se traduit pas par des baisses de prix

C’est ce qu’a indiqué LPI-SeLoger dans son baromètre mensuel.


Les prix en nette hausse dans les grandes villes d’Auvergne-Rhône-Alpes

null La progression des prix a été à deux chiffres à Lyon et Saint-Étienne en 2019, selon les Notaires de France. Mais l’incertitude est désormais de mise pour les prochains mois du fait de la crise sanitaire.