USA: Freddie Mac et Fannie Mae loin d’être sortis d’affaire

Selon des estimations de l'agence fédérale de financement du logement, les deux institutions parapubliques de refinancement hypothécaire aux États-Unis pourraient avoir besoin de 73 à 215 milliards de dollars d'ici à 2013.

Souvenez vous, c'était en septembre 2008. Une semaine avant le tremblement de terre Lehman Brothers, l'État Fédéral américain se porte au secours de deux institutions financières parapubliques œuvrant dans le secteur du refinancement hypothécaire outre-Atlantique, Freddie Mac et Fannie Mae. Les deux sociétés au cœur du système immobilier américain ne pouvaient être lâchées par l'Etat, alors même que pointait déjà un risque systémique à même de faire effondrer la confiance aux Etats-Unis.

Après la faillite de Lehman, on avait peu à peu oublié l'origine de la crise, à savoir l'immobilier subprime, pour se concentrer sur les conséquences de celles-ci dans le secteur bancaire. Il n'en reste pas moins que le chemin paraît encore long pour ces deux institutions chargées d'assurer la liquidité du marché hypothécaire américain pour retrouver le chemin de l'autonomie. Jeudi, la Federal Housing Finance Agency (FHFA), organisme de tutelle de Fannie et Freddie, a fait un point d'étape sur le redressement des deux organismes.

Selon l'Agence fédérale de financement du logement, les deux entreprises devraient avoir besoin de 73 à 215 milliards de dollars d'ici à 2013, après avoir déjà injecté148 milliards pour leur sauvetage.

Des estimations qui varient selon des scénarios établis selon diverses projections concernant les prix de l'immobilier aux USA.

L'estimation a été réalisée à la suite de 'tests de résistance', auquel ont été soumis les deux sociétés. Même si, dans le pire des scénarios, la baisse des prix atteindrait 25% sur un an fin 2011, l'organisme a pris pour hypothèse centrale une baisse des prix de l'ordre de 5 à 10%. Dans ce cas, « près de 90% des pertes de Fannie Mae et Freddie Mac » seraient « déjà derrière nous », a indiqué la FHFA. Reste que dans les trois hypothèses, la restructuration de ces entités est bien plus lourde qu'attendue en septembre, le Bureau du budget au Congrès ayant tablé sur 30 milliards de dollars de dépenses du budget de l'Etat fédéral d'ici à 2013 pour les deux sociétés.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Immobilier: des prix en hausse à Lyon dans 8 arrondissements sur 9

Le dernier baromètre LPI-Seloger a fait part d’une accélération de la hausse des prix dans l’ancien.


A Lyon, des hausses de prix de 11,3% en 2020, selon LPI-Seloger

Selon le baromètre, le m² dans la capitale des Gaules atteint 5.707€ le m² en moyenne dans l’immobilier ancien, et flirte avec les 7.000€ le m² dans certains arrondissements.


Petite baisse des prix à Lyon, selon Meilleurs Agents

nullMeilleurs Agents a fait part de son baromètre national mensuel.


Immobilier : vers une nouvelle baisse des ventes en 2021

C’est ce que prévoit la FNAIM, qui organisait ce mardi à Paris sa traditionnelle conférence de presse de début d’année.


Saint-Étienne : les prix de retour sur le seuil des 1.000 € le m²

nullDans leur dernière note de conjoncture trimestrielle, les notaires de la Loire ont fait part de hausses de prix substantielles sur l’ensemble du département, dont Roanne et Saint-Étienne.


Century 21 évoque un marché de l’immobilier «miraculé» en 2020

Le réseau d’agences immobilières franchisées a fait part ce lundi de son traditionnel bilan de l’année immobilière.


Le retour en force de la maison

Selon Orpi, ce type de logement n’a jamais autant fait rêver les Français.


Les prix de l’immobilier en hausse de 2% selon Orpi, malgré la crise sanitaire


Sur un an, les prix ont augmenté en France, malgré les périodes de confinement, a indiqué ce lundi le réseau immobilier.


Lyon, ville où les prix ont le plus augmenté avec Rennes et Nantes en 2020

null
Les notaires de France présentaient ce jeudi leur premier bilan de l’année sur le marché immobilier. Les prix restent en hausse dans toutes les villes de France, et notamment en Auvergne-Rhône-Alpes.


Immobilier : un engouement confirmé pour les espaces extérieurs

Meilleurs Agents a fait état d’une nouvelle étude sur l’impact d’une terrasse ou d’un balcon sur le prix d’un appartement dans les grandes villes de France.


Le marché immobilier lyonnais freiné par la crise et les refus de prêt


La FNAIM du Rhône a évoqué, à l’occasion d’une conférence de presse, l’activité du marché immobilier dans la Métropole de Lyon. Si il reste solide, le marché est affecté par la crise sanitaire, les conséquences du confinement et les difficultés de financement.


En Auvergne-Rhône-Alpes, les prix des appartements montent de 7,1% sur un an

C’est ce que montrent les indices INSEE-Notaires des prix des logements anciens publiés ce jeudi


Selon LPI-Seloger, la hausse des prix de l’immobilier se renforce

En octobre, les prix signés ont augmenté de 6.3% sur un an, contre +4.5% il y a un an à la même époque, selon le baromètre. Au sein de de mouvement, Lyon ne fait pas exception.


La hausse des prix de l’immobilier se tasse légèrement

Les indices Notaires-Insee des prix des logements anciens au titre du troisième trimestre ont été publiés ce jeudi.


Immobilier: premières baisses de prix à Lyon

Le constat a été dressé dans la dernière note immobilière de conjoncture immobilière des notaires de Rhône-Alpes publiée chaque trimestre.