USA: Freddie Mac et Fannie Mae loin d’être sortis d’affaire

Selon des estimations de l'agence fédérale de financement du logement, les deux institutions parapubliques de refinancement hypothécaire aux États-Unis pourraient avoir besoin de 73 à 215 milliards de dollars d'ici à 2013.

Souvenez vous, c'était en septembre 2008. Une semaine avant le tremblement de terre Lehman Brothers, l'État Fédéral américain se porte au secours de deux institutions financières parapubliques œuvrant dans le secteur du refinancement hypothécaire outre-Atlantique, Freddie Mac et Fannie Mae. Les deux sociétés au cœur du système immobilier américain ne pouvaient être lâchées par l'Etat, alors même que pointait déjà un risque systémique à même de faire effondrer la confiance aux Etats-Unis.

Après la faillite de Lehman, on avait peu à peu oublié l'origine de la crise, à savoir l'immobilier subprime, pour se concentrer sur les conséquences de celles-ci dans le secteur bancaire. Il n'en reste pas moins que le chemin paraît encore long pour ces deux institutions chargées d'assurer la liquidité du marché hypothécaire américain pour retrouver le chemin de l'autonomie. Jeudi, la Federal Housing Finance Agency (FHFA), organisme de tutelle de Fannie et Freddie, a fait un point d'étape sur le redressement des deux organismes.

Selon l'Agence fédérale de financement du logement, les deux entreprises devraient avoir besoin de 73 à 215 milliards de dollars d'ici à 2013, après avoir déjà injecté148 milliards pour leur sauvetage.

Des estimations qui varient selon des scénarios établis selon diverses projections concernant les prix de l'immobilier aux USA.

L'estimation a été réalisée à la suite de 'tests de résistance', auquel ont été soumis les deux sociétés. Même si, dans le pire des scénarios, la baisse des prix atteindrait 25% sur un an fin 2011, l'organisme a pris pour hypothèse centrale une baisse des prix de l'ordre de 5 à 10%. Dans ce cas, « près de 90% des pertes de Fannie Mae et Freddie Mac » seraient « déjà derrière nous », a indiqué la FHFA. Reste que dans les trois hypothèses, la restructuration de ces entités est bien plus lourde qu'attendue en septembre, le Bureau du budget au Congrès ayant tablé sur 30 milliards de dollars de dépenses du budget de l'Etat fédéral d'ici à 2013 pour les deux sociétés.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Dans le 6ème arrondissement de Lyon, les prix dépassent les 7.000€ le m2

C’est le constat tiré par LPI Seloger, qui publiait ce mercredi son baromètre mensuel.


« Nous sommes dans un marché où la demande est très forte »


Philippe Madelrieux est le vice-président de la FNAIM de la Loire. Nous évoquons avec lui les grandes tendances observables depuis la fin du confinement sur le marché immobilier de Roanne et de Roannais agglomération.


Prix de l’immobilier: des hausses à deux chiffres à Lyon et Saint-Étienne


LPI-Seloger a fait état de son dernier baromètre mensuel, qui montre une activité toujours marquée par la fin du confinement.


Les prix de l’immobilier étaient toujours en forte hausse en France au 1er trimestre

Les indices Notaires-INSEE des prix des logements anciens ont été publiés ce lundi.


Laforêt décrit un marché immobilier en mode «rattrapage»


Le réseau d’agences franchisés faisait part ce mardi de son point marché semestriel. Malgré une activité soutenue depuis la fin du confinement, il appelle à un plan de relance pour le secteur.


La demande reste soutenue, constate Century 21

null
Le réseau d’agences franchisées faisait aujourd’hui son point trimestriel sur le marché immobilier en France et en Auvergne-Rhône-Alpes


La FNAIM anticipe une baisse des ventes et une stabilisation des prix


La fédération nationale de l’immobilier tenait mardi matin sa conférence de presse visant à tirer un bilan du premier semestre 2020.


Quel bilan pour les prix de l’immobilier sur un mandat ?

Sur les six dernières années, les prix ont évolué de manière assez différente suivant les différentes villes d’Auvergne-Rhône-Alpes.


Immobilier : les prix continuent de monter, selon LPI-Seloger

Le baromètre mensuel fait état d’une chute des ventes, mais également de prix orientés à la hausse. La raréfaction de l’offre est en cause.


Les prix de l’immobilier en hausse à Lyon après la fin du confinement

null
Meilleurs Agents fait état ce mardi de son baromètre national des prix de l’immobilier.


Les prix de l’immobilier accéléraient encore au 1er trimestre

Selon l’indice INSEE-notaires, les indices des prix des logements anciens accéléraient nettement avant la crise du Covid-19.


Immobilier : les prix continuaient d’augmenter fin avril, selon LPI-SeLoger

null
D’après les chiffres compilés par le baromètre, seules les ventes immobilières étaient en net repli fin avril.


Le confinement a eu un impact sur les projets immobiliers


Orpi a fait ce lundi un point sur l’impact du confinement sur les projets immobiliers, quand IAD a note que le déconfinement a un impact direct sur le secteur de l’immobilier.


Le confinement ne se traduit pas par des baisses de prix

C’est ce qu’a indiqué LPI-SeLoger dans son baromètre mensuel.


Les prix en nette hausse dans les grandes villes d’Auvergne-Rhône-Alpes

null La progression des prix a été à deux chiffres à Lyon et Saint-Étienne en 2019, selon les Notaires de France. Mais l’incertitude est désormais de mise pour les prochains mois du fait de la crise sanitaire.