Les prix des vignobles baissent, sauf pour les grands crus

Selon la dernière étude Agrifrance, l’hectare de vigne se négocie entre 10.000 et 15.000 euros dans le Beaujolais, et à 20.000 euros en Côtes du Rhône.

Les prix des vignobles ont souffert en 2009, selon la dernière étude réalisée par la filiale de BNP Paribas Wealth Management, Agrifrance, qui nous livre quelques exemple de prix des vignobles. Seule exception à ce mouvement : quelques grands crus d’exception, dont les prix ont peu varié.

Parmi ceux-là, on trouve notamment certains Bourgogne, où des mini-parcelles atteignent des prix records, comme sur le Meursault, qui cote 1,9 million d’euros l’hectare. Des prix supérieurs, mais proches de la Champagne (1 million d’euros l’hectare) ou de certains grands crus de Bordeaux, comme les appellations Pauillac (1.5 million d’euros) le Pomerol (1.4 million d’euros) ou Saint Estèphe (1 million d’euros).

15.000 euros l’hectare de Beaujolais

Reste que les grands crus ne représentent qu’une partie infime du total des vignobles bordelais. Le Bordeaux générique est lui descendu à 15.000 euros l’hectare, et suit la tendance à la baisse constatée sur l’ensemble des vignobles.

Le vignoble de Côtes du Rhône générique est lui descendu à 20.000 euros l’hectare, le Côte du Rhône Village cotant pour sa part au mieux 40.000 euros. Reste que dans l’appellation, les écarts de prix restent important entre le Ventoux (15.000 euros /ha), le Tavel (80.000 euros /ha), le Gigondas (150.000 euros/ha) ou le Chateauneuf du Pape (390.000 euros/ha).

Quant au Beaujolais, qui s’était vendu jusqu’à 45.000 euros l’hectare, les prix sont redescendus à 10.000-15.000 euros l’hectare. Même si certains crus comme le Moulin à Vent ou le Saint Amour font exception, avec des prix de 70.000 à 100.000 euros.

(Photo: Wikimedia Art Libre /Sarkana)

 






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Immobilier : les prix continuaient d’augmenter fin avril, selon LPI-SeLoger

null
D’après les chiffres compilés par le baromètre, seules les ventes immobilières étaient en net repli fin avril.


Le confinement a eu un impact sur les projets immobiliers


Orpi a fait ce lundi un point sur l’impact du confinement sur les projets immobiliers, quand IAD a note que le déconfinement a un impact direct sur le secteur de l’immobilier.


Le confinement ne se traduit pas par des baisses de prix

C’est ce qu’a indiqué LPI-SeLoger dans son baromètre mensuel.


Les prix en nette hausse dans les grandes villes d’Auvergne-Rhône-Alpes

null La progression des prix a été à deux chiffres à Lyon et Saint-Étienne en 2019, selon les Notaires de France. Mais l’incertitude est désormais de mise pour les prochains mois du fait de la crise sanitaire.


Hausse de la vacance en Suisse

Dans son étude « Construction et logement 2018 », l’office fédéral de la statistique suisse a fait un point sur les logements vacants au 1er juin 2019 dans la confédération.


Un marché de l’immobilier ancien «en mode pause», selon Century 21

Le réseau d’agences franchisées décrit un marché à l’arrêt depuis le début du confinement, après un début d’année dynamique.


Villeurbanne, ville où les prix étaient le plus en hausse avant le confinement

C’est l’enseignement du dernier baromètre LPI Seloger, qui a dévoilé les dernières tendances de prix avant confinement. Les prix restaient nettement orientés à la hausse avant le confinement. C’est l’enseignement du dernier baromètre LPI Seloger, qui a dévoilé les dernières tendances du marché immobilier avant le 17 mars. Et selon celui-ci, l’orientation des prix des […]


2019, une belle année pour l’immobilier dans la Loire


Les notaires de la Loire présentaient ce mardi leur observatoire de l’immobilier. La dynamique des volumes et des prix a été particulièrement bonne l’an dernier dans le département.


«On est en train de faire une région parisienne bis. Ce n’est pas notre modèle»


Renaud Payre, est le candidat de la Gauche Unie à la présidence de la Métropole de Lyon. Nous évoquons avec lui son programme, qui intègre des métros légers de surface, l’abandon de l’Anneau des sciences, de nouvelles relations avec les territoires environnants, mais aussi une coopérative pour la rénovation énergétique et l’encadrement des loyers.


Immobilier ancien : Guy Hoquet fait le bilan d’une année sous tension

Guy Hoquet l’Immobilier a fait un bilan de l’année 2019 en termes de prix et de ventes, au niveau national et dans les régions.


Accélération de la hausse des prix de l’immobilier au 4ème trimestre


L’Insee a dévoilé les indices des prix des logements anciens au 4ème trimestre, réalisés avec les notaires. Les prix ont augmenté de 3,7% en 2019 et les volumes dépassent très nettement le million de transactions.


Xerfi prévoit une accalmie pour le marché immobilier en 2020

Le marché de l’immobilier résidentiel va connaître une relative accalmie, selon le cabinet spécialisé dans les études économiques sectorielles.


Immobilier : des tensions qui s’affirment sur les prix dans de nombreuses villes

LPI Seloger a publié cette semaine son baromètre des prix de l’immobilier.


Prix de l’immobilier en hausse dans plusieurs départements de la Région


Dans l’ex-région Rhône-Alpes, les volumes et les prix sont, selon les notaires, en forte hausse, notamment à Lyon et dans la circonscription départementale du Rhône.


Lyon : une année 2019 très dynamique dans l’immobilier ancien

La Chambre du Rhône a dévoilé des premiers chiffres à l’occasion de la présentation vendredi par le CECIM des chiffres du logement neuf dans la Métropole de Lyon.