Les prix des vignobles baissent, sauf pour les grands crus

Selon la dernière étude Agrifrance, l’hectare de vigne se négocie entre 10.000 et 15.000 euros dans le Beaujolais, et à 20.000 euros en Côtes du Rhône.

Les prix des vignobles ont souffert en 2009, selon la dernière étude réalisée par la filiale de BNP Paribas Wealth Management, Agrifrance, qui nous livre quelques exemple de prix des vignobles. Seule exception à ce mouvement : quelques grands crus d’exception, dont les prix ont peu varié.

Parmi ceux-là, on trouve notamment certains Bourgogne, où des mini-parcelles atteignent des prix records, comme sur le Meursault, qui cote 1,9 million d’euros l’hectare. Des prix supérieurs, mais proches de la Champagne (1 million d’euros l’hectare) ou de certains grands crus de Bordeaux, comme les appellations Pauillac (1.5 million d’euros) le Pomerol (1.4 million d’euros) ou Saint Estèphe (1 million d’euros).

15.000 euros l’hectare de Beaujolais

Reste que les grands crus ne représentent qu’une partie infime du total des vignobles bordelais. Le Bordeaux générique est lui descendu à 15.000 euros l’hectare, et suit la tendance à la baisse constatée sur l’ensemble des vignobles.

Le vignoble de Côtes du Rhône générique est lui descendu à 20.000 euros l’hectare, le Côte du Rhône Village cotant pour sa part au mieux 40.000 euros. Reste que dans l’appellation, les écarts de prix restent important entre le Ventoux (15.000 euros /ha), le Tavel (80.000 euros /ha), le Gigondas (150.000 euros/ha) ou le Chateauneuf du Pape (390.000 euros/ha).

Quant au Beaujolais, qui s’était vendu jusqu’à 45.000 euros l’hectare, les prix sont redescendus à 10.000-15.000 euros l’hectare. Même si certains crus comme le Moulin à Vent ou le Saint Amour font exception, avec des prix de 70.000 à 100.000 euros.

(Photo: Wikimedia Art Libre /Sarkana)

 






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Immobilier: des prix en hausse à Lyon dans 8 arrondissements sur 9

Le dernier baromètre LPI-Seloger a fait part d’une accélération de la hausse des prix dans l’ancien.


A Lyon, des hausses de prix de 11,3% en 2020, selon LPI-Seloger

Selon le baromètre, le m² dans la capitale des Gaules atteint 5.707€ le m² en moyenne dans l’immobilier ancien, et flirte avec les 7.000€ le m² dans certains arrondissements.


Petite baisse des prix à Lyon, selon Meilleurs Agents

nullMeilleurs Agents a fait part de son baromètre national mensuel.


Immobilier : vers une nouvelle baisse des ventes en 2021

C’est ce que prévoit la FNAIM, qui organisait ce mardi à Paris sa traditionnelle conférence de presse de début d’année.


Saint-Étienne : les prix de retour sur le seuil des 1.000 € le m²

nullDans leur dernière note de conjoncture trimestrielle, les notaires de la Loire ont fait part de hausses de prix substantielles sur l’ensemble du département, dont Roanne et Saint-Étienne.


Century 21 évoque un marché de l’immobilier «miraculé» en 2020

Le réseau d’agences immobilières franchisées a fait part ce lundi de son traditionnel bilan de l’année immobilière.


Le retour en force de la maison

Selon Orpi, ce type de logement n’a jamais autant fait rêver les Français.


Les prix de l’immobilier en hausse de 2% selon Orpi, malgré la crise sanitaire


Sur un an, les prix ont augmenté en France, malgré les périodes de confinement, a indiqué ce lundi le réseau immobilier.


Lyon, ville où les prix ont le plus augmenté avec Rennes et Nantes en 2020

null
Les notaires de France présentaient ce jeudi leur premier bilan de l’année sur le marché immobilier. Les prix restent en hausse dans toutes les villes de France, et notamment en Auvergne-Rhône-Alpes.


Immobilier : un engouement confirmé pour les espaces extérieurs

Meilleurs Agents a fait état d’une nouvelle étude sur l’impact d’une terrasse ou d’un balcon sur le prix d’un appartement dans les grandes villes de France.


Le marché immobilier lyonnais freiné par la crise et les refus de prêt


La FNAIM du Rhône a évoqué, à l’occasion d’une conférence de presse, l’activité du marché immobilier dans la Métropole de Lyon. Si il reste solide, le marché est affecté par la crise sanitaire, les conséquences du confinement et les difficultés de financement.


En Auvergne-Rhône-Alpes, les prix des appartements montent de 7,1% sur un an

C’est ce que montrent les indices INSEE-Notaires des prix des logements anciens publiés ce jeudi


Selon LPI-Seloger, la hausse des prix de l’immobilier se renforce

En octobre, les prix signés ont augmenté de 6.3% sur un an, contre +4.5% il y a un an à la même époque, selon le baromètre. Au sein de de mouvement, Lyon ne fait pas exception.


La hausse des prix de l’immobilier se tasse légèrement

Les indices Notaires-Insee des prix des logements anciens au titre du troisième trimestre ont été publiés ce jeudi.


Immobilier: premières baisses de prix à Lyon

Le constat a été dressé dans la dernière note immobilière de conjoncture immobilière des notaires de Rhône-Alpes publiée chaque trimestre.