Les prix des vignobles baissent, sauf pour les grands crus

Selon la dernière étude Agrifrance, l’hectare de vigne se négocie entre 10.000 et 15.000 euros dans le Beaujolais, et à 20.000 euros en Côtes du Rhône.

Les prix des vignobles ont souffert en 2009, selon la dernière étude réalisée par la filiale de BNP Paribas Wealth Management, Agrifrance, qui nous livre quelques exemple de prix des vignobles. Seule exception à ce mouvement : quelques grands crus d’exception, dont les prix ont peu varié.

Parmi ceux-là, on trouve notamment certains Bourgogne, où des mini-parcelles atteignent des prix records, comme sur le Meursault, qui cote 1,9 million d’euros l’hectare. Des prix supérieurs, mais proches de la Champagne (1 million d’euros l’hectare) ou de certains grands crus de Bordeaux, comme les appellations Pauillac (1.5 million d’euros) le Pomerol (1.4 million d’euros) ou Saint Estèphe (1 million d’euros).

15.000 euros l’hectare de Beaujolais

Reste que les grands crus ne représentent qu’une partie infime du total des vignobles bordelais. Le Bordeaux générique est lui descendu à 15.000 euros l’hectare, et suit la tendance à la baisse constatée sur l’ensemble des vignobles.

Le vignoble de Côtes du Rhône générique est lui descendu à 20.000 euros l’hectare, le Côte du Rhône Village cotant pour sa part au mieux 40.000 euros. Reste que dans l’appellation, les écarts de prix restent important entre le Ventoux (15.000 euros /ha), le Tavel (80.000 euros /ha), le Gigondas (150.000 euros/ha) ou le Chateauneuf du Pape (390.000 euros/ha).

Quant au Beaujolais, qui s’était vendu jusqu’à 45.000 euros l’hectare, les prix sont redescendus à 10.000-15.000 euros l’hectare. Même si certains crus comme le Moulin à Vent ou le Saint Amour font exception, avec des prix de 70.000 à 100.000 euros.

(Photo: Wikimedia Art Libre /Sarkana)

 






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Les prix toujours en nette hausse à Lyon, selon LPI-Seloger


Les valeurs ont continué de progresser durant l’été, et dépassent désormais les 4.000€ le m² dans la Métropole. Dans certains arrondissements de Lyon, le prix annuel moyen est nettement au-dessus des 6.000 m².


Investissement locatif: Lyon, 4ème du classement Seloger

Le portail d’annonce a fait part de son top 10 des villes où investir pour louer en cette rentrée 2019.


Les perspectives des notaires globalement positives

Immonot.com a fait part, comme tous les deux mois, de son point de conjoncture immobilière chez les notaires.


Bonne tenue du marché immobilier auvergnat

null
La tendance positive de l’activité immobilière constatée au niveau national s’observe aussi en Auvergne. Les différents observatoires, dont celui de la FNAIM, mettent en avant de bons chiffres d’activité.


Moins de risques de surchauffe dans l’immobilier suisse

UBS a fait part mercredi de son « Swiss Real Estate Bubble Index », qui mesure le risque de bulle immobilière sur le marché du logement en Suisse.


Les prix poursuivent leur ascension à Lyon

A Lyon, le prix du m² dans l’ancien se situe en moyenne à 5.023€ le m², en hausse de 4% sur trois mois, selon le dernier baromètre LPI Seloger.


Forte hausse des prix de l’immobilier à Lyon et Saint-Etienne


Les notaires de France ont publié ce jeudi leur note de conjoncture concernant les prix au titre du premier trimestre. La barre du million de transactions pourrait être, en France, atteinte avant fin 2019.


Le prix du m² en hausse de 2,3 % en France, selon la FNAIM

La fédération a fait part mercredi de son bilan semestriel sur les prix de l’immobilier.


Les prix de l’immobilier toujours en nette hausse sur Lyon

Selon Century 21, les prix des appartements et des maisons sont en nette augmentation sur 12 mois dans l’agglomération.


Les prix toujours en nette hausse à Lyon, selon LPI-Seloger

Le baromètre a fait état au cours de cette semaine de son baromètre mensuel. Les prix sont en progression dans 7 arrondissements de la ville.


Lyon : les prix en hausse de 1,3% selon Meilleursagents

Le spécialiste de la donnée immobilière a publié ce lundi son baromètre trimestriel.


LPI Seloger perçoit une reprise de l’activité avec la baisse des taux

Le baromètre fait état d’une hausse des ventes au niveau national sur trois mois.


Immobilier: la hausse des prix s’étend des métropoles aux campagnes

Le dernier baromètre bimestriel d’Immonot.com fait état d’une propagation de la hausse des prix à des secteurs plus éloignés.


Immobilier : le cap du million de ventes n’aura pas été franchi en 2018

La note de conjoncture du 4ème trimestre 2018 des Notaires de France publiée jeudi montre une stabilité des transactions par rapport à 2017. Les prix auront flambé à Lyon, qui affiche la plus forte hausse de prix au sein des grandes métropoles. Ils ont en revanche chuté à Grenoble.


La hausse des prix de l’immobilier ralentit, selon LPI Seloger

LPI Seloger a fait état, comme chaque mois, de son baromètre des prix de l’immobilier à Lyon et a niveau national.