Les taux de crédit immobilier en hausse en mars

Meilleurtaux.com a de nouveau fait état d’une progression des taux de crédit en mars. Mais selon le courtier, le PTZ+ et la plus forte concurrence sur le marché de l’assurance emprunteur compensent largement le renchérissement du crédit induit par ce phénomène.

Meilleurtaux confirme la hausse des taux de crédit immobilier. Selon le courtier en crédit immobilier, les taux ont en effet connu un nouveau mois de hausse, au terme duquel 84% des établissements financiers partenaires du groupe ont remonté leurs taux de 15 points de base en moyenne. Un fait qui s’explique notamment par les tensions inflationnistes, la probable hausse du taux de refinancement de la Banque centrale européenne et la remontée des taux de l’OAT, qui atteint près de 1 point depuis la fin août.

Le courtier chiffre la hausse globale depuis octobre 2010 à 0,40 point en moyenne, ce qui représente une hausse de 0,20 point par rapport à mars 2010. Une hausse que Meilleurtaux tient toutefois « à relativiser » au regard de plusieurs facteurs. Le taux de crédit immobilier observé actuellement reste en effet inférieur à la moyenne des taux des 5 dernières années, ce qui peut inciter des personnes ayant emprunté de 2007 à 2009 à renégocier leur crédit.

Le PTZ+ compense en partie la hausse du coût d'emprunt...

En outre, l’arrivée du PTZ+ compense également la hausse du coût d’emprunt induit par la hausse des taux, selon Meilleurtaux. Le dispositif touche un plus large public que sa précédente version, au regard des chiffres du courtier : « D'ores et déjà, les emprunteurs ont compris l'intérêt de profiter de ce dispositif : chez Meilleurtaux, près de 50 % des dossiers de crédit en janvier-février 2011 incluent un PTZ +, contre 34 % en moyenne de PTZ en 2010 » indique-t-il. Accessible sans condition de ressources, cette mesure « fait mécaniquement diminuer le coût total du crédit, annulant ainsi en partie l'effet de la hausse des taux » indique ainsi Sandrine Allonier, responsable des études économiques de Meilleurtaux.

Tout comme l'assurance emprunteur

La loi Lagarde, qui assure une meilleure concurrence dans le secteur de l’assurance de prêt, permet également de faire baisser le crédit global. « L'assurance de prêt représente 5 à 16 % du coût total du crédit, avec des taux allant de 0,10 % à plus de 0,40 % selon les profils. Elle peut donc être un moyen de faire baisser le taux effectif global, tout en bénéficiant de très bonnes garanties » explique Christian Camus. Dans un dernier temps, les ménages pourraient faire le choix d’augmenter leur durée d’emprunt pour faire baisser leurs mensualités, alors que celle-ci avait reculé depuis deux ans:« La durée moyenne des prêts, aujourd'hui de 19 ans, a beaucoup baissé comparée notamment à 2008, où elle atteignait plus de 22 ans. Pour une mensualité de 1 000 €, on peut augmenter sa capacité d'emprunt de près de 20 % en passant d'une maturité de 15 ans à 20 ans », explique Sandrine Allonier.

 






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


2021 commence avec des taux de crédit immobilier en baisse

C’est ce qu’ont indiqué plusieurs courtiers, dont Empruntis, Vousfinancer et Emprunt Direct.


Malgré un net rebond, les acteurs du crédit à l’habitat inquiets pour la production

La production mensuelle, corrigée des variations saisonnières, de crédits à l’habitat s’est élevée à 23,4 milliards d’euros.


Des taux de crédit immobilier stables en Auvergne-Rhône-Alpes

Selon Emprunt Direct, les taux n’ont pas bougé en cette rentrée par rapport à la période estivale. Dans les prochains mois, les taux d’usure vont remonter, ce qui pourrait améliorer le financement des emprunteurs modestes.


Crédit immobilier : les taux ont baissé en août

Le taux des crédits à l’habitat s’est élevé à 1,24 % en moyenne en août contre 1.25% en juillet, selon CSA/Crédit Logement. Le taux moyen a reculé de 4 points depuis juin.


Des taux stables en août mais une baisse du taux d’accord de crédits


Les intermédiaires en crédit Cafpi et Emprunt Direct s’attendent tous deux à une baisse de la production de crédit. Le taux d’accord est, par ailleurs, en repli.


Une baisse des taux de crédit immobilier en juillet

CSA/Crédit Logement a publié ce mardi son dernier observatoire.


Un plus bas depuis 2 ans pour la production de crédit à l’habitat


La Banque de France a fait part ce lundi de sa traditionnelle étude mensuelle sur les crédits aux particuliers.


Nette reprise des flux de crédit à l’habitat en mai

La Banque de France a fait état ce lundi de son étude sur les crédits aux particuliers en mai.


Repli des taux de crédit immobilier en Auvergne-Rhône-Alpes

Emprunt Direct a fait part de son baromètre régional mensuel.


Crédit immobilier : les taux montent, la production chute

Crédit Logement / CSA a publié ce mercredi son observatoire pour le mois de mai. Si les taux sont ressortis en hausse en mai, ils repartent à la baisse en juin selon Emprunt Direct.


Immobilier : le mur du financement ?


Si la reprise des transactions tend à se concrétiser depuis le déconfinement, le financement des dossiers immobiliers s’avère de plus en plus compliqué depuis selon les intermédiaires en crédit.


Crédit à l’habitat: un impact des recommandations du HSCF au 1er trimestre

Si les taux restent stables sur un trimestre, les conditions d’accès au crédit évoluent.


Le marché du crédit immobilier bousculé par le Covid-19

Dans un contexte de chute des ventes, les intermédiaires en crédit immobilier ont fait part, pour ce mois d’avril, de barèmes clairement orientés à la hausse.


L’APIC plaide pour une marge plus forte entre le taux d’usure et celui proposé par les banques

Selon l’association des intermédiaires en crédit, la baisse du taux d’usure joue en défaveur des profils les plus fragiles.


Le marché du crédit immobilier à l’arrêt à Lyon et en Auvergne-Rhône-Alpes

Emprunt Direct décrit un marché immobilier paralysé depuis le confinement, ce qui a un impact sur le marché du crédit à l’habitat.