Les taux de crédit immobilier restent stables en juillet

Selon l’Observatoire Crédit Logement du Financement des marchés résidentiels, les taux moyens des prêts se sont établis à 3.90% en moyenne le mois dernier.

Les taux de crédit immobilier sont restés quasi stables en juillet. Selon l’Observatoire Crédit Logement, les taux des prêts se sont établis à 3.90% en moyenne le mois dernier. C’est un peu plus qu’en juin, lorsque les taux s’établissaient à 3.86%.

Le rythme de hausse – de 4 points de base - se maintient à un niveau identique à celui de juin, bien inférieur à celui observé entre novembre 2010 et mars 2011, lorsque les taux des prêts augmentaient à un rythme moyen de 10 points de base. La nette baisse des taux de l’OAT depuis la mi-avril n’a ainsi pas eu d’impact sur le marché des prêts à l’habitat. Les taux restent à un niveau proche de celui qui était le leur en septembre 2009 ou encore au niveau de l’été 2006. « La demande de crédits et l’activité des marchés immobiliers restent de ce fait soutenues » note Crédit Logement.

La moitié des prêts accordés à moins de 4%

Si le taux moyen continue de progresser, la part de la production réalisée à un taux inférieur à 4.0 % a légèrement progressé, pour s’établir à 49.1 %, après être revenue à 45.5 % en juin. Ce niveau reste néanmoins bien loin des 95.0 % atteints en 2010. Dans le même temps, la production réalisée à un taux supérieur à 4.5 % progresse à une part de 8.8 % en juillet, contre 8.1 % en juin et 0.2 % en 2010. Autre fait du mois : la rechute des prêts à taux variables : ceux-ci ne représentaient plus sur le mois que 7.6 % de la part en production en juillet, contre 9.4% un mois plus tôt.

La durée des prêts, elle, en revanche, baissait de 215 à 212 mois. Un phénomène saisonnier selon Crédit Logement : « le recul des durées se constate habituellement à cette période de l’année, quelle que soit la tendance générale » note l’Observatoire. Concernant les prêts à l’accession, la part de la production accordée sur des maturités de 20 à 30 ans recule à 49.2%, contre 53.7% un mois plus tôt, un repli qui s’est fait au profit des prêts de moins de 15 ans, qui représentent 23% de la production en juillet, contre 20.1% un mois plus tôt.

Une solvabilité à la hausse

Le coût relatif moyen des opérations réalisées s’établit quant à lui à 3.88 années de revenus en juillet, soit un chiffre bien supérieur à sa situation de 2009, mais inférieur à son niveau de novembre dernier, lorsqu’il atteignait 3.97%. « Si les revenus des emprunteurs augmentent maintenant plus vite qu’auparavant (+ 3.0 % sur un an, depuis le début de l’année 2011 contre + 0.3 % en 2010), les tensions sur le coût relatif demeurent » note Crédit Logement.

L’indicateur de solvabilité, pour sa part, confirme sa remontée, avec une amélioration « nette et rapide » en juillet, due notamment à une hausse de 11.8% de l’apport personnel sur un an, une situation qui, selon Crédit Logement, « transforme l’équilibre des plans de financement des opérations immobilières ».

 






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Crédit immobilier : des taux stables, mais des craintes sur le financement

nullLa Banque de France a fait part de ses chiffres mensuels sur le crédit à l’habitat, toujours dynamiques à fin novembre. Les courtiers craignent, eux, un impact des nouvelles normes HCSF sur le financement.


Hausse des taux et ralentissement de la production de crédit

La Banque de France a fait part de sa note mensuelle sur les crédits aux particuliers. Selon les courtiers, les banques ont entamé le relèvement de leurs grilles au titre du mois de novembre.


Les recommandations du HCSF deviendront une norme contraignantes en 2022

Le Haut Conseil de stabilité financière se réunissait ce mardi. Il a adopté une décision juridiquement contraignante, comme il l’avait annoncé en décembre dernier.


Crédit immobilier : taux stables et production record

nullEmprunt Direct a fait part de son baromètre des taux en Auvergne-Rhône-Alpes. Vousfinancer a pour sa part commenté les derniers chiffres de production de crédit en France.


Crédit immobilier : des taux au plus bas, une production au plus haut

La Banque de France a fait état ce mardi de son traditionnel point mensuel sur les crédits aux particuliers.


Les taux restent stables en juin en Auvergne-Rhône-Alpes

nullAucune évolution majeure n’a été constatée ce mois-ci sur le front des taux de crédit immobilier dans la grande région.


Des taux de crédit immobilier stables en Auvergne- Rhône-Alpes

C’est ce que révèlent plusieurs courtiers en crédit immobilier.


La production de crédit immobilier rebondit

nullLa Banque de France a fait état de son étude mensuelle sur les crédits aux particuliers portant sur le mois de mars. Crédit Logement a lui fait part de son observatoire portant sur le mois d’avril, qui confirme la tendance.


Vousfinancer alerte sur des délais de traitement plus longs dans les banques

Face à cet allongement des délais, l’intermédiaire prône l’anticipation.


Auvergne-Rhône-Alpes : quasi stabilité des taux selon Empruntis

null
L’intermédiaire en crédit immobilier a fait état de son baromètre des taux régionaux.
» Vousfinancer alerte sur des délais de traitement plus longs dans les banques


Des taux stables, mais une production de crédit en net repli

La Banque de France a fait état ce matin de son étude mensuelle sur le crédit aux particuliers. Plusieurs courtiers, comme Vousfinancer et Emprunt Direct, ont en outre récemment communiqué sur les grandes tendances du marché.


« Le principe de réalité est en train de peser sur nous »

Henry Buzy-Cazaux est le président de l’Institut du management des services immobiliers (IMSI). Nous évoquons avec lui la remontée des taux et son impact sur le marché immobilier, ainsi que les autres éléments qui pourraient affecter ce dernier.


Crédit immobilier : pour Capfi, les taux devraient rester bas

Selon l’intermédiaire, les taux pratiqués en février chez Cafpi ont été stables.


«On est loin d’une remontée généralisée»

Sandrine Allonier est directrice de la communication et porte-parole de Vousfinancer. Nous évoquons avec elle la remontée des taux des emprunts d’État et son impact sur les taux de crédit immobilier.


Nouvelle baisse des taux de crédit immobilier en février

L’observatoire CSA/Crédit Logement a fait état d’une baisse du taux moyen en février. Celui-ci revient à proximité de ses niveaux les plus bas observés à fin 2019/début 2020. Mais des hausses sont déjà observées en mars, selon Emprunt Direct.