La FNAIM met la pression sur le gouvernement

La fédération des métiers de l’immobilier souhaite que le gouvernement reconsidère la réforme Fillon contre la suppression de l’abattement des plus values immobilières.

La réforme sur la suppression de l’abattement des plus values immobilières passe mal à la FNAIM. La fédération s’est fendue d’un communiqué vendredi, interpellant le gouvernement sur cette question.

Le montant de l’effort demandé au secteur de l’immobilier, de l’ordre de 2,2 milliards d’euros pour la seule année 2012, représente en effet selon la FNAIM « la part la plus importante des nouveaux prélèvements envisagés dans le plan de rigueur ». Or cet effort produit déjà des effets négatifs selon l’organisation, comme par exemple des changements de stratégie patrimoniale, des retraits de mandats de vente, ou encore des refus de signer de nouveaux compromis.

5% au lieu de 10%

Pour contrecarrer ces effets négatifs induits par la réforme, la FNAIM demande donc L’application d’un abattement de 5%, au lieu des 10% actuels, par année de détention au-delà de la cinquième année, mais aussi le maintien de l’exonération sur la cession de l’habitation en France de certains non-résidents. En outre, la FNAIM demande même un relèvement de 15 000 à 75 000 euros du seuil du prix de vente permettant l’exonération des biens autres que la résidence principale.

La FNAIM met donc la pression sur le gouvernement, alors même que certains parlementaires de la majorité montent au front pour défendre l’idée du maintien d’un abattement. Néanmoins, afin de compenser la perte de revenus induits par le maintien d’un abattement des plus values immobilières, certains parlementaires évoquaient la possibilité de la signature d’un accord fiscal avec la Suisse, qui permettrait de rapporter 1 milliard d’euros chaque année.

 






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

La suppression de l’abattement de 10% sur les plus-values immobilière n’empêchera pas de signer éventuellement et en temps voulu l’accord fiscal avec la Suisse. 2,2 milliards + 1 milliard = 3,2 milliards

Signaler un abus

A coté de la taxe sur le coca ou les cloppes, la suppression de cet abattement est peut être une des seules mesure qui tient la route.
J espère que le gouvernement gardera le cap.
Il est grand temps d essorer l’immobilier…

Signaler un abus

Ces nouvelles mesures sur les plus values, si elles s’appliquent, sont particulièrement injustes. De nombreuses personnes modestes ont « investi » dans un achat immobilier appelé « secondaire », désormais si elles souhaitent revendent ce bien souvent acquis grâce à de dures économies, vont être taxées de 32,5 % sur la plus value réalisée, c’est honteux. Ces propriétaires ne sont pas responsables de la hausse des prix de l’immobilier, ils en sont souvent les victimes et puis après 15 ou 20 ans peut-on parler de spéculation !!!! La vraie spéculation, il faudrait peut être aller la chercher là où elle se trouve assurément.

Signaler un abus

[…] vous avez apprécié cet article, s’il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de […]

Signaler un abus

Nous avons toujours voté UMP mais là, ils peuvent aller »se faire mettre en profondeur ».
Si cette mesure n’est pas supprimée, ce sera la haine à tout jamais.
J’ai acheté deux appartements en 1996 pour mes deux enfants et je devais les vendre pour leur donner l’argent (ils n’habitent plus dans la région). Nous voilà pris au piège pendant que que les racailles sillonnent la ville en BMW rutilantes.
Nous attendons quelques jours et, sauf annulation de la mesure, ce sera l’adhésion assurée au FN de 9 personnes avec militantisme acharné quitte à provoquer un 21 avril à l’envers.

Signaler un abus

Projet de loi déposé à la va-vite, la bourse qui joue au yoyo, un contexte européen très instable… et surtout aucune visibilité ni analyse de ce qui pourrait se passer à long terme du point de vue économique à grande échelle…
C’est du grand n’importe quoi. L’impression qu’ils n’y a pas de personnes compétentes pour analyser ou qu’on ne les écoute pas.
Le FN va finir par créer une grosse surprise !

Signaler un abus

[…] propose en effet de supprimer un abattement dont bénéficiaient jusqu’à aujourd’hui les plus-values des residences secondaires au bout de 15 ans. La suppression de cette exoneration lui permettrait […]

Signaler un abus
Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Jean Castex valide les propositions de la commission Rebsamen

nullEn ouverture du congrès de l’USH, le Premier ministre a annoncé la compensation de l’exonération de TFPB, mais aussi une réforme du dispositif Cosse, un recensement des ressources foncières publiques, et la mise en place de contrats de relance du logement.


Réactions plutôt positives suite aux annonces de Jean Castex

La FFB et In’li ont réagi au discours du Premier ministre devant le congrès de l’USH.


Lyon acte une hausse de taxe d’habitation sur les résidences secondaires

null
Le conseil municipal de Lyon a voté plusieurs délibérations portant sur des ajustements fiscaux, dont la hausse du taux de la taxe d’habitation de 20% à 60% pour les résidences secondaires.


Un conseil de la Métropole de Lyon pour une erreur sur le taux de la TFPB

nullLes élus se sont réunis par visioconférence ce lundi, pour corriger une erreur sur les bases fiscales sur le taux de la taxe foncière sur les propriétés bâties. L’opposition a critiqué un « amateurisme » et « un manque de démocratie ».


Baisse de 1,29 milliard d’euros des impôts de production dans la région

La préfecture de Région a fait part des chiffres de baisse des impôts de production en région Auvergne-Rhône-Alpes dès cette année 2021.


Loi de finances 2021 : un budget logement de 16,2 milliards d’euros

Bercy a dévoilé ce lundi son projet de loi de finances 2021. La hausse du budget logement s’élève à 390 millions d’euros.


Le dispositif Pinel et le PTZ seront prolongés en 2022

C’est ce qu’a confirmé la ministre déléguée au logement à plusieurs reprises ces derniers jours. Le gouvernement a par ailleurs entamé un dialogue avec les professionnels dans le cadre du plan de relance.


«Le projet Foch Sully est vertueux»

Philippe Madelrieux est le vice-président de la FNAIM de la Loire. Nous évoquons avec lui le programme Action Coeur de Ville développé sur Roanne, le projet Foch Sully, ainsi que le dispositif Denormandie.


La Métropole de Lyon va exonérer de CFE les entreprises fragilisées

null
La collectivité a annoncé procéder à une exonération de la cotisation foncière des entreprises (CFE) pour les secteurs les plus touchés par la crise sanitaire.


Taxe d’habitation : le calendrier de la suppression maintenu

C’est ce qu’a indiqué vendredi le Premier ministre, Jean Castex, sur France 2. Cette mesure a été confirmée ce matin par le ministre de l’économie, Bruno Le Maire, sur RMC et BFM.


La FNAIM dévoile ses pistes pour un « plan de relance du logement »

La fédération de l’immobilier a listé ce mercredi ses 8 propositions visant à soutenir le secteur du logement.


La crise immobilière impactera les finances de la Métropole de Lyon

Le président de la collectivité, David Kimelfeld, a précisé hier l’impact à attendre de la crise du Coronavirus sur les finances de la collectivité, qui seront affectées par l’absence de ventes immobilières durant deux mois. La question de l’impact d’une PPI d’urgence a également été abordée.


A Lyon, seuls deux candidats ont répondu à la charte sur la fiscalité locale

L’UNPI, union nationale des propriétaires immobiliers, avait souhaité que les candidats s’engagent sur la fiscalité locale, afin que celle-ci ne flambe pas pour les six prochaines années.


Le « Denormandie dans l’ancien » élargi, simplifié


Ce dispositif d’investissement locatif vise à encourager la rénovation des logements dans certaines zones. Il est prolongé afin d’encore accélérer la rénovation dans l’ancien et la revitalisation des villes moyennes.


Dernier débat d’orientation budgétaire du mandat pour Gérard Collomb


Le maire de Lyon a présenté avec Richard Brumm, avant le conseil municipal de ce jeudi, les grandes lignes du débat d’orientation budgétaire 2020.