Immobilier : 15% de français tablent sur une baisse des prix

Selon une enquête IFOP pour la FNAIM, les français pensent majoritairement que les prix à la vente vont soit augmenter, soit stagner dans les prochains mois.

Les français semblent pour l’heure peu nombreux à prévoir une baisse des prix de l’immobilier. Selon la dernière enquête IFOP réalisée pour la FNAIM, seulement 15% des français pensent que l’évolution future des prix sera baissière, contre 44% d’entre eux tablant sur une hausse des prix. Le reste des sondés (41%) misant sur une stabilité. Le chiffre de personnes pensant que les prix vont baisser à l’avenir reste donc inférieur à celui d’octobre 2009 (20%), mais augmente sensiblement par rapport à janvier (6%) et juillet (9%).

Les conditions de crédit jugées moins attractives

Les français sont également de moins en moins nombreux à trouver les conditions de crédit attractives : à peine 17% sont d’avis qu’il est facile d’obtenir un crédit aujourd’hui contre 36% en décembre 2010. Plus inquiétant pour les professionnels du secteur: alors que les taux restent encore à de bas niveaux, seulement 35% jugent les taux d’intérêts attractifs, contre 62% à fin 2010. « La perception de réaliser des bonnes affaires, même si elle reste relativement stable en septembre, s’est effritée au cours des mois passés » note la FNAIM.

 

De la même façon, une majorité pense que la conjoncture est moins favorable aux transactions immobilières. 21% des sondés considèrent que la conjoncture est favorable à la vente, contre 33% en juillet. Les acheteurs sont, de la même façon, moins optimistes : 23% considèrent que le moment est favorable à l’achat, alors qu’ils étaient encore 37% en janvier. 66% sont en outre en désaccord avec le fait qu’il y a plus d’opportunités aujourd’hui qu’hier.

 

 

 






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Ce sondage nous indique deux faits :
-1) les français ne croient pas à une baisse des prix
-2) ils ne croient pas que ça soit le moment d’acheter

Il y a donc une fenêtre de tir pour augmenter les prix, mais le problème, c’est qu’il n’y aura pas d’acheteur pour avaler ces hausses.

En dernier point, ne peut-on pas dire que ce n’est pas parce que les français croient qu’il n’y aura pas de baisse des prix qu’elle n’aura pas lieu…

Signaler un abus

mensonge de la fnaim…. tout le monde dit que ca baisse sauf eux..

Signaler un abus

15% des français ne croient pas à une baisse des prix, alors que près de la moitié des notaires croient à une baisse des prix. Qui faut-il croire ?

Signaler un abus

Rectification : 15% des français « croient » à une baisse des prix, alors que ce sont près de 50% des notaires qui y croient. Qui faut-il croire ? Le sondage FNAIM / IFOP ou l’enquête auprès des notaires.

http://www.lyonpoleimmo.com/2011/09/28/12637/un-notaire-sur-deux-table-sur-une-baisse-des-prix-immobiliers/

Signaler un abus

Du grand n’importe quoi!!
Tout le monde, autour de moi, me disent que les prix vont diminuer.
C’est quoi ces sondages à 2 balles?

Arreter la désinformation !!

Signaler un abus

ou les francais sont reellement cons, ou ce sondage est bidon: les prix baissent! les flcehes vertes sur seloger.com fleurissent partout!

Signaler un abus

noublions pas que la fnail a ete le seul lobby a dire que ca montent, alors que tous les autres sans exception disent que ca baisse (century 21, guy hoquet, etc…)

Signaler un abus
Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Le retour en force de la maison

Selon Orpi, ce type de logement n’a jamais autant fait rêver les Français.


Les prix de l’immobilier en hausse de 2% selon Orpi, malgré la crise sanitaire


Sur un an, les prix ont augmenté en France, malgré les périodes de confinement, a indiqué ce lundi le réseau immobilier.


Lyon, ville où les prix ont le plus augmenté avec Rennes et Nantes en 2020

null
Les notaires de France présentaient ce jeudi leur premier bilan de l’année sur le marché immobilier. Les prix restent en hausse dans toutes les villes de France, et notamment en Auvergne-Rhône-Alpes.


Immobilier : un engouement confirmé pour les espaces extérieurs

Meilleurs Agents a fait état d’une nouvelle étude sur l’impact d’une terrasse ou d’un balcon sur le prix d’un appartement dans les grandes villes de France.


Le marché immobilier lyonnais freiné par la crise et les refus de prêt


La FNAIM du Rhône a évoqué, à l’occasion d’une conférence de presse, l’activité du marché immobilier dans la Métropole de Lyon. Si il reste solide, le marché est affecté par la crise sanitaire, les conséquences du confinement et les difficultés de financement.


Selon LPI-Seloger, la hausse des prix de l’immobilier se renforce

En octobre, les prix signés ont augmenté de 6.3% sur un an, contre +4.5% il y a un an à la même époque, selon le baromètre. Au sein de de mouvement, Lyon ne fait pas exception.


La hausse des prix de l’immobilier se tasse légèrement

Les indices Notaires-Insee des prix des logements anciens au titre du troisième trimestre ont été publiés ce jeudi.


La hausse des prix de l’immobilier s’accélère

C’est le constat de LPI-SeLoger, qui fait état d’une raréfaction de l’offre de biens. Selon ce baromètre mensuel, la hausse des prix immobiliers en France est forte et générale.


Le marché immobilier français très dynamique, selon Century 21

Le réseau d’agences franchisées a, à l’occasion de son bilan trimestriel, tempéré ce constat en soulignant que Paris voyait son activité et ses prix marquer le pas


Lyon : les prix de l’immobilier continuent de flamber

Sur un an, les hausses de prix sont supérieures à 10% dans 8 arrondissements sur 9, selon le dernier baromètre LPI-Seloger.


La crise sanitaire a un impact mesuré sur les prix, selon la FNAIM

La fédération a fait état en fin de semaine dernière de sa dernière note de conjoncture.


Une hausse des prix de l’immobilier à deux chiffres à Lyon

Les indices Notaires-Insee des prix des logements anciens montrent une nouvelle hausse des prix malgré le confinement.


Dans le 6ème arrondissement de Lyon, les prix dépassent les 7.000€ le m2

C’est le constat tiré par LPI Seloger, qui publiait ce mercredi son baromètre mensuel.


Prix de l’immobilier: des hausses à deux chiffres à Lyon et Saint-Étienne


LPI-Seloger a fait état de son dernier baromètre mensuel, qui montre une activité toujours marquée par la fin du confinement.


Les prix de l’immobilier étaient toujours en forte hausse en France au 1er trimestre

Les indices Notaires-INSEE des prix des logements anciens ont été publiés ce lundi.