Saisies immobilières US : 26 milliards de dollars pour un accord

L’affaire des saisies illégales va se solder par le dédommagement de 750.000 personnes, un accord ayant été trouvé entre le gouvernement et 5 grandes banques.

C’est une bonne nouvelle pour le président américain Barack Obama. Ce dernier a, avec Eric Holder, le ministre de la Justice, annoncé un accord avec cinq grandes banque,s Ally, Bank of America, Citigroup, JP Morgan, et Wells Fargo, dans l’affaire des robots-signeurs.

L’affaire avait été engagée par les procureurs généraux des 50 Etats, dans le cadre de saisies hypothécaire. Les robots signeurs, du nom des employés de banques américaines qui signaient à tour de bras des attestations d’hypothèque servant aux saisies sans vérifier rigoureusement la réalité des documents les justifiant, sont à l’origine de ce scandale qui fait grand bruit depuis des mois outre Atlantique.

Victoire pour Obama

Les banques vont ainsi débourser quelque 26 milliards de dollars, après qu’un juge fédéral ait toutefois approuvé ce compromis. C’est une victoire certaine pour Barack Obama, les banques n’ayant pas, en ce moment, spécialement bonne presse dans le cœur de l’électorat démocrate. Mais l’accord est aussi vu comme une bonne chose pour les banques, la fin d’une incertitude, même couteuse, s’avérant finalement bénéfique pour le secteur.

L’amende de 26 milliards de dollars doit être libérée dans les trois ans, faute de quoi les établissements subiront de lourdes pénalités. Sur cette somme, 17 milliards seront à destination des propriétaires du logement, afin de renégocier les modalités de leurs emprunts, 5 milliards seront destinés aux Etats, et 3 milliards visant au refinancement de prêts à des taux d'intérêts plus bas que le marché.

Les gens ayant été saisis entre 2008 et 2011 pourraient recevoir chacun entre 1500 et 2000 dollars. De nouvelles banques et prestataires de crédits immobiliers pourraient rejoindre l’accord, qui dès lors atteindrait 40 milliards de dollars.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Quel bilan pour les prix de l’immobilier sur un mandat ?

Sur les six dernières années, les prix ont évolué de manière assez différente suivant les différentes villes d’Auvergne-Rhône-Alpes.


Immobilier : les prix continuent de monter, selon LPI-Seloger

Le baromètre mensuel fait état d’une chute des ventes, mais également de prix orientés à la hausse. La raréfaction de l’offre est en cause.


Les prix de l’immobilier en hausse à Lyon après la fin du confinement

null
Meilleurs Agents fait état ce mardi de son baromètre national des prix de l’immobilier.


Les prix de l’immobilier accéléraient encore au 1er trimestre

Selon l’indice INSEE-notaires, les indices des prix des logements anciens accéléraient nettement avant la crise du Covid-19.


Immobilier : les prix continuaient d’augmenter fin avril, selon LPI-SeLoger

null
D’après les chiffres compilés par le baromètre, seules les ventes immobilières étaient en net repli fin avril.


Le confinement a eu un impact sur les projets immobiliers


Orpi a fait ce lundi un point sur l’impact du confinement sur les projets immobiliers, quand IAD a note que le déconfinement a un impact direct sur le secteur de l’immobilier.


Le confinement ne se traduit pas par des baisses de prix

C’est ce qu’a indiqué LPI-SeLoger dans son baromètre mensuel.


Les prix en nette hausse dans les grandes villes d’Auvergne-Rhône-Alpes

null La progression des prix a été à deux chiffres à Lyon et Saint-Étienne en 2019, selon les Notaires de France. Mais l’incertitude est désormais de mise pour les prochains mois du fait de la crise sanitaire.


Hausse de la vacance en Suisse

Dans son étude « Construction et logement 2018 », l’office fédéral de la statistique suisse a fait un point sur les logements vacants au 1er juin 2019 dans la confédération.


Un marché de l’immobilier ancien «en mode pause», selon Century 21

Le réseau d’agences franchisées décrit un marché à l’arrêt depuis le début du confinement, après un début d’année dynamique.


Villeurbanne, ville où les prix étaient le plus en hausse avant le confinement

C’est l’enseignement du dernier baromètre LPI Seloger, qui a dévoilé les dernières tendances de prix avant confinement. Les prix restaient nettement orientés à la hausse avant le confinement. C’est l’enseignement du dernier baromètre LPI Seloger, qui a dévoilé les dernières tendances du marché immobilier avant le 17 mars. Et selon celui-ci, l’orientation des prix des […]


2019, une belle année pour l’immobilier dans la Loire


Les notaires de la Loire présentaient ce mardi leur observatoire de l’immobilier. La dynamique des volumes et des prix a été particulièrement bonne l’an dernier dans le département.


«On est en train de faire une région parisienne bis. Ce n’est pas notre modèle»


Renaud Payre, est le candidat de la Gauche Unie à la présidence de la Métropole de Lyon. Nous évoquons avec lui son programme, qui intègre des métros légers de surface, l’abandon de l’Anneau des sciences, de nouvelles relations avec les territoires environnants, mais aussi une coopérative pour la rénovation énergétique et l’encadrement des loyers.


Immobilier ancien : Guy Hoquet fait le bilan d’une année sous tension

Guy Hoquet l’Immobilier a fait un bilan de l’année 2019 en termes de prix et de ventes, au niveau national et dans les régions.


Accélération de la hausse des prix de l’immobilier au 4ème trimestre


L’Insee a dévoilé les indices des prix des logements anciens au 4ème trimestre, réalisés avec les notaires. Les prix ont augmenté de 3,7% en 2019 et les volumes dépassent très nettement le million de transactions.