Expulsions: vers une mutuelle pour les risques locatifs ?

A l’occasion de la fin de la trêve hivernale, la CLCV et la Fondation Abbé Pierre demandent à ce que soit appliquée une trêve sur les expulsions locatives. Certains partis politiques, quant à eux, plaident pour l’instauration d’une mutuelle pour les risques locatifs.

Comme chaque année au 15 mars, la trève hivernale prend fin. Cette mesure prévue par l’article L613-3 du Code de la construction et de l’habitation est assez claire : celle-ci instaure un sursis pour «toute mesure d’expulsion non exécutée à la date du 1er novembre de chaque année jusqu’au 15 mars de l’année suivante, à moins que le relogement des intéressés soit assuré dans des conditions suffisantes respectant l’unité et les besoins de la famille. »

Une nouvelle fois, les maires de Vénissieux, de Vaulx-en-Velin, de Givors, de Pierre-Bénite et de Grigny ont tenu à se rassembler devant la préfecture du Rhône, dans le troisième arrondissement de Lyon, pour manifester leur désaccord en signant un arrêté symbolique d'interdiction des expulsions. Le préfet délégué à la sécurité et à la défense, Jean-Pierre Cazenave-Lacrouts, a reçu par la suite les élus en fin d'après-midi .

Les associations défendent l’idée d’un moratoire

Après le 15 mars, les expulsions de locataires reprennent, une situation qui, selon la CLCV, porte atteinte au droit au logement pour tous. Car, pour la confédération, les locataires expulsés deviendront par la suite « prioritaires pour un relogement devant la commission de médiation DALO », « un paradoxe » pour l’organisation, qui indique que les commissions chargées de reloger les personnes prioritaires DALO sont, dans les zones tendues, « noyées sous un flot de dossiers et dans l’incapacité de trouver des logements disponibles ».

L’organisation souhaite pour cette raison que les locataires de bonne foi ne soient pas expulsés. L’idée d’un moratoire sur les expulsions est également défendue par la Fondation Abbé Pierre. « Du fait de la pression sur le logement social, on se retrouve avec des situations dramatiques, et surtout massives : il se produit chaque année 50.000 expulsions locatives. C’est non seulement désorganisant pour la famille, mais aussi pour l’ensemble du système » pointe Marc Uhry, délégué régional de la Fondation Abbé Pierre.

Vers une mutuelle des risques locatifs ?

Parmi les propositions défendues pour éviter la multiplication des expulsions La CLCV avance également l’idée d’une Garantie des risques locatifs universelle et mutualisée, à même de sécuriser les propriétaires. Une idée également avancée par plusieurs partis politiques. « Il faut que tout le monde ait le droit au maintien dans son logement par la mise en œuvre d’une sécurité locative mutualisée » demande ainsi le sénateur communiste du Rhône, Guy Fisher dans un communiqué disponible sur le site de la Tribune de Lyon. De la même façon, le Modem prévoit « une mutualisation obligatoire du risque d’impayés avec la mise en place d’une mutuelle qui permettrait d’abaisser les coûts », selon Robert Rochefort, invité du Club Immo/Le Figaro.

La CLCV, qui demande que soient suspendues les opérations de démolition dans les villes où il manque le plus de logements, souhaite également s’attaquer à la législation sur la construction. Pour l’obtention d’un permis de construire, elle souhaiterait notamment que les programmes de constructions neuves collectives ou individuelles « bénéficiant d'aides publiques directes ou indirectes » comprennent au moins 20% de logements sociaux.
» « La courbe des expulsions suit la courbe des prix »






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

le libéralisme à outrance qui augmente les prix des logements doit être encadré par le gouvernement : si on ne touche pas à la cause, , on ne résoudra rien.
La diminution des expulsions reste hélas un palliatif ainsi que la création ‘une mutuelle pour les propriétaires, les deux étant bien sûr souhaitables.

Signaler un abus
Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


«Il ne se passe plus rien, on a posé les stylos»

Nicolas Bouscasse est le président de la Chambre du Rhône de la FNAIM. Il évoque avec Lyon Pôle Immo l’impact du second confinement sur le marché immobilier, en l’absence de possibilité de visites.


Reconfinement général à partir de vendredi


Le président de la République, Emmanuel Macron, a annoncé un reconfinement général à partir de ce vendredi pour lutter contre la reprise de l’épidémie de coronavirus.


Orpi s’insurge contre la perspective d’un encadrement des loyers


Mercialys : baisse limitée de la fréquentation

À l’occasion de la publication de ses résultats trimestriels, le groupe a fait état d’une amélioration tendancielle du taux de recouvrement des loyers.


Les loyers pourront augmenter de 0,46%


L’indice de référence des loyers, qui régit la révision des loyers en cours de bail, progresse légèrement, mais dans des proportions bien moindres qu’en 2019.


Thierry Repentin, nommé président de l’ANAH

Le maire de Chambéry a été nommé président du conseil d’administration de l’Anah, et succède ainsi à Nathalie Apperé, maire de Rennes et présidente de Rennes Métropole.


L’UNIS souhaite un observatoire des charges de copropriété

Relations partenariales avec les professionnels et les élus, encadrement des loyers, éco-rénovation : les sujets sont nombreux dans les prochains mois pour l’UNIS Lyon-Rhône.


«L’encadrement des loyers ne réglera pas le problème du manque de logements»


Patrick Lozano est le président de l’UNIS-Lyon-Rhône. Nous évoquons, avec celui qui a récemment été réélu pour trois ans à la tête de l’Union locale, la question de l’encadrement des loyers à Lyon et Villeurbanne.


Patrick Lozano réélu président de l’UNIS

Celui qui était déjà président de l’Union des syndicats de l’immobilier Lyon-Rhône a été renouvelé pour un mandat de 3 ans.


L’encadrement des loyers au centre d’intenses débats à la Métropole

Le conseil de la métropole de ce lundi a mis en lumière d’importantes divisions en matière de vision sur le logement entre les différents groupes politiques.


Accès au logement : une charte de lutte contre les discriminations

Cette charte a été signée par le gouvernement et les professionnels de l’immobilier.


La convention Patrimonia 2020 ouvre ses portes pour 2 jours


Cette convention ouvre les 1er et 2 octobre au centre des congrès de Lyon, à la Cité internationale, dans le 6ème arrondissement.


Rénovation des copropriétés : les professionnels de l’immobilier s’engagent

Les professionnels de la FNAIM, de Plurience et de l’UNIS s’engagent sur la rénovation de 50.000 copropriétés sur trois ans.


Loi de finances 2021 : un budget logement de 16,2 milliards d’euros

Bercy a dévoilé ce lundi son projet de loi de finances 2021. La hausse du budget logement s’élève à 390 millions d’euros.


« Nous avons un objectif volontariste »


Renaud Payre est le vice-président de la Métropole en charge de l’habitat, du logement social et de la politique de la ville. Nous évoquons avec lui les nouvelles orientations de la Métropole en matière de logement, notamment social, et les premières mesures qu’elle souhaite prendre, comme l’encadrement des loyers.