Le logement absorbe près du quart du revenu des français

Selon une étude de Sofinco, les français dépensent 616 euros par mois en moyenne pour se loger, soit 23% de leurs revenus.

Les français consacrent près d’un quart de leurs revenus à leur logement. C’est le résultat du baromètre de Sofinco (marque de CA Consumer Finance) qui, pour sa septième vague d’enquête, s’intéresse aux dépenses de logements des Français. Celles-ci se montent à 616 euros, en moyenne, un montant moyen qui cache toutefois d’importantes disparités.

Le budget est en effet de 780 euros pour les propriétaires, contre près de 520 euros pour les locataires. Ce qui représente un taux d’effort moyen pour les français de 23% lorsque les locataires consacrent plus du tiers de leurs revenus pour se loger. Parmi les foyers qui déclarent consacrer plus d’un tiers de leurs revenus à leur loyer ou remboursement, près des deux tiers (63%) éprouvent des difficultés pour le payer ou le rembourser.

Un taux d’effort important

S’agissant du taux d’effort, celui-ci représente en moyenne 23% des revenus des Français. Il cache cependant de fortes disparités, selon Sofinco: « les locataires consacrent en moyenne plus du tiers (35%) de leurs revenus pour se loger, quand les propriétaires y consacrent en moyenne 15% (32% pour les accédants à la propriété) » observe-t-il. Une part de revenu jugée trop importante pour un tiers des Français, et particulièrement chez les locataires, qui jugent à 45% que le budget consacré au logement est trop important eu égard à leur revenu. 46% des locataires disent ainsi rencontrer des difficultés pour payer leur loyer.

La proportion est en revanche moins forte pour les propriétaires : ils sont 22% à déclarer qu’ils consacrent un budget trop élevé au logement, avec toutefois une part plus forte chez les propriétaires en cours d’acquisition (34%) et 15% chez les propriétaires qui n’ont plus d’emprunt à rembourser pour leur résidence principale.

Cette importance de la part du logement dans les revenus des ménages a un impact majeur sur leur budget général : « Presque deux tiers des locataires et environ un tiers des propriétaires déclarent que le budget logement a un impact important sur leurs dépenses alimentaires d’une part et sur celles consacrées à l’habillement d’autre part » indique ainsi l’étude. 56% des locataires ainsi que 47% des propriétaires déclarent en outre que le budget logement a un impact important sur leurs dépenses d’amélioration du logement.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Mesure n° 10 du manifeste ROOSEVELT 2012 :

Réorientation du fonds de réserve des retraites (37 milliards d’€) vers la construction massive de logements
=> 500.000 logements/an pendant 5 ans comme l’ont fait les Pays-Bas depuis 25 ans
=> baisse des loyers de 280€/mois pour tout le monde en moyenne en quelques années
=> 200.000 emplois créés
=> sécurisation du FdRR qui en France est placé sur les marchés financiers = -20% depuis 2007 !

http://www.roosevelt2012.fr/

Initiateurs du projet ROOSEVELT 2012 :
– Stéphane Hessel
– Curtis Roosevelt (petit fils de Franklin Roosevelt lui-même)
– Fondation Danielle Mitterrand
– Fondation Abbé Pierre
– Génération Précaire
– Pierre Larrouturou
– Lilian Thuram…

et soutenu par 25000 citoyens (pour l’instant)

Signaler un abus
Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Dans 5 arrondissements sur 9 à Lyon, la hausse de prix de l’immobilier dépasse 10%

C’est ce que révèle le dernier baromètre LPI-Seloger, publié il y a quelques jours.


Immobilier : le réseau Guy Hoquet évoque une année 2021 record

nullLe premier trimestre 2021 a confirmé, selon le réseau Guy Hoquet la résilience de l’immobilier face à la crise sanitaire. Les volumes de transactions sont quasiment historiques.


Selon Century 21, l’activité immobilière s’est accélérée au 1er trimestre

Century 21 a fait part, mercredi, de chiffres de ventes dépassant les niveaux enregistrés en 2019, année jusque-là considérée comme exceptionnelle.


« Le principe de réalité est en train de peser sur nous »

Henry Buzy-Cazaux est le président de l’Institut du management des services immobiliers (IMSI). Nous évoquons avec lui la remontée des taux et son impact sur le marché immobilier, ainsi que les autres éléments qui pourraient affecter ce dernier.


Hausse des prix de l’immobilier dans les départements de Rhône-Alpes

Les notaires de Rhône-Alpes ont fait état de leur note de conjoncture trimestrielle.


Immobilier: des prix en hausse à Lyon dans 8 arrondissements sur 9

Le dernier baromètre LPI-Seloger a fait part d’une accélération de la hausse des prix dans l’ancien.


A Lyon, des hausses de prix de 11,3% en 2020, selon LPI-Seloger

Selon le baromètre, le m² dans la capitale des Gaules atteint 5.707€ le m² en moyenne dans l’immobilier ancien, et flirte avec les 7.000€ le m² dans certains arrondissements.


Petite baisse des prix à Lyon, selon Meilleurs Agents

nullMeilleurs Agents a fait part de son baromètre national mensuel.


Century 21 évoque un marché de l’immobilier «miraculé» en 2020

Le réseau d’agences immobilières franchisées a fait part ce lundi de son traditionnel bilan de l’année immobilière.


Le retour en force de la maison

Selon Orpi, ce type de logement n’a jamais autant fait rêver les Français.


Les prix de l’immobilier en hausse de 2% selon Orpi, malgré la crise sanitaire


Sur un an, les prix ont augmenté en France, malgré les périodes de confinement, a indiqué ce lundi le réseau immobilier.


Lyon, ville où les prix ont le plus augmenté avec Rennes et Nantes en 2020

null
Les notaires de France présentaient ce jeudi leur premier bilan de l’année sur le marché immobilier. Les prix restent en hausse dans toutes les villes de France, et notamment en Auvergne-Rhône-Alpes.


Immobilier : un engouement confirmé pour les espaces extérieurs

Meilleurs Agents a fait état d’une nouvelle étude sur l’impact d’une terrasse ou d’un balcon sur le prix d’un appartement dans les grandes villes de France.


Le marché immobilier lyonnais freiné par la crise et les refus de prêt


La FNAIM du Rhône a évoqué, à l’occasion d’une conférence de presse, l’activité du marché immobilier dans la Métropole de Lyon. Si il reste solide, le marché est affecté par la crise sanitaire, les conséquences du confinement et les difficultés de financement.


Selon LPI-Seloger, la hausse des prix de l’immobilier se renforce

En octobre, les prix signés ont augmenté de 6.3% sur un an, contre +4.5% il y a un an à la même époque, selon le baromètre. Au sein de de mouvement, Lyon ne fait pas exception.