Prix de l’immobilier neuf : le Grand Lyon veut passer à l’action

Le Grand Lyon s’est réuni avec les deux principales fédérations de promoteurs. Objet de la réunion : faire émerger une offre d’accession au logement abordable.

Rien n’arrête les prix de l’immobilier. Avec une progression 28% en six ans, les prix de l’immobilier neuf à Lyon cavalent, alors même que les revenus des grand-lyonnais avancent à petit trot. « L’évolution du pouvoir d’achat n’a pas été exactement la même » que les prix a indiqué le président du Grand Lyon, Gérard Collomb. Aussi, la collectivité a jeté hier les bases d’une discussion, dans le cadre de la révision du PLU et du PLH, pour faire avancer cette thématique.

Il faut dire que la question de la construction de logements est essentielle pour assurer les objectifs posés par le SCOT à l’horizon 2030, lequel prévoit l’arrivée de 150.000 habitants supplémentaires dans l’agglomération. D’où la nécessité de construire chaque année 7500 logements. « Cela veut dire que nous devons travailler pour produire du logement en quantité suffisante, à la fois privé – environ 5000 par an – et public –environ le même volume » a ainsi expliqué, Gérard Collomb en conférence de presse, en présence des deux présidents de fédération de promoteurs, Yann Pommet, de l’UCI-FFB, et Frédéric Marchal de la FPI.

Pour l’heure, le Grand Lyon est dans les clous, avec la production de 4550 logements en accession, et de 4000 logements sociaux en 2011. « On a doublé notre capacité de construction de logements privés» s’est félicité Gérard Collomb, qui a indiqué que les ventes dans la promotion privée étaient passées de 2800 à environ 5000 logements (5729 en 2011).

Les prix au cœur de la question

La crainte, c’est de voir la hausse des prix enrayer cette belle dynamique. Avec un prix de vente moyen (hors VEFA) de plus de 3600 euros le mètre carré en 2011, le Grand Lyon veut donc anticiper pour favoriser l’accès au logement, et perpétuer l’offre de logements. « Il nous faut sortir tout type de logement, et dans toutes les gammes de prix » indiqué Gérard Collomb.

Les promoteurs et le Grand Lyon vont donc travailler dans les prochains mois autour de trois thématiques : la question de la production et du prix des logements, la question des ressources pour la mise en œuvre d’une politique du logement ambitieuse, et la question de la révision générale du PLU, amené à devenir PLU-H. Aussi les questions de l’offre publique en secteurs d’aménagement, de la fiscalité, de la densification, et du foncier disponible vont être au centre des discussions entre le Grand Lyon et les promoteurs.

Un plan d’action dans quelques mois

Les deux parties vont donc devoir mieux définir la notion de logement abordable - est-ce un pourcentage de rabais par rapport au prix libre, un prix cible ? – avant d’établir un plan d’action, pour faire émerger une offre de logement à prix serrés. Des dispositifs existent déjà, comme le TVA réduite à 7% en zones ANRU, mais ne peuvent à eux seuls résoudre l’équation. Le Grand Lyon, qui a fait l’acquisition de 386 millions d'euros de terrains entre 2008 et 2011, pourrait par exemple se porter acquéreur de foncier pour le revendre à bas prix aux promoteurs, en l’échange d’engagement sur le prix de sortie, à l’image de ce qui se fait dans certaines agglomérations, comme Nantes. Mais le président de la FPI, Frédéric Marchal, insiste sur le fait que la réunion du jour avait vocation à ouvrir le débat, et que l’heure est plutôt au lancement de pistes sur cette thématique, avant d’envisager des actions d’ici six mois à un an.

« La baisse des prix ne pourrait-elle pas passer par une baisse des marges des promoteurs », demande toutefois un journaliste ?  Le président de la FPI assure que les bilans des promoteurs sont tous orientés de la même manière chez tous les acteurs nationaux ou locaux, et impliquent une marge de 7% à 8%, soit un niveau de marge qu’il juge relativement modeste, eu égard au risque pris par le promoteur. « On s’interroge sur ce que sont les marges des promoteurs lorsque ça va bien. Lorsqu’il y a des années de crise, on ne se préoccupe plus beaucoup des marges des promoteurs » a t-il répliqué.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

les prix sot trop élevés dans le neuf!!! les promoteurs ont exagéré: il faut qu’ils baissent et vite!

Signaler un abus

effectivement je partage aussi l’avis d’Yvon, surtout au vu des prestations proposées.
Ce qui peut aussi bloquer l’accession à la propriété est LE COUT DU NOTAIRE….beaucoup trop élevé! il me semble qu’il ne redige que le contrat de vente. Où est la prise de risques pour justifier les sommes acquittées à son endroit ??
Si ces frais là pouvaient etre diminués (voire disparaitre des contrats de vente) alors je suis persuadée que le marché de l’immobilier voudrait repartir BON TRAIN.

Signaler un abus
Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


« Jazz » a été bien accueilli aux Minguettes

null
Lyon Métropole Habitat, office public de l’habitat métropolitain, a lancé le week-end dernier son nouveau programme d’accession sociale à la propriété dans ce secteur de Vénissieux.


Les mises en ventes de logements neufs en chute libre à Lyon

La fédération des promoteurs immobiliers a communiqué il y a quelques jours les derniers chiffres en matière de réservations de logements neufs, et de prix, toujours orientés à la hausse.


Immobilier neuf : les craintes des promoteurs

La fédération des promoteurs immobiliers (FPI) a fait un point la semaine dernière sur l’activité du secteur au cours du premier semestre, marqué par le confinement.


Ardoix : pose de la première pierre de l’usine ASF 4.0

La Région Auvergne-Rhône-Alpes accompagne ce projet, qui devrait à terme permettre la création de 40 emplois.


Entrée en vigueur des logements évolutifs au 1er janvier prochain

Dans un peu plus de trois mois, l’obligation de construire des logements neufs avec des salles de bain adaptables avec zéro ressaut de douche sera effective.


LCA-FFB devient le « Pôle habitat FFB »

null
LCA-FFB organisait ce jour sa convention nationale. Elle a émis des propositions pour une reprise du secteur et annoncé son changement de dénomination


Le dispositif Pinel et le PTZ seront prolongés en 2022

C’est ce qu’a confirmé la ministre déléguée au logement à plusieurs reprises ces derniers jours. Le gouvernement a par ailleurs entamé un dialogue avec les professionnels dans le cadre du plan de relance.


«Nous sommes entrés dans une crise de l’offre»


Hervé Simon est le président de la fédération des promoteurs immobiliers en région lyonnaise. Nous évoquons avec lui l’activité du marché immobilier neuf.


Hélène Geoffroy, nouvelle présidente de la SERL


Le conseil d’administration du groupe SERL s’est réuni ce lundi. Les administrateurs, dont certains sont des nouveaux administrateurs représentant la Métropole de Lyon, ont élu la nouvelle présidente de la structure.


BTP Rhône et Métropole redoute l’inertie des aides étatiques et des projets locaux

null
Pour sa rentrée, Samuel Minot, le président de la Fédération BTP Rhône et Métropole a une nouvelle fois tiré la sonnette d’alarme. S’il reconnait que les mesures de soutien à l’économie et au secteur sont nombreuses, il craint leur inertie et par là-même, le risque qui pèse sur l’emploi.


Pierre Berger, nouveau président de la CERC Auvergne-Rhône-Alpes

Le président de la fédération régionale des travaux publics Auvergne-Rhône-Alpes a été élu à la tête de la cellule économique régionale de la construction Auvergne-Rhône-Alpes.


La CAPEB mitigée sur le plan de relance

La confédération s’est montré satisfaite des intentions du gouvernement en matière de rénovation énergétique, mais elle lui demande de lever les freins existants pour une relance efficace de l’activité du secteur.


Alila déçu par le plan de relance

Le groupe présidé par Hervé Legros a regretté un « manque total d’ambition » du plan de relance pour sortir de la crise du logement.


La FFB satisfaite du plan de relance, mais émet des réserves sur le neuf

La fédération s’est montré positive sur le plan, qui comprend 7 milliards d’euros d’aides supplémentaires pour la rénovation énergétique du parc existant. Elle émet toutefois des réserves sur le logement neuf.


Chiffres mitigés pour la construction de logements en juillet

Si la construction de logements est toujours en phase de reprise après le trou d’air de mars-avril, juillet a été marqué par un léger reflux de la construction après un vif rebond suite au déconfinement.