Droits de succession : la baisse de l’abattement votée

L'Assemblée nationale a voté hier la baisse de l'abattement sur les droits de succession. Les contribuables possédant un patrimoine supérieur à 1,3 million d'euros devront de plus s’acquitter d’une contribution exceptionnelle.

La baisse de l'abattement sur les donations a été votée jeudi par l’Assemblée Nationale. Désormais, l’abattement au titre des droits de succession ne sera plus que de 100 000 euros par enfant, contre 159.000 auparavant. Cette mesure du collectif budgétaire 2012 a été votée avec 44 voix pour et 17 voix contre.

En clair, cette réforme pénalisera les ménages disposant d’un patrimoine compris entre 200.000 et 318.000 euros, puisqu’ils ne seront désormais plus exonérés de droits de succession sur cette part du patrimoine. Ainsi, si le patrimoine mobilier et immobilier d’une personne seule venant de décéder est estimée par 250.000 euros par un notaire, et que la succession concerne ses deux enfants, ces derniers seront imposés sur une base de 250.000 – (2*100.000)= 50.000 euros. Auparavant, ils n’auraient pas été imposés, le montant de l’abattement cumulé étant supérieur (159.000*2 = 318.000 euros).

Pas de revalorisation de seuil

Autre changement, le seuil de 100 000 euros ne sera pas revalorisé dans le temps, contrairement à l’ancien seuil de 150.000 euros fixé par l’ancienne majorité en 2007, et qui avait été réévalué depuis à 159.000 euros. La loi prévoit tout de même que les exonérations en faveur des conjoints survivants sont conservées. Elle indique en outre que le délai avant un décès pendant lequel les donations effectuées par le défunt doivent être réintégrées dans la succession passe de dix à quinze ans.

En outre, l’assemblée nationale a voté le budget rectificatif pour 2012 dans la nuit de jeudi à vendredi, dont la contribution exceptionnelle sur la fortune, qui vise à taxer les patrimoines importants. Les ménages disposant d’un patrimoine supérieur à 1,3 million d'euros acquitteront ainsi cette année une contribution exceptionnelle.

 






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Nouvelle date limite pour l’IFI

Un délai supplémentaire pour les contribuables redevables de l’impôt sur la fortune immobilière (IFI) a été octroyé par la Direction générale des finances publiques.


La Cour des comptes épingle les dispositifs d’aides Scellier et Pinel

Selon l’institution, l’impact économique des aides fiscales à l’investissement locatif s’avère limité.


La FNAIM salue l’absence de projet d’augmentation de la taxe foncière

La FNAIM, par le biais de son président, Jean-Marc Torrollion, a salué favorablement la décision de ne pas compenser la fin de la taxe d’habitation par une augmentation de la taxe foncière.


La taxe foncière ne sera pas calculée en fonction des revenus

Le Premier ministre a démenti mardi matin l’idée selon laquelle la taxe foncière pour être calculée en fonction des revenus des propriétaires.


Taxe d’habitation : vers des taux stables en 2018 dans la Métropole de Lyon

La Métropole de Lyon, qui votera lundi son budget pour l’année en cours, laissera inchangé son taux de taxe d’habitation.


Macron fixe le cap d’une suppression de la taxe d’habitation à horizon 2020

Emmanuel Macron a signé samedi 3 lois, dont la loi de finances 2018, qui entérine plusieurs dispositions majeures, comme la baisse de la taxe d’habitation. Il a évoqué une réforme aboutissant à une suppression de cette dernière à horizon 2020.


Lyon va perdre 78 millions d’euros de taxe d’habitation en 2020

Le Parisien/Aujourd’hui en France a publié lundi matin les chiffres des villes les plus pénalisées par la réforme de la taxe d’habitation.


La fin de la taxe d’habitation a été votée pour 80% des ménages

Le vote de cette mesure a eu samedi. Le vote solennel de la première partie de la loi de finances, la partie « recettes », aura lieu demain.


Pour l’UNPI, « l’avenir de la propriété est en danger »

L’Union a fait part ce jeudi de la 11ème édition de son observatoire des taxes foncières sur les propriétés bâties. Celles-ci ne cessent de progresser.


« Nous attendons plus de 7.000 congressistes »

null
Blandine Fischer est commissaire générale de la convention Patrimonia, qui rassemble pendant deux jours les professionnels du patrimoine à la Cité internationale.


Logement et immobilier : ce que prévoit la loi de finances

Le projet de loi de finances 2018 valide les annonces réalisées il y a quelques jours par le ministre du logement, Jacques Mézard, dans le cadre du plan logement. Lyon Pôle Immo a listé les principales mesures contenues dans ce « PLF 2018 ».


Un abattement fiscal pour le foncier en zones tendues

Le gouvernement veut mettre en place un abattement fiscal pour toute vente de la part d’une personne disposant d’un terrain à bâtir en zones tendues.


Jean-Paul Bret sceptique sur les mesures gouvernementales

null
Le maire de Villeurbanne a, mardi, affiché son opposition à plusieurs projets gouvernementaux, dont la taxe d’habitation, ou encore la baisse des loyers dans les logements sociaux. Il a également évoqué le lycée Pierre Brossolette.


Recentrage du PTZ : les organisations professionnelles donnent de la voix

null
Les premières mesures ayant filtré du plan logement qui sera annoncé la semaine prochaine suscitent des craintes de la part des lotisseurs et des promoteurs.
» PEL : Familles de France fustige la hausse de la fiscalité
»Baisse des APL : l’inquiétude monte chez les bailleurs sociaux


PEL : Familles de France fustige la hausse de la fiscalité

Le gouvernement veut prélever un impôt forfaitaire sur les intérêts des plans d’épargne logements ouverts à partir du 1er janvier prochain, et ce dès la première année.