Le marché immobilier haut de gamme marque le pas | Lyon Pôle Immo

Le marché immobilier haut de gamme marque le pas

Le réseau immobilier franco-suisse Barnes a publié sa dernière note de conjoncture. Selon cette dernière, le marché du haut de gamme a accusé le coup en termes de volumes sur l’année 2012.

La crise économique a également affecté l’immobilier haut de gamme. C’est ce qui ressort de la dernière note de conjoncture du réseau franco-suisse Barnes, qui a notamment fait part d’une baisse de 28% des ventes de montant élevé à Paris entre 1 millions d’euros et 2 millions d’euros. Le nombre de transactions au-delà de 2 millions d’euros a quant à lui chuté de 42%.

Dans ce marché du haut de gamme, celui de l'hyper-luxe (au-delà de 25 000€/m²), stagne littéralement depuis 2008. « L'immobilier parisien continue de séduire la clientèle française et étrangère et reste assimilé à une valeur sûre » note toutefois Barnes, qui note aussi que, sur des transactions supérieures à 1M€, la part des acquéreurs étrangers à Paris, sur la Rive Gauche, a baissé de 25% en 2012 (contre une baisse de 45% en 2011).

Sur le marché des biens supérieurs à 2M€, les prix ont connu au cours des deux derniers mois une nette correction, avec un montant des offres d'achat en repli de l'ordre de 20% par rapport aux prix de présentation. Sur l’intégralité de l’année 2012, les prix de vente des biens familiaux ont baissé de 10 à 15% par rapport à l'exercice précédent.

Une offre en nette hausse

D’autre part, l’offre a augmenté de 50%, notamment sur les appartements familiaux et les maisons. « Par ailleurs, les clients acquéreurs des biens de haut de gamme, français dans des proportions plus faibles que naguère, sont essentiellement des ménages ayant revendu préalablement un bien parisien ou francilien, parfois provincial, des personnes profitant d'un service de relocation, des expatriés, plutôt moins nombreux que par le passé, enfin des acheteurs à la tête de grandes fortunes ou ayant des revenus très élevés, sportifs de haut niveau, capitaines d'industrie et chefs d'entreprises de premier plan » note Barnes.

Le réseau note toutefois un nouveau phénomène en 2012 : l’expatriation de clients potentiels français, notamment vers la Suisse, la Belgique, le Maroc, le Canada, Israël, quelques villes des Etats-Unis ainsi que Londres en Grande Bretagne, du fait notamment des conditions fiscales appliquées notamment aux plus hauts revenus et aux plus grosses fortunes. Au-delà de la récente affaire Depardieu, qui a focalisé l’attention, le réseau y voit ainsi « une authentique tendance» qui touche le milieu des entrepreneurs en général.

 






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Hausse des prix de 0,8% sur trois mois selon Seloger / Meilleurs Agents

Selon le baromètre Seloger / Meilleurs Agents, entre janvier et juin, les prix au niveau national sont en effet repartis à la hausse entre mars et juin.


Léger sursaut des transactions immobilières, repli des prix

nullC’est le constat dressé par Laforêt, qui a fait part lundi de son point marché semestriel.


La FNAIM table sur un plancher du marché immobilier à 800.000 transactions

nullSelon l’organisation, qui organisait mercredi son traditionnel point marché, ce plancher pourrait être atteint cette année.


Les transactions reculent et les prix baissent dans le Rhône

nullLa Chambre du Rhône de la FNAIM a organisé la semaine dernière un point sur le marché immobilier à Lyon. A notamment été évoquée la situation du marché immobilier ancien.


Les prix de l’immobilier ont baissé de 5,2% sur un an

nullLes indices Notaires-Insee des prix des logements anciens du premier trimestre 2024 ont été publiés ce mardi. Ceux-ci baissent pour le troisième trimestre consécutif. Auvergne-Rhône-Alpes ne fait pas exception.


835.000 transactions immobilières à fin février

nullC’est ce qu’a révélé la dernière note de conjoncture des notaires de France.


La FNAIM exclut une reprise du marché immobilier dans les prochains mois

La fédération de l’immobilier a fait part de sa note de conjoncture de mai.


L’achat d’un logement rapidement rentable à Saint-Etienne, bien moins à Annecy

Meilleurs Agents a dévoilé son classement des villes où il vaut mieux soit acheter, soit louer un 70 m², en fonction de la durée d’amortissement, au sein des 200 plus grandes villes de France.


Le prix médian des appartements a reculé de 5,1% à Lyon en 2023

nullLe prix du m² repasse sous les 5.000€, selon les notaires du Rhône qui organisaient jeudi leur traditionnelle conférence de presse de présentation des chiffres de l’immobilier.


La rue Gasparin, artère la plus chère de Lyon

C’est le constat dressé par Meilleurs Agents, qui a publié son classement des rues les plus chères au sein des 50 plus grandes métropoles de France. La rue la plus chère parmi ces grandes villes est la rue de Furstemberg (24.272€/m²), située dans le 6ème arrondissement de Paris.


Les prix de l’immobilier ont reculé de 9,3% à Lyon en 2023

nullLa baisse des prix a accéléré en France au 4e trimestre, selon les indices Notaires-INSEE. Sur la période, le recul des prix des logements anciens atteint 1,8%. Les prix chutent de 4% en rythme annuel en France.


Vers une poursuite de la baisse des prix de l’immobilier à Lyon et Saint-Étienne

nullSelon la dernière note de conjoncture des notaires, 2023 pourrait se conclure par un total de 860.000 transactions. Et le reflux des prix observé l’année dernière devrait se poursuivre, au vu des avant-contrats.


Baisse des ventes et des prix de l’immobilier dans le Rhône en 2023

C’est ce qu’a indiqué la FNAIM dans sa note de conjoncture à Lyon et le Rhône.


L’Alliance pour le logement tire la sonnette d’alarme

Le collectif regroupant les principales fédérations de la filière organisait ce mercredi une conférence de presse.


La FNAIM prévoit une accélération de la baisse des prix en 2024

La fédération nationale de l’immobilier a fait état ce mardi de son bilan de l’année immobilière. Elle anticipe une nouvelle année de recul des volumes, après 875.000 transactions actées en 2023.