Lyon, la multipolarité comme vecteur de développement

STRATEGIE TERTIAIRE DU GRAND LYON – L’agglomération lyonnaise, avec ses nombreux secteurs de développement économiques clairement identifiés, souhaite répondre aux besoins toujours plus variés des entreprises.

Comme chaque année, le président du Grand Lyon convie un parterre de journalistes immobiliers pour évoquer la stratégie tertiaire de l’agglomération, au travers de l’évolution de plusieurs quartiers. Un costume de VRP de l’agglomération que le maire de Lyon aime particulièrement endosser, et notamment avant et pendant le MIPIM, rendez-vous incontournable des stratégies immobilières des métropoles. Et cette année, l’accent est mis sur trois quartiers : la Part-Dieu et Confluence, bien sûr, mais aussi Gerland.

En ce début d’année, les résultats en matière d’immobilier tertiaire sont un peu moins exceptionnels qu’en 2011, avec un chiffre de demande placée en retrait que le président du Grand Lyon souhaite relativiser. « L’an dernier nous avons fait moins bien que l’année d’avant (…). Nous avons fait que 184.000 m2 de demande placée cette année mais parce qu’un certain nombre de projets (NDLR : Sanofi et Incity) ont été décalés d’un mois ». L’évolution du parc immobilier tertiaire de Lyon reste toutefois satisfaisant, alors même que l’absence de grandes transactions a handicapé Lyon en 2012. « Lyon est très nettement perçue après la Défense comme la deuxième cité tertiaire de France », note Gérard Collomb, qui rappelle qu’à 49%, les investisseurs immobiliers pensent que Lyon est la mieux placée pour rivaliser avec Paris.

Un Hub et des secteurs identifiés

incity_maquette

La Part-Dieu, dans cette offre, constitue le Hub. Mais la stratégie du Grand Lyon en matière de développement économique ne se concentre pas sur ce seul quartier, celle-ci se souhaitant « diversifiée », et « assez lisible » vis-à-vis des investisseurs.  « Nous essayons de ne pas être redondants : l’offre que nous développons sur la Part-Dieu n’est pas la même que celle que nous développons sur Confluence, qui n’est, elle-même, pas la même que celle que nous développons sur Gerland, de telle manière à ce que l’on ne se marche pas sur les pieds, et qu’il y ait un ordonnancement de l’offre » explique le président du Grand Lyon.

« Il faut que cela soit lisible pour un investisseur qui vient à Lyon, qui veut une gamme de produit : il sait dans quel quartier aller » assène-t-il. Pour le président du Grand Lyon, cette visibilité de Lyon se retrouve notamment dans les grandes transactions enregistrées récemment, comme par exemple la tour Oxygène, qui a suscité un vif intérêt de la part de nombreux acquéreurs, notamment étrangers. « Les allemands sont très intéressés par ce qui se passe dans l’agglomération » affirme l’édile.

Séquençage des livraisons

Immeubles au Carré de Soie (SDH/LPI)

Le Carré de Soie, un nouveau pôle de développement (SDH/LPI) 

Pour autant, pas question de provoquer un afflux de m² sur le marché: le Grand Lyon cherche ainsi à étaler les livraisons. « Nous  essayons de séquencer, de manière à ce qu’on puisse ordonner les choses dans le temps, et qu’il n’y ait pas de suroffre susceptible de provoquer une bulle immobilière ». L’agglomération prend notamment en compte 3 critères permettant de confronter la programmation à la réalité du marché : l’historique de l’évolution tertiaire du marché, les livraisons prévues entre 2012 et 2015, la réalité du marché actuel et les projections des années futures.

L’ offre,  structurée dans le schéma d’accueil des entreprises, s’étale non seulement sur 4 pôles tertiaires majeurs - le Carré de Soie, Confluence, Gerland et la Part-Dieu -  mais aussi sur d’autres sites, lesquels permettent d’offrir aux entreprises une offre multiple en termes de prix et de localisation géographique : le Pôle économique ouest, la Porte des Alpes, mais aussi des secteurs plus petits, comme le Puisoz, le Grand Montout, Vaise, la Saulaie ou GrandClément, offrent ainsi une diversité de lieux d'accueil et de valeurs locatives. « Pour un investisseur, ceci permet d’avoir une profondeur de marché tout à fait intéressante » analysait récemment Magali Marton, directrice de la recherche chez DTZ. Pour elle, la structuration du marché lyonnais se rapproche ainsi de plus en plus de l’Ile de France.

 






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


CB group a réalisé un exercice «excellent» en 2020, malgré la crise

nullLa holding est constituée par le groupe DCB International et par Real Blue Group, activité de services en immobilier.


La Côte-Saint-André : extension du laboratoire de Traiteur Guillaud

em2c réalise cette extension du laboratoire agroalimentaire de l’entreprise.


Loïc de Villard devient président de la FNAIM Entreprises


Le directeur du bureau de Lyon de CBRE succède à Benoit de Fougeroux, qui était aux commandes de la commission FNAIM Entreprises du Rhône depuis 2011.


Demeter va gérer le fonds d’amorçage industriel Lyon/Saint-Etienne

Les Métropoles de Lyon et de Saint-Étienne ont annoncé avoir sélectionné cette société pour la gestion de leur fonds d’amorçage industriel.


Villeurbanne : Warm Up Immobilier acquiert un bâtiment industriel

Valoris Real Estate était conseil de cette opération, qui consiste en une rénovation de l’ensemble immobilier.


2020, année record pour les externalisations de patrimoine immobilier

JLL a dévoilé ce mercredi une étude sur les externalisations de patrimoine immobilier par les entreprises en Europe.


Re-Fund offre une solution de refinancement d’actifs immobiliers

Une conférence de presse a récemment été organisée sur la création de cette société qui vise à offrir une solution « flexible et adaptée ».


Beaune : DCB International vend au groupe Brilhac un terrain de 3.600 m²

Ce terrain est aménagé et viabilisé à usage logistique, et destiné à Veolia Eau.


Chaponnay : Axiom s’installe dans un local d’activité

La transaction a été réalisée par Nai Kyrios et Malsch.


Les Métropoles de Lyon et Saint-Étienne créent un fonds d’amorçage industriel

nullBruno Bernard, président de la Métropole de Lyon, et Gaël Perdriau, président de Saint-Etienne Métropole, ont présenté ce lundi ce projet lors d’une conférence de presse à Lyon, sur le site des voies navigables de France à Gerland.
» Les Métropoles de Saint-Étienne et Clermont s’associent dans le capital-risque


Fleurieu-sur-Saône : la «Distillerie du Rhône» prend à bail des locaux

nullRudigoz et Associés a accompagné l’entreprise dans sa recherche de locaux d’activité à la location.


Alliance stratégique pour OpenBox avec le spécialiste du parking aérien Astron

null
Depuis quelques semaines, le contactant général lyonnais OpenBox est partenaire du fabricant de parkings aériens Astron. Il peut désormais intégrer un nouveau lot à ses offres et proposer des solutions d’optimisation de l’espace qu’il estime stratégiques.


Lyon 9 : 6e Sens Entreprises acquiert un ensemble de 18.000 m²

La filiale du groupe 6e Sens Immobilier a fait l’acquisition de cet ensemble immobilier situé dans le 9e arrondissement de la ville.


«On est monté, en 2020, à 90.000 m² placés en locaux d’activité»

Cédric Serre est le président de l’observatoire évolutif de l’immobilier local (OEIL) Auvergne et responsable de la FNAIM Auvergne Entreprise. Nous évoquons avec lui le marché de l’immobilier d’entreprise de Clermont Auvergne Métropole.


Le CIEL 2021 programmé les 6 et 7 octobre

nullLa CCI Lyon Métropole Saint-Étienne Roanne a programmé à l’automne 2021 deux évènements : le CIEL et le Forum Franchise.