Lyon, la multipolarité comme vecteur de développement

STRATEGIE TERTIAIRE DU GRAND LYON – L’agglomération lyonnaise, avec ses nombreux secteurs de développement économiques clairement identifiés, souhaite répondre aux besoins toujours plus variés des entreprises.

Comme chaque année, le président du Grand Lyon convie un parterre de journalistes immobiliers pour évoquer la stratégie tertiaire de l’agglomération, au travers de l’évolution de plusieurs quartiers. Un costume de VRP de l’agglomération que le maire de Lyon aime particulièrement endosser, et notamment avant et pendant le MIPIM, rendez-vous incontournable des stratégies immobilières des métropoles. Et cette année, l’accent est mis sur trois quartiers : la Part-Dieu et Confluence, bien sûr, mais aussi Gerland.

En ce début d’année, les résultats en matière d’immobilier tertiaire sont un peu moins exceptionnels qu’en 2011, avec un chiffre de demande placée en retrait que le président du Grand Lyon souhaite relativiser. « L’an dernier nous avons fait moins bien que l’année d’avant (…). Nous avons fait que 184.000 m2 de demande placée cette année mais parce qu’un certain nombre de projets (NDLR : Sanofi et Incity) ont été décalés d’un mois ». L’évolution du parc immobilier tertiaire de Lyon reste toutefois satisfaisant, alors même que l’absence de grandes transactions a handicapé Lyon en 2012. « Lyon est très nettement perçue après la Défense comme la deuxième cité tertiaire de France », note Gérard Collomb, qui rappelle qu’à 49%, les investisseurs immobiliers pensent que Lyon est la mieux placée pour rivaliser avec Paris.

Un Hub et des secteurs identifiés

incity_maquette

La Part-Dieu, dans cette offre, constitue le Hub. Mais la stratégie du Grand Lyon en matière de développement économique ne se concentre pas sur ce seul quartier, celle-ci se souhaitant « diversifiée », et « assez lisible » vis-à-vis des investisseurs.  « Nous essayons de ne pas être redondants : l’offre que nous développons sur la Part-Dieu n’est pas la même que celle que nous développons sur Confluence, qui n’est, elle-même, pas la même que celle que nous développons sur Gerland, de telle manière à ce que l’on ne se marche pas sur les pieds, et qu’il y ait un ordonnancement de l’offre » explique le président du Grand Lyon.

« Il faut que cela soit lisible pour un investisseur qui vient à Lyon, qui veut une gamme de produit : il sait dans quel quartier aller » assène-t-il. Pour le président du Grand Lyon, cette visibilité de Lyon se retrouve notamment dans les grandes transactions enregistrées récemment, comme par exemple la tour Oxygène, qui a suscité un vif intérêt de la part de nombreux acquéreurs, notamment étrangers. « Les allemands sont très intéressés par ce qui se passe dans l’agglomération » affirme l’édile.

Séquençage des livraisons

Immeubles au Carré de Soie (SDH/LPI)

Le Carré de Soie, un nouveau pôle de développement (SDH/LPI) 

Pour autant, pas question de provoquer un afflux de m² sur le marché: le Grand Lyon cherche ainsi à étaler les livraisons. « Nous  essayons de séquencer, de manière à ce qu’on puisse ordonner les choses dans le temps, et qu’il n’y ait pas de suroffre susceptible de provoquer une bulle immobilière ». L’agglomération prend notamment en compte 3 critères permettant de confronter la programmation à la réalité du marché : l’historique de l’évolution tertiaire du marché, les livraisons prévues entre 2012 et 2015, la réalité du marché actuel et les projections des années futures.

L’ offre,  structurée dans le schéma d’accueil des entreprises, s’étale non seulement sur 4 pôles tertiaires majeurs - le Carré de Soie, Confluence, Gerland et la Part-Dieu -  mais aussi sur d’autres sites, lesquels permettent d’offrir aux entreprises une offre multiple en termes de prix et de localisation géographique : le Pôle économique ouest, la Porte des Alpes, mais aussi des secteurs plus petits, comme le Puisoz, le Grand Montout, Vaise, la Saulaie ou GrandClément, offrent ainsi une diversité de lieux d'accueil et de valeurs locatives. « Pour un investisseur, ceci permet d’avoir une profondeur de marché tout à fait intéressante » analysait récemment Magali Marton, directrice de la recherche chez DTZ. Pour elle, la structuration du marché lyonnais se rapproche ainsi de plus en plus de l’Ile de France.

 






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Grigny : MS Automobile preneur d’un local de stockage

C’est NAI Kyrios qui était, pour cette transaction, conseil de l’offreur et preneur.


Saint-Priest: prise à bail d’un local d’activité

NAI Kyrios a communiqué l’une de ses dernières transactions.


Lyon 9 : Poste Immo loue des surfaces de bureaux et d’activités

Cette location a été réalisée sur le parc Gorge de Loup.


Corbas : Transports Breger & Cie prend à bail 2.809 m²

Brice Robert Arthur Loyd a fait part de ses dernières transactions.


Estrablin : em2c réalise 3.000 m² de locaux mixtes pour Marchal

Le promoteur en immobilier d’entreprise a communiqué sur la construction d’un site de fabrication dans cette commune du Nord Isère.


« Une certaine résilience de l’immobilier tertiaire à Lyon »

Benoît de Fougeroux est le président de la FNAIM Entreprises de Lyon. Nous évoquons avec lui les grandes tendances du premier trimestre en matière d’immobilier d’entreprise. Si le marché des bureaux est stable par rapport au premier trimestre 2020, l’industriel affiche pour sa part une certaine dynamique.


Patriarca vise un doublement de chiffre d’affaires dans les cinq ans

null
Le groupe basé à Chassieu et intervenant dans toute la France, vient de mettre en place un nouvel MBO qui va lui permettre de changer de dimension. Première offensive de cette nouvelle stratégie : la mise en place d’un nouveau véhicule d’investissement avec Omnes.


Ideal Formation preneur de 1.824 m² à Saint Quentin Fallavier

C’est NAI Kyrios qui a installé la société.


Villeurbanne : Bel Air Camp lance son coworking d’ateliers

nullLa structure lance un appel à candidature afin d’accueillir, dans son bâtiment Bel Air Industrie, des artisans innovants, startups industrielles, logisticiens et e-commerçants.


Lyon 7 : Ref’R prend à bail des bureaux

Rudigoz & Associés accompagnait la société dans sa recherche de bureaux à la location.


Focus prend à bail 1.019 m² dans « Le Mat’ »

Brice Robert Arthur Loyd a dévoilé cette semaine ses dernières transactions.


Nomination au sein de Brice Robert Arthur Loyd

Le conseil en immobilier d’entreprise renforce son pôle « Locaux d’activités », avec l’arrivée, au sein de celui-ci, de Bastien Sorg.


Wide : la plateforme qui veut accélérer les transactions

nullBelge de naissance et lyonnaise de cœur, Justine Petit Bramon a travaillé douze comme commercialisatrice chez CBRE et JLL avant de créer son entreprise. Cette entreprise, c’est Wide, une plateforme Web dont l’objectif est de partager le plus largement possible les offres afin d’accélérer les ventes.


Le campus numérique de la Région, pour penser l’usine du futur

nullLa région Auvergne-Rhône-Alpes organisait récemment une visite de presse au sein du nouveau « Campus Région du numérique » de Charbonnières.


Vallée de la Chimie : 10 lauréats pour l’AMI « Les Ateliers Cleantech »

10 lauréats ont été sélectionnés pour accélérer le déploiement d’activités innovantes et la transition sur la plateforme Lyon Vallée de la Chimie.