Gérard Collomb : des prix immobiliers « acceptables » à Lyon

Le maire de Lyon a, dans son discours d’inauguration, fait l’éloge du dynamisme immobilier lyonnais.

Maire bâtisseur, Gérard Collomb est à son aise dans les travées du salon de l’immobilier. Le maire a, vendredi matin, à l'occasion de l'ouverture de l'évènement, déambulé dans les travées du salon, en compagnie de Claudy Chenelat, délégué régional de l’Union des Maisons Françaises (UMF) , Yann Pommet, patron de l’UCI-FFB, Louis Ziz, le tout nouveau président de la FPI (en photo de gauche à droite ci-dessous) et Pacifique Robineau, l’organisateur du salon.

Il s’est notamment arrêté sur les différents stands des promoteurs présents sur le salon, sur ceux de leurs fédérations, ainsi que celui de la FNAIM. Après un court arrêt sur quelques autres stands, le maire de Lyon a par la suite participé aux traditionnels discours inauguraux. chenelat_pommet_collomb_ziz

Louis Ziz, le président de la FPI a tout d’abord remercié le président du Grand Lyon de sa présence et des évolutions réalisées en début d’année en termes de taxe d’aménagement, revendication des professionnels, suite à l’envolée des montants de cette taxe consécutive au remplacement de la TLE.

Incitation à l’achat

Le président du Grand Lyon a par la suite pris la parole et annoncé, dans son discours, souhaiter mettre en place une incitation à l’accession immobilière, tout en indiquant avoir avancé sur la question des prix. « On a travaillé sur une direction, celle du logement abordable, et on a pas mal avancé » a indiqué Gérard Collomb devant les professionnels de l’immobilier lyonnais.

cecere_collomb

Gérard Collomb, avec, de gauche à droite Jacques Clavel, Gilles Cecere, et Alexandre Schmidt (SDH/LPI)

Pour voir la totalité de l'article (603 mots) et la vidéo du discours de Gérard Collomb , abonnez-vous ou identifiez-vous






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Lol
C’est sur que quand on a un parc immobillier acheté a bon compte il y a 10 ou 20 ans….aller gerarrrr ressert nous donc une coupe de champagne!

Signaler un abus

Des prix acceptables ??? Pour la location ok, à la limite, mais pour l’achat ??? C’est bien une remarque de l’élite qui n’a pas de problèmes avec l’argent !

Signaler un abus

Si les prix était acceptables, alors les apparts se vendraient mieux et cette prime d’incitation, prise de nos impots, serait complètement inutile!

On nous prend pour des cons nous les acheteurs, et les politiques roulent pour les promoteurs, c’est une évidence!

Signaler un abus

Quel bullshit. Enfin c’est un peu comme au salon de l’agriculture ; il s’est arrêté aux stands, a carressé les fesses de quelques grosses vaches et s’est envoyé quelques coupes histoire de faire tomber toute son excitation. Il n’a peut être pas fait son discours dans un état « acceptable » ?

Signaler un abus

Les prix Lyonnais sont, comme partout, surévalués de 30%.
SI NOTRE MAIRE GAUCHE CAVIAR METTAIT EN VENTE TOUS LES APPARTEMENTS DE FONCTION VACANTS CE SERAIT BIEN MIEUX ET LES AGENCES NE FERMERAIENT PLUS.
A bon entendeur ….

Signaler un abus

C’est totalement indécent de la part de ce maire de se plier aux désirs des professionnels de l’immobilier au détriment de tous ces jeunes qui ne peuvent pas se loger à cause des prix surévalués que nous connaissons. C’est une honte, il ferait mieux de libérer les logements vides de la ville au lieu de cautionner ces délires mensongers.

Signaler un abus

Et il dira quoi dans six mois, alors que les prix seront divisés par deux ????????????

Signaler un abus

« Prix acceptables à Lyon » !!
Alors que tout le monde dit que cette surévaluation de plus de 30% nuit au commerce et à toute l’économie Lyonnaise.
Combien a t’il touché pour ça?
Heureusement que les élections municipales approchent.

Signaler un abus
Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Le marché immobilier demeure dynamique, selon Laforêt

Le réseau d’agences franchisées a fait part vendredi de son point marché trimestriel.


La baisse des prix de l’immobilier semble se préciser à Lyon

La FNAIM a fait part, dans sa note de conjoncture, de prix en baisse pour Lyon et Paris. Les autres villes de la région Auvergne-Rhône-Alpes, elles résistent mieux.


Meilleursagents prévoit une baisse des prix à Paris et Lyon d’ici un an

nullSi le spécialiste de l’estimation immobilière en ligne anticipe une prévision de l’ordre d’1,1 million de ventes d’ici fin 2022, le cabinet anticipe pour 2023 un retournement du marché immobilier.


Immobilier : des ventes en recul, mais des prix toujours en hausse

nullLe volume de transactions est en chute de plus de 7% en rythme trimestriel glissant, mais ceci n’impacte pas les prix, selon LPI Seloger. Ceux-ci restent en hausse, surtout en dehors de l’Ile-de-France.


Les prix en baisse dans les arrondissements centraux de Lyon

Selon le baromètre mensuel de LPI-Seloger, les villes moyennes voient leur prix toujours en nette progression. Mais la hausse est moins marquée à Lyon, où les prix reculent même dans l’hypercentre.


Les notaires de France évoquent une stabilisation du marché immobilier

Dans leur dernière note de conjoncture, les notaires indiquent même qu’une décrue est enclenchée.


Les prix de l’immobilier reculent à Lyon

nullC’est ce qu’a indiqué la FNAIM dans son dernier baromètre mensuel de l’immobilier.


Guy Hoquet décrit « une période charnière » pour le marché immobilier

Le réseau a fait part cette semaine de son baromètre trimestriel. Il a notamment détaillé les principales tendances observées dans les marchés de la région, dont Lyon, Grenoble, Saint-Étienne, Clermont-Ferrand et Annecy.


Les villes moyennes, moteur de la hausse des prix de l’immobilier

nullC’est le constat dressé par Orpi à l’occasion de son état des lieux du marché immobilier de ces 6 derniers mois.


La FNAIM évoque une « zone de turbulences » pour l’immobilier

nullLa fédération nationale de l’immobilier a tiré un bilan du marché immobilier sur la première partie de l’année. Si les prix sont en hausse dans la plupart des villes de France, ils reculent à Lyon et Paris.


Lyon : les prix de l’immobilier en baisse

nullLPI-Seloger a communiqué son baromètre des prix de l’immobilier au titre du mois de mai. Ceux-ci reculent globalement dans la ville, et dans 4 arrondissements sur 9.


Immobilier : les prix demeurent en hausse, malgré une stabilité des ventes

Les indices Notaires-Insee des prix des logements anciens au titre du premier trimestre ont été publiés ce mardi. Une même tendance est perceptible en Auvergne-Rhône-Alpes.


Un ralentissement désormais jugé « probable » par la FNAIM

nullC’est ce que révèle la dernière note de conjoncture publiée au titre du mois de mai par la fédération portant sur le marché immobilier.


Baisse marquée des prix dans les arrondissements de l’hypercentre de Lyon


LPI-Seloger a fait part il y a quelques jours de son baromètre mensuel des prix de l’immobilier.


Saint-Étienne, plus forte hausse des prix de l’immobilier régionale en 2021


Les Notaires de France ont fait part en fin de semaine de leur note de conjoncture immobilière, qui compilait les données de l’année dernière arrêtées à fin décembre. En Auvergne-Rhône-Alpes, les prix ont flambé à Saint-Étienne et Clermont, mais sont en hausse plus mesurée à Lyon et Grenoble.