Plan « 3A » du Grand Lyon, une mesure ciblée sur l’accession à la propriété

L’aide mis en place par le Grand Lyon lundi mise sur un rebond des ventes en accession à la propriété, en jouant sur une prime, mais aussi sur une baisse des prix des promoteurs. Décryptage avec Olivier Brachet.

L’aide de 3000 à 4000 euros qui sera délivrée à partir du 15 juin 2013 par le Grand Lyon a clairement pour objectif de faciliter l’accession à la propriété. Or on sait que ce sont bien les ventes à investisseurs qui, depuis le début de l’année, sont en retrait, du fait notamment de la mise en place poussive du dispositif Duflot. Alors pourquoi cibler l’aide du Grand Lyon sur les ventes en résidence principale ?

Le Grand Lyon mise avant tout sur l’effet d’entrainement que devrait constituer cette prime. « En 2008-2009, lors de la dernière crise, les promoteurs pensaient que ce serait la partie accession qui flancherait, avant la partie investisseurs. En réalité, ils se sont rendus compte que les accédants constituaient le pilier sur lequel ils pouvaient se reposer » explique Olivier Brachet.

Aussi, le Grand Lyon souhaite d’abord solidifier le socle, pour par la suite inciter des investisseurs à revenir sur le marché. Le but est donc dans un premier temps d’inciter les accédants frileux à investir par le biais de cette aide. Pour voir la totalité de l'article (1088 mots), abonnez-vous ou identifiez-vous






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Haha la mafia politique au pouvoir essaye de sauver ses interets personnels immo locatif en soutenant la bulle immo grace a l’argent vole au citoyens.
Ils trainent les pieds pour faire comme en allemagne ou le foncier est regule et du coup l’immo est deux fois moins cher.
Trop marrant ces guignols….

Signaler un abus

« baisse des prix des promoteurs » ? C’est étonnant ça… la plupart se plaignent de l’étroitesse de leur marge actuelle. On nous aurait menti ?

Signaler un abus

Les prix sont ancrés et bien ancrés d’ailleurs on est en base 100 en 2010 pas en 2000. Si vous croyez à une chute des prix vous vous mettez le doigt au minimum dans l’œil. C’est unes bonne initiative qui va en appeler d’autres à Nantes, bordeaux, Toulouse, … Et ainsi maintenir les prix à à leur niveau actuel.

Signaler un abus

t’es vraiment un gros troll toi 😆

Signaler un abus

C’est quoi un troll ? Pas insultant j’espère car je ne donne que mon avis, qui vous déplaît visiblement mais j’essaie d’argumenter.

TOUT INDIQUE QUE LES PRIX À LYON NE BAISSENT PAS ET NE BAISSERONT PAS.

Des taux bien bas et la volonté de préserver son patrimoine dans des actifs tangibles, des aides au logement qui reviennent ….c’est reparti pour un tour

Signaler un abus

Les taux peuvent très bien remonter, quand au aides au logement elles sont sur des prix au mètre carré plafonnés, quant au reste on t’a déjà expliqué pourquoi tu as tord.

Signaler un abus

Intéressante cette mesure reservée aux biens neufs vendus 20% en dessous du marché… les investisseurs ayant déserté le terrain, le Grand Lyon estimerait-il donc que les prix sont surévalués de 20% pour des gens réels qui ne vivent que de leur salaire et ne cherchent qu’à se loger ?

Signaler un abus
Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Le marché immobilier demeure dynamique, selon Laforêt

Le réseau d’agences franchisées a fait part vendredi de son point marché trimestriel.


La baisse des prix de l’immobilier semble se préciser à Lyon

La FNAIM a fait part, dans sa note de conjoncture, de prix en baisse pour Lyon et Paris. Les autres villes de la région Auvergne-Rhône-Alpes, elles résistent mieux.


Meilleursagents prévoit une baisse des prix à Paris et Lyon d’ici un an

nullSi le spécialiste de l’estimation immobilière en ligne anticipe une prévision de l’ordre d’1,1 million de ventes d’ici fin 2022, le cabinet anticipe pour 2023 un retournement du marché immobilier.


Immobilier : des ventes en recul, mais des prix toujours en hausse

nullLe volume de transactions est en chute de plus de 7% en rythme trimestriel glissant, mais ceci n’impacte pas les prix, selon LPI Seloger. Ceux-ci restent en hausse, surtout en dehors de l’Ile-de-France.


Les prix en baisse dans les arrondissements centraux de Lyon

Selon le baromètre mensuel de LPI-Seloger, les villes moyennes voient leur prix toujours en nette progression. Mais la hausse est moins marquée à Lyon, où les prix reculent même dans l’hypercentre.


Les notaires de France évoquent une stabilisation du marché immobilier

Dans leur dernière note de conjoncture, les notaires indiquent même qu’une décrue est enclenchée.


Les prix de l’immobilier reculent à Lyon

nullC’est ce qu’a indiqué la FNAIM dans son dernier baromètre mensuel de l’immobilier.


Guy Hoquet décrit « une période charnière » pour le marché immobilier

Le réseau a fait part cette semaine de son baromètre trimestriel. Il a notamment détaillé les principales tendances observées dans les marchés de la région, dont Lyon, Grenoble, Saint-Étienne, Clermont-Ferrand et Annecy.


Les villes moyennes, moteur de la hausse des prix de l’immobilier

nullC’est le constat dressé par Orpi à l’occasion de son état des lieux du marché immobilier de ces 6 derniers mois.


La FNAIM évoque une « zone de turbulences » pour l’immobilier

nullLa fédération nationale de l’immobilier a tiré un bilan du marché immobilier sur la première partie de l’année. Si les prix sont en hausse dans la plupart des villes de France, ils reculent à Lyon et Paris.


Lyon : les prix de l’immobilier en baisse

nullLPI-Seloger a communiqué son baromètre des prix de l’immobilier au titre du mois de mai. Ceux-ci reculent globalement dans la ville, et dans 4 arrondissements sur 9.


Immobilier : les prix demeurent en hausse, malgré une stabilité des ventes

Les indices Notaires-Insee des prix des logements anciens au titre du premier trimestre ont été publiés ce mardi. Une même tendance est perceptible en Auvergne-Rhône-Alpes.


Un ralentissement désormais jugé « probable » par la FNAIM

nullC’est ce que révèle la dernière note de conjoncture publiée au titre du mois de mai par la fédération portant sur le marché immobilier.


Baisse marquée des prix dans les arrondissements de l’hypercentre de Lyon


LPI-Seloger a fait part il y a quelques jours de son baromètre mensuel des prix de l’immobilier.


Saint-Étienne, plus forte hausse des prix de l’immobilier régionale en 2021


Les Notaires de France ont fait part en fin de semaine de leur note de conjoncture immobilière, qui compilait les données de l’année dernière arrêtées à fin décembre. En Auvergne-Rhône-Alpes, les prix ont flambé à Saint-Étienne et Clermont, mais sont en hausse plus mesurée à Lyon et Grenoble.