Plan « 3A » du Grand Lyon, une mesure ciblée sur l’accession à la propriété

L’aide mis en place par le Grand Lyon lundi mise sur un rebond des ventes en accession à la propriété, en jouant sur une prime, mais aussi sur une baisse des prix des promoteurs. Décryptage avec Olivier Brachet.

L’aide de 3000 à 4000 euros qui sera délivrée à partir du 15 juin 2013 par le Grand Lyon a clairement pour objectif de faciliter l’accession à la propriété. Or on sait que ce sont bien les ventes à investisseurs qui, depuis le début de l’année, sont en retrait, du fait notamment de la mise en place poussive du dispositif Duflot. Alors pourquoi cibler l’aide du Grand Lyon sur les ventes en résidence principale ?

Le Grand Lyon mise avant tout sur l’effet d’entrainement que devrait constituer cette prime. « En 2008-2009, lors de la dernière crise, les promoteurs pensaient que ce serait la partie accession qui flancherait, avant la partie investisseurs. En réalité, ils se sont rendus compte que les accédants constituaient le pilier sur lequel ils pouvaient se reposer » explique Olivier Brachet.

Aussi, le Grand Lyon souhaite d’abord solidifier le socle, pour par la suite inciter des investisseurs à revenir sur le marché. Le but est donc dans un premier temps d’inciter les accédants frileux à investir par le biais de cette aide. Pour voir la totalité de l'article (1088 mots), abonnez-vous ou identifiez-vous






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Haha la mafia politique au pouvoir essaye de sauver ses interets personnels immo locatif en soutenant la bulle immo grace a l’argent vole au citoyens.
Ils trainent les pieds pour faire comme en allemagne ou le foncier est regule et du coup l’immo est deux fois moins cher.
Trop marrant ces guignols….

Signaler un abus

« baisse des prix des promoteurs » ? C’est étonnant ça… la plupart se plaignent de l’étroitesse de leur marge actuelle. On nous aurait menti ?

Signaler un abus

Les prix sont ancrés et bien ancrés d’ailleurs on est en base 100 en 2010 pas en 2000. Si vous croyez à une chute des prix vous vous mettez le doigt au minimum dans l’œil. C’est unes bonne initiative qui va en appeler d’autres à Nantes, bordeaux, Toulouse, … Et ainsi maintenir les prix à à leur niveau actuel.

Signaler un abus

t’es vraiment un gros troll toi 😆

Signaler un abus

C’est quoi un troll ? Pas insultant j’espère car je ne donne que mon avis, qui vous déplaît visiblement mais j’essaie d’argumenter.

TOUT INDIQUE QUE LES PRIX À LYON NE BAISSENT PAS ET NE BAISSERONT PAS.

Des taux bien bas et la volonté de préserver son patrimoine dans des actifs tangibles, des aides au logement qui reviennent ….c’est reparti pour un tour

Signaler un abus

Les taux peuvent très bien remonter, quand au aides au logement elles sont sur des prix au mètre carré plafonnés, quant au reste on t’a déjà expliqué pourquoi tu as tord.

Signaler un abus

Intéressante cette mesure reservée aux biens neufs vendus 20% en dessous du marché… les investisseurs ayant déserté le terrain, le Grand Lyon estimerait-il donc que les prix sont surévalués de 20% pour des gens réels qui ne vivent que de leur salaire et ne cherchent qu’à se loger ?

Signaler un abus
Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


« Nous avons un objectif volontariste »


Renaud Payre est le vice-président de la Métropole en charge de l’habitat, du logement social et de la politique de la ville. Nous évoquons avec lui les nouvelles orientations de la Métropole en matière de logement, notamment social, et les premières mesures qu’elle souhaite prendre, comme l’encadrement des loyers.


Une hausse des prix de l’immobilier à deux chiffres à Lyon

Les indices Notaires-Insee des prix des logements anciens montrent une nouvelle hausse des prix malgré le confinement.


Dans le 6ème arrondissement de Lyon, les prix dépassent les 7.000€ le m2

C’est le constat tiré par LPI Seloger, qui publiait ce mercredi son baromètre mensuel.


Prix de l’immobilier: des hausses à deux chiffres à Lyon et Saint-Étienne


LPI-Seloger a fait état de son dernier baromètre mensuel, qui montre une activité toujours marquée par la fin du confinement.


Les prix de l’immobilier étaient toujours en forte hausse en France au 1er trimestre

Les indices Notaires-INSEE des prix des logements anciens ont été publiés ce lundi.


La FNAIM anticipe une baisse des ventes et une stabilisation des prix


La fédération nationale de l’immobilier tenait mardi matin sa conférence de presse visant à tirer un bilan du premier semestre 2020.


Quel bilan pour les prix de l’immobilier sur un mandat ?

Sur les six dernières années, les prix ont évolué de manière assez différente suivant les différentes villes d’Auvergne-Rhône-Alpes.


Immobilier : les prix continuent de monter, selon LPI-Seloger

Le baromètre mensuel fait état d’une chute des ventes, mais également de prix orientés à la hausse. La raréfaction de l’offre est en cause.


Les prix de l’immobilier en hausse à Lyon après la fin du confinement

null
Meilleurs Agents fait état ce mardi de son baromètre national des prix de l’immobilier.


Immobilier : les prix continuaient d’augmenter fin avril, selon LPI-SeLoger

null
D’après les chiffres compilés par le baromètre, seules les ventes immobilières étaient en net repli fin avril.


Le confinement ne se traduit pas par des baisses de prix

C’est ce qu’a indiqué LPI-SeLoger dans son baromètre mensuel.


Les prix en nette hausse dans les grandes villes d’Auvergne-Rhône-Alpes

null La progression des prix a été à deux chiffres à Lyon et Saint-Étienne en 2019, selon les Notaires de France. Mais l’incertitude est désormais de mise pour les prochains mois du fait de la crise sanitaire.


Villeurbanne, ville où les prix étaient le plus en hausse avant le confinement

C’est l’enseignement du dernier baromètre LPI Seloger, qui a dévoilé les dernières tendances de prix avant confinement. Les prix restaient nettement orientés à la hausse avant le confinement. C’est l’enseignement du dernier baromètre LPI Seloger, qui a dévoilé les dernières tendances du marché immobilier avant le 17 mars. Et selon celui-ci, l’orientation des prix des […]


«On est en train de faire une région parisienne bis. Ce n’est pas notre modèle»


Renaud Payre, est le candidat de la Gauche Unie à la présidence de la Métropole de Lyon. Nous évoquons avec lui son programme, qui intègre des métros légers de surface, l’abandon de l’Anneau des sciences, de nouvelles relations avec les territoires environnants, mais aussi une coopérative pour la rénovation énergétique et l’encadrement des loyers.


Immobilier ancien : Guy Hoquet fait le bilan d’une année sous tension

Guy Hoquet l’Immobilier a fait un bilan de l’année 2019 en termes de prix et de ventes, au niveau national et dans les régions.