Hollande ramène l’exonération sur les plus values immobilières à 22 ans

François_hollande_jackolan1

Le Président de la République a annoncé un abattement exceptionnel sur les plus-values de cessions immobilières pour 2014. L’exonération d'impôt passe de 30 ans à 22 ans.

Lors de son intervention dimanche soir dans l’émission Capital sur M6, François Hollande a assuré avoir pris la mesure de la crise immobilière, et cela dès son arrivée au pouvoir. Il faut dire que la situation est tendue. Les volumes de transactions sont au ralenti. Selon les estimations du conseil général de l’environnement et du développement durable (CGEDD), on comptait 709 000 ventes en 2012, en baisse de 12% sur un an. Un rythme qui devrait au mieux se stabiliser, voire baisser en 2013, à 600.000 (-8,5%) selon la Fédération nationale de l’immobilier (Fnaim).

Un ralentissement du marché immobilier que beaucoup de professionnels imputent à la décision du gouvernement Fillon applicable à compter du 1er février 2012 de porter de 22 ans à 30 ans le délai pour se voir exonéré d’impôt sur les plus-values portant sur les biens immobiliers autres que la résidence principale.

Conscient des difficultés, François Hollande a donc fait machine arrière. « On n'aura plus besoin d'attendre 30 ans pour être exonéré d'impôt » lors d'une cession immobilière. « On va ramener ça à 22 ans, ce qui était le système précédent, et il y aura même un abattement exceptionnel pour l'année 2014 », a-t-il déclaré. « Pour éviter que les transactions soient ralenties, et si le gouvernement informe correctement le Parlement, on pourra même avoir une application dès le 1er septembre » a-t-il ajouté.

Ces mesures sont destinées à ramener de la fluidité dans un marché bloqué depuis deux ans. Mais, attention, « je ne veux pas faire un cadeau à des propriétaires. Ce que je veux c'est que ces propriétaires qui veulent céder leur bien, d'autres qui veulent les acheter, puissent le faire, et que les prix baissent », s’est empressé de préciser le président.

Si les propriétaires se réjouissent déjà, certains professionnels restent sceptiques sur l’efficacité de la mesure. Pour Laurent Vimont, le président de Century 21, interrogé sur Europe 1, « cette annonce n'aura que peu d'impact sur le marché immobilier ».  En effet, cette mesure n’abroge pas les dispositions prévues dans la loi de finance rectificative pour 2012 qui prévoit une surtaxe sur les plus-values excédant 50.000 €. La surtaxe, qui est de 2% des plus value entre 50.000 et 100.000 €, peut monter jusqu’à 6% lorsque la plus-value est supérieure à 250.000 €.

En outre, s’il faudra désormais attendre 22 ans au lieu de 30 ans pour être exonéré, on reste encore bien au-dessus des 15 ans nécessaires à l’exonération avant le 1er février 2012.

 






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Il n’y a pas que le problème de plus-values, il y a aussi le plafonnement des niches fiscales qui ne cesse de chuter et dont on ne parle pas souvent.

Heureusement il existe encore des opérations d’investissement qui ne rentrent pas dans ce plafonnement : l’investissement dans le monument historique par exemple.

Signaler un abus
Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


La crise immobilière impactera les finances de la Métropole de Lyon

Le président de la collectivité, David Kimelfeld, a précisé hier l’impact à attendre de la crise du Coronavirus sur les finances de la collectivité, qui seront affectées par l’absence de ventes immobilières durant deux mois. La question de l’impact d’une PPI d’urgence a également été abordée.


A Lyon, seuls deux candidats ont répondu à la charte sur la fiscalité locale

L’UNPI, union nationale des propriétaires immobiliers, avait souhaité que les candidats s’engagent sur la fiscalité locale, afin que celle-ci ne flambe pas pour les six prochaines années.


Le « Denormandie dans l’ancien » élargi, simplifié


Ce dispositif d’investissement locatif vise à encourager la rénovation des logements dans certaines zones. Il est prolongé afin d’encore accélérer la rénovation dans l’ancien et la revitalisation des villes moyennes.


Dernier débat d’orientation budgétaire du mandat pour Gérard Collomb


Le maire de Lyon a présenté avec Richard Brumm, avant le conseil municipal de ce jeudi, les grandes lignes du débat d’orientation budgétaire 2020.


Forte hausse des taxes foncières sur 5 ans en France

L’UNPI a publié ce lundi son observatoire des taxes foncières sur les propriétés bâties, pour la 13ème fois consécutive.


Réforme de la taxe d’habitation : les trop-perçus remboursés

Le ministre de l’Action et des Comptes publics a annoncé le remboursement du trop-perçu sur le compte bancaire de certains contribuables mensualisés.


Gérard Collomb s’engage à ne pas relever la fiscalité après les élections

Le maire de Lyon a annoncé lundi matin lors de la présentation du compte administratif de l’année 2018 que la Ville ne relèverait pas ses taux d’imposition lors du prochain mandat en 2020.


Dispositif Denormandie : les contours de l’incitation fiscale dévoilés

Le ministre chargé de la Ville et du Logement, Julien Denormandie, a présenté aujourd’hui la nouvelle incitation fiscale destinée à rénover les logements dégradés.


Baisse des taux de la taxe d’enlèvement des ordures ménagères

null
Cet abaissement a été voté lundi lors de la séance du Conseil de la Métropole de Lyon.


Taxe d’enlèvement des ordures ménagères : vers une baisse de la fiscalité

Le président de la Métropole du Grand Lyon, David Kimelfeld, va faire cette proposition fin janvier au prochain Conseil de l’institution.


La suppression totale de la taxe d’habitation reste en ligne de mire

Le ministre de l’Economie a réaffirmé vouloir aller au bout de la suppression de la taxe d’habitation, tout en indiquant que la question de son maintien pour les plus riches pourrait faire partie du futur grand débat.


ISF et IFI : perseverare diabolicum

TRIBUNE –  Jean-Marc Torrollion, président de la FNAIM, évoque les nombreuses problématiques en matière de fiscalité.


Une hausse de 11,71% des taxes foncières sur 5 ans

L’observatoire des taxes foncières de l’Union nationale de la propriété immobilière fait état d’un ralentissement de la hausse de la taxe foncière. Elle craint malgré tout que les collectivités, du fait de la baisse de la taxe d’habitation, n’augmentent d’autres taxes.


Prélèvement à la source : la CAPEB demande une indemnisation de l’État

La confédération de l’artisanat et des petites entreprises du bâtiment indique ne pas vouloir réaliser le travail de l’État, et demande, face au surcroit de formalité une indemnisation.


TEOM de la Métropole de Lyon: les républicains demandent une mission

Les élus de droite ont demandé une mission d’information et d’évaluation sur la gestion de la taxe d’enlèvement des ordures ménagères.