Crédit immobilier : nouvelle baisse des taux en avril

Selon plusieurs courtiers en crédit immobilier, les taux ont poursuivi leur mouvement en baisse en avril.

Les taux de crédit immobilier ont encore reculé en avril, selon plusieurs courtiers en crédit immobilier. Pour Meilleurtaux.com, ce sont près de 75% des banques qui ont ajusté leur taux à la baisse. Une baisse générale des taux que l’intermédiaire chiffre à 0,12 point en moyenne. Le repli observé sur le marché des emprunts d’Etat français semble favoriser le mouvement de baisse. « Les établissements peuvent s’appuyer sur un contexte favorable des marchés de taux. Le rendement de l’OAT 10 ans est au plus bas depuis près d’un an, un phénomène qui tend à favoriser la distribution de crédit à l’habitat à faible coût pour l’emprunteur » note pour sa part Emprunt Direct.

« Ces taux, qui flirtent avec les niveaux historiquement bas de l'année dernière ne sont peut-être pas appelés à perdurer. Une hausse pourrait survenir durant le second semestre, mais les objectifs commerciaux de nos banques partenaires sont très ambitieux et la concurrence peut rester intense. En parallèle, celles-ci restent toujours très attentives à la qualité des profils et des projets qui leur sont présentés » analyse Hervé Hatt, le président de Meilleurtaux.

Fenêtre de tir ?

Pour Cafpi, « compte tenu du niveau des taux, les emprunteurs bénéficient d’une fenêtre de tir qui pourrait ne pas durer ». Pour l’intermédiaire, tous les observateurs du marché s’attendent à une remontée des taux dans les prochains mois, du fait notamment « de la politique monétaire mise en oeuvre par la FED aux Etats-Unis, politique qui ne manquera pas de rejaillir sur les marchés financiers européens ». Mais pour l’heure, « le crédit immobilier reste très abordable, même si les banques sont très prudentes et scrutent les dossiers à la loupe ». Sur Lyon, les taux communiqués sur 10 ans sont de 2.15%, ceux sur 15 ans de 2.55% ; et sur 20 ans de 2.90% (taux avec conditions de revenus et d’apport).

Les primo accédants de retour

Il note également que les primo accédants « sont de retour et redonnent du tonus au marché immobilier ». Une tendance que relève également AB Courtage, qui indique que les banques développent des offres spécialement dédiées pour ces derniers. « Mais attention, car les banques, qui doivent aussi appliquer les nouvelles règles prudentielles, restent sélectives. Pas de crédit à 110%. Le plus souvent, un apport d’un minimum de 10% incluant les frais de notaires est requis » note l’intermédiaire.

« Les banques privilégient, à l’occasion du premier temps fort de l’année immobilière, la baisse de leurs taux sur l’ensemble des profils. Elles semblent en effet être passées à l’offensive commercialement. La hausse constatée dès la fin du premier semestre 2013 a ainsi été annulée. Sur les durées les plus courtes, les emprunteurs bénéficient des taux les plus bas depuis l’après-guerre. On notera en outre que les meilleurs profils disposent, face aux banques, d’un pouvoir de négociation accru» constate pour sa part Alban Lacondemine, président d’Emprunt Direct.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

La récente baisse des taux des prêts immobiliers est l’une des raisons de la reprise à pas feutrés de l’activité immobilière et des ventes de logements dans l’agglomération lyonnaise, notamment pour les primo-accédants mais surtout pour les ménages désirant acheter un logement plus grand et revendre celui dont ils sont déjà propriétaires.
Le nombre d’investisseurs privés effectuant un placement dans le logement locatif à loyer intermédiaire dans le cadre du dispositif de défiscalisation Duflot (http://www.dispositif-loiduflot.org/dispositif-duflot) est également est nette augmentation. Ce phénomène est beaucoup plus lié aux mesures de stabilisation des plafonds de loyers du dispositif fiscal qu’à la baisse des taux d’intérêt.

Signaler un abus

Je pense que le baisse des taux sur les crédits immo est la seule façon de contrer la hausse constante de l’immobilier. Une baisse accompagnée par l’état pourrait permettre de relancer l’économie en débloquant cette crise du logement.

Signaler un abus
Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Les recommandations du HCSF deviendront une norme contraignantes en 2022

Le Haut Conseil de stabilité financière se réunissait ce mardi. Il a adopté une décision juridiquement contraignante, comme il l’avait annoncé en décembre dernier.


Crédit immobilier : taux stables et production record

nullEmprunt Direct a fait part de son baromètre des taux en Auvergne-Rhône-Alpes. Vousfinancer a pour sa part commenté les derniers chiffres de production de crédit en France.


Crédit immobilier : des taux au plus bas, une production au plus haut

La Banque de France a fait état ce mardi de son traditionnel point mensuel sur les crédits aux particuliers.


Les taux restent stables en juin en Auvergne-Rhône-Alpes

nullAucune évolution majeure n’a été constatée ce mois-ci sur le front des taux de crédit immobilier dans la grande région.


Des taux de crédit immobilier stables en Auvergne- Rhône-Alpes

C’est ce que révèlent plusieurs courtiers en crédit immobilier.


La production de crédit immobilier rebondit

nullLa Banque de France a fait état de son étude mensuelle sur les crédits aux particuliers portant sur le mois de mars. Crédit Logement a lui fait part de son observatoire portant sur le mois d’avril, qui confirme la tendance.


Vousfinancer alerte sur des délais de traitement plus longs dans les banques

Face à cet allongement des délais, l’intermédiaire prône l’anticipation.


Auvergne-Rhône-Alpes : quasi stabilité des taux selon Empruntis

null
L’intermédiaire en crédit immobilier a fait état de son baromètre des taux régionaux.
» Vousfinancer alerte sur des délais de traitement plus longs dans les banques


Des taux stables, mais une production de crédit en net repli

La Banque de France a fait état ce matin de son étude mensuelle sur le crédit aux particuliers. Plusieurs courtiers, comme Vousfinancer et Emprunt Direct, ont en outre récemment communiqué sur les grandes tendances du marché.


« Le principe de réalité est en train de peser sur nous »

Henry Buzy-Cazaux est le président de l’Institut du management des services immobiliers (IMSI). Nous évoquons avec lui la remontée des taux et son impact sur le marché immobilier, ainsi que les autres éléments qui pourraient affecter ce dernier.


Crédit immobilier : pour Capfi, les taux devraient rester bas

Selon l’intermédiaire, les taux pratiqués en février chez Cafpi ont été stables.


«On est loin d’une remontée généralisée»

Sandrine Allonier est directrice de la communication et porte-parole de Vousfinancer. Nous évoquons avec elle la remontée des taux des emprunts d’État et son impact sur les taux de crédit immobilier.


Nouvelle baisse des taux de crédit immobilier en février

L’observatoire CSA/Crédit Logement a fait état d’une baisse du taux moyen en février. Celui-ci revient à proximité de ses niveaux les plus bas observés à fin 2019/début 2020. Mais des hausses sont déjà observées en mars, selon Emprunt Direct.


L’évolution des marchés de taux, un« nuage noir » à surveiller

nullEmprunt Direct a fait état de son baromètre mensuel sur Auvergne-Rhône-Alpes. S’il observe une stabilisation des taux de crédit immobilier, les contraintes prudentielles et l’évolution des marchés de taux sont, pour lui, deux éléments à scruter.


Crédit immobilier : les taux en nette baisse en Auvergne-Rhône-Alpes

Selon Emprunt Direct, les banques ont fait part de baisses de l’ordre de 5 à 25 points de base.