Nouvelle baisse des taux de crédit immobilier

Selon l’Observatoire Crédit logement publié mardi, les taux ont encore reculé de près de 0.10 point le mois dernier.

Le dernier Observatoire Crédit logement a fait état d’une nouvelle baisse des taux en janvier. Les taux des crédits du secteur concurrentiel se sont établis à 2.29% en moyenne (2.32% dans le neuf et 2.29% dans l’ancien). C’est moins que le taux de 2.38% constaté en décembre.

La durée des prêts s’établit à 207 mois en moyenne. « Au-delà des fluctuations constatées d’un mois sur l’autre, la durée moyenne des prêts accordés s’est allongée de 6 mois depuis un an. Ce sont les jeunes ménages qui bénéficient largement de cette évolution : les flux de la primo-accession des ménages jeunes ou modestes retrouvent ainsi un peu plus de vigueur que durant les trois années passées» indique l'Observatoire.

Il note en outre que la production de crédit s’est ressaisie depuis l’été, après un début d’année marqué 2014 par les hésitations de la demande, et les contraintes nouvelles imposées par la loi ALUR.

« Le mois d’octobre a marqué une accélération de cette reprise, bien au-delà de ce qui s’observe actuellement au début de l’automne. Et après un mois de novembre qui a marqué un affaiblissement de l’activité (mais pas une rechute), comme cela est habituel à cette période de l’année, le mois de décembre a été particulièrement bon. Il a pleinement bénéficié de conditions de crédit exceptionnelles» a rappelé CSA/Crédit Logement. L’Observatoire note que malgré cette amélioration de la production en fin d’année, la production a reculé de 3.8% en 2014, pour un nombre de prêts bancaires lui aussi en baisse, de 6.4%.

Bon début d'année 2015

Meilleurtaux.com publiait pour sa part son 21ème Observatoire des taux. L’intermédiaire ne constate pas de changements du côté des conditions d’octroi. « Nous n’observons ni resserrement, ni assouplissement des conditions d’octroi » indique Hervé Hatt, président de Meilleurtaux.com.

Selon Maël Bernier, directrice de la communication de Meilleurtaux.com, « l’apport de 10% reste la règle, malgré quelques exceptions sur des jeunes cadres évolutifs avec financement d’un bien dit de 'grande consommation immobilière'. »

Le courtier constate également que « toutes les durées jusqu’à 30 ans inclus sont en baisse », mais observe un écart de taux très net entre le 25 et le 30 ans, « lié au nombre moins important d’offres sur cette durée ». Il évoqué un début d’année prometteur : « 2015 démarre très positivement » indique le courtier », avec 45% des barèmes bancaires reçus en janvier en baisse. Sur un an, le courtier révèle que la baisse est de 0.76 point pour un prêt à 20 ans. « En janvier 2015, 1/3 des banques proposaient des taux inférieurs à 2,50% et plus de 2/3 inférieurs à 2,70% » ajoute l’intermédiaire.

Le courtier table toujours sur une baisse des taux

Les gains sont appréciables pour les emprunteurs. C’est particulièrement vrai sur longue période. Pour 1000 euros de mensualité, la capacité d’emprunt était de 147.789 euros en octobre 2008. Elle est désormais de 187.161 euros. C’est vrai aussi sur les derniers mois. « Le coût d’un crédit de 200 000 € a perdu 30% en 2 ans et 25% en une année. La baisse des taux permet le financement de m² supplémentaires » relève l’intermédiaire. Entre janvier 2014 et janvier 2015, l’emprunteur a, avec la baisse des taux, gagné 13.000 euros.

Au final, Meilleurtaux.com constate un impact positif sur l’activité, les taux bas boostant la demande tant sur les renégociations mais également sur les acquisitions. Les demandes d’acquisition ont progressé de 35% sur son site par rapport à janvier 2014.

Pour 2015, il prévoit des taux toujours bas et même sans doute encore plus bas : « La barre des 2% pour les moyennes pourrait être franchie dans les mois qui viennent » parie-t-il. Les banques, elles, veulent prêter selon le courtier. Les objectifs de ces dernières sont ambitieux, avec des prévisions 2015 supérieures à 2014.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Des taux stables en août mais une baisse du taux d’accord de crédits


Les intermédiaires en crédit Cafpi et Emprunt Direct s’attendent tous deux à une baisse de la production de crédit. Le taux d’accord est, par ailleurs, en repli.


Une baisse des taux de crédit immobilier en juillet

CSA/Crédit Logement a publié ce mardi son dernier observatoire.


Un plus bas depuis 2 ans pour la production de crédit à l’habitat


La Banque de France a fait part ce lundi de sa traditionnelle étude mensuelle sur les crédits aux particuliers.


Nette reprise des flux de crédit à l’habitat en mai

La Banque de France a fait état ce lundi de son étude sur les crédits aux particuliers en mai.


Repli des taux de crédit immobilier en Auvergne-Rhône-Alpes

Emprunt Direct a fait part de son baromètre régional mensuel.


Crédit immobilier : les taux montent, la production chute

Crédit Logement / CSA a publié ce mercredi son observatoire pour le mois de mai. Si les taux sont ressortis en hausse en mai, ils repartent à la baisse en juin selon Emprunt Direct.


Immobilier : le mur du financement ?


Si la reprise des transactions tend à se concrétiser depuis le déconfinement, le financement des dossiers immobiliers s’avère de plus en plus compliqué depuis selon les intermédiaires en crédit.


Crédit à l’habitat: un impact des recommandations du HSCF au 1er trimestre

Si les taux restent stables sur un trimestre, les conditions d’accès au crédit évoluent.


Le marché du crédit immobilier bousculé par le Covid-19

Dans un contexte de chute des ventes, les intermédiaires en crédit immobilier ont fait part, pour ce mois d’avril, de barèmes clairement orientés à la hausse.


L’APIC plaide pour une marge plus forte entre le taux d’usure et celui proposé par les banques

Selon l’association des intermédiaires en crédit, la baisse du taux d’usure joue en défaveur des profils les plus fragiles.


Le marché du crédit immobilier à l’arrêt à Lyon et en Auvergne-Rhône-Alpes

Emprunt Direct décrit un marché immobilier paralysé depuis le confinement, ce qui a un impact sur le marché du crédit à l’habitat.


Césure


EDITORIAL
– Avec le Coronavirus, le marché immobilier est, à l’image de toute l’économie, à l’arrêt. L’année 2020 marque une rupture, tant du point de vue politique que du point de vue du coût du risque. Ce dernier a été réintégré de manière abrupte sur les marchés de taux.


Les recommandations du HCSF impactent déjà le marché immobilier


La FNAIM a publié ce mercredi son baromètre de la perception du marché par ses agents immobiliers et sa dernière note de conjoncture du marché immobilier.


Crédit immobilier : la sélectivité s’accroit


Malgré des taux qui restent bas, l’impact des recommandations du HCSF a un impact sur le marché du crédit à l’habitat, comme en attestent les chiffres de CSA/Crédit Logement et de la Banque de France. Ceci alors même que le Covid-19 pourrait avoir des conséquences sur la conjoncture.


Crédit immobilier : la hausse des taux se poursuit dans la région

Les taux continuent d’être réajustés à la hausse en Auvergne-Rhône-Alpes, selon le courtier en crédit immobilier Emprunt Direct.