Des perspectives plus incertaines pour le marché immobilier en 2016

Selon Olivier Eluère, économiste au Crédit Agricole, après une bonne année 2015, le marché devrait rester bien orienté en 2016, avec toutefois un risque de correction et des prix en légère baisse.

Les perspectives du marché immobilier sont en 2016 « plus incertaines » qu’en 2015. Tel est le sentiment d’Olivier Eluère, économiste à la direction des études économique du Crédit Agricole pour les mois à venir. Ce dernier rappelle que les ventes ont, l’an dernier, connu un net rebond, dans l’ancien comme dans le neuf, avec une très faible baisse des prix et des signes de raffermissement en fin d’année.

Le rebond est selon l’économiste le fruite de deux facteurs, à savoir des taux de crédit en baisse et un plan de relance dans le neuf, via le dispositif Pinel et la réforme du PTZ. Pour 2016, des facteurs négatifs sont plus que jamais présents, comme une croissance économique assez faible, un taux de chômage stable à un niveau élevé, et des prix de vente encore très élevés, « même s’ils ne sont plus clairement surévalués » note l’économiste.

Prix attendus en baisse

Selon lui, la variable taux jouera en 2016 moins favorablement, ceux-ci étant amenés à remonter peu à peu, une remontée attendue lente et modérée. « Rappelons par ailleurs que les fondamentaux favorables du marché (démographie, retraite, valeur refuge, faible niveau des CDL…) continueront à jouer et que le PTZ est à nouveau renforcé en 2016 » note Olivier Eluère dans sa note.

Côté prix, le marché devrait rester bien orienté, avec toutefois des différences entre le neuf et l’ancien. Les volumes dans l’ancien devraient corriger légèrement, de 5%, et l’économiste prévoit ainsi des prix en baisse de 1 à 2 %. Il prévoit à l’inverse des ventes plus fortes dans le neuf, « d’environ 10 % ».






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


La crise sanitaire a un impact mesuré sur les prix, selon la FNAIM

La fédération a fait état en fin de semaine dernière de sa dernière note de conjoncture.


Une hausse des prix de l’immobilier à deux chiffres à Lyon

Les indices Notaires-Insee des prix des logements anciens montrent une nouvelle hausse des prix malgré le confinement.


Dans le 6ème arrondissement de Lyon, les prix dépassent les 7.000€ le m2

C’est le constat tiré par LPI Seloger, qui publiait ce mercredi son baromètre mensuel.


Prix de l’immobilier: des hausses à deux chiffres à Lyon et Saint-Étienne


LPI-Seloger a fait état de son dernier baromètre mensuel, qui montre une activité toujours marquée par la fin du confinement.


Les prix de l’immobilier étaient toujours en forte hausse en France au 1er trimestre

Les indices Notaires-INSEE des prix des logements anciens ont été publiés ce lundi.


Laforêt décrit un marché immobilier en mode «rattrapage»


Le réseau d’agences franchisés faisait part ce mardi de son point marché semestriel. Malgré une activité soutenue depuis la fin du confinement, il appelle à un plan de relance pour le secteur.


La demande reste soutenue, constate Century 21

null
Le réseau d’agences franchisées faisait aujourd’hui son point trimestriel sur le marché immobilier en France et en Auvergne-Rhône-Alpes


La FNAIM anticipe une baisse des ventes et une stabilisation des prix


La fédération nationale de l’immobilier tenait mardi matin sa conférence de presse visant à tirer un bilan du premier semestre 2020.


Immobilier : les prix continuent de monter, selon LPI-Seloger

Le baromètre mensuel fait état d’une chute des ventes, mais également de prix orientés à la hausse. La raréfaction de l’offre est en cause.


Les prix de l’immobilier en hausse à Lyon après la fin du confinement

null
Meilleurs Agents fait état ce mardi de son baromètre national des prix de l’immobilier.


Les prix de l’immobilier accéléraient encore au 1er trimestre

Selon l’indice INSEE-notaires, les indices des prix des logements anciens accéléraient nettement avant la crise du Covid-19.


Immobilier : les prix continuaient d’augmenter fin avril, selon LPI-SeLoger

null
D’après les chiffres compilés par le baromètre, seules les ventes immobilières étaient en net repli fin avril.


Le confinement a eu un impact sur les projets immobiliers


Orpi a fait ce lundi un point sur l’impact du confinement sur les projets immobiliers, quand IAD a note que le déconfinement a un impact direct sur le secteur de l’immobilier.


Le confinement ne se traduit pas par des baisses de prix

C’est ce qu’a indiqué LPI-SeLoger dans son baromètre mensuel.


Les prix en nette hausse dans les grandes villes d’Auvergne-Rhône-Alpes

null La progression des prix a été à deux chiffres à Lyon et Saint-Étienne en 2019, selon les Notaires de France. Mais l’incertitude est désormais de mise pour les prochains mois du fait de la crise sanitaire.