L’absence de ministère du logement fait réagir certains professionnels

Les acteurs du logement sont partagés après l’annonce du gouvernement. La FNAIM dénonce l’absence de ministère, peu de temps après avoir dénoncé la prise de près de 400 décrets en fin de quinquennat. D’autres acteurs sont plus positifs.

L’absence de ministère du logement a provoqué des réactions diverses au sein des professions immobilières. Alors que beaucoup pariaient il y a encore quelques heures sur le nom du remplaçant d’Emmanuelle Cosse, il n’y aura finalement pas de ministre du logement.

Au ministère du logement et de l’habitat durable, on précise qu’Emmanuelle Cosse devrait laisser sa place à Richard Ferrand, même si les équipes ignoraient encore, peu après l’annonce du gouvernement, les périmètres précis du ministère.

Cette absence a mécontenté la FNAIM, qui est inquiète du symbole. « Déjà absent de la campagne présidentielle, le logement, premier poste des dépenses des ménages, est une préoccupation majeure de nos concitoyens. Or pour la première fois depuis de nombreuses années le thème du logement est totalement absent dans les attributions gouvernementales », indiquait la FNAIM dans un communiqué.

« Nous portions de nombreux espoirs dans ce nouveau gouvernement »

« Nous déplorons ainsi l’absence d’un Ministère voire d’un Secrétariat d’Etat dédié au logement dans la composition de ce gouvernement et espérons vivement que cette erreur sera réparée après les élections législatives », a précisé la FNAIM. L’organisation des professionnels de l’immobilier avait, le matin même, via son président Jean-François Buet, tempêté sur la prise de près de 400 décrets à la hâte, avant la fin du quinquennat qui vient de s’achever.

Suite à l’annonce du gouvernement, la fédération a regretté que le quinquennat qui vient de s’achever ait apporté de profondes modifications législatives et règlementaires « sans que les professionnels de l’immobilier n'aient été réellement consultés ou entendus »Pour lire la totalité de l'article, abonnez-vous ou identifiez-vous






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Une stratégie logement « de bon sens », selon Bernard Cadeau

Selon le président du réseau Orpi, les mesures annoncées au sein du plan logement va dans le bon sens, même s’il note des carences dans le logement ancien.


Recentrage du Pinel, réforme des APL : le plan du gouvernement

Jacques Mézard et Julien Denormandie ont présenté ce mercredi la stratégie logement du Gouvernement.
» La FFB déplore la fin du PTZ et du Pinel en zone détendue
» La LCA-FFB indignée par la disparition du PTZ et du Pinel dans certaines zones
» Une stratégie logement « de bon sens », selon Bernard Cadeau


« Il n’est pas raisonnable de fragiliser le secteur du logement social »

Cédric Van Styvendaël est le directeur général d’Est Métropole Habitat et président de Housing Europe. Il évoque l’impact, pour son office et pour l’ensemble des bailleurs sociaux, d’une possible baisse des loyers consécutive à une diminution des aides personnalisées au logement.


Le calcul des APL va être réformé

Julien Denormandie, secrétaire d’Etat chargé du logement au sein du ministère de la Cohésion des territoires, a confirmé au JDD que le calcul des APL allait être modifié, avec à la clé un milliard d’euros d’économie.


Recentrage du PTZ : les organisations professionnelles donnent de la voix

null
Les premières mesures ayant filtré du plan logement qui sera annoncé la semaine prochaine suscitent des craintes de la part des lotisseurs et des promoteurs.
» PEL : Familles de France fustige la hausse de la fiscalité
»Baisse des APL : l’inquiétude monte chez les bailleurs sociaux


Propriétaires et politiques fustigent l’appel de Macron sur les APL

null
Pour le président de la République, les propriétaires doivent participer à l’effort financier imposé par la baisse des aides personnalisées au logement.


Evolution contrastée pour les loyers dans le Grand Lyon

Clameur a fait état ce mardi de sa note sur la conjoncture du marché locatif privé, relatant les loyers de marché à fin août 2017. Les variations des loyers sont éparses au sein de la Métropole.


La mobilité résidentielle et les loyers reculent en France

Clameur a dévoilé ce mardi sa note de conjoncture, qui montre un affaiblissement du marché locatif. Lyon marque toutefois sa différence avec des loyers en assez nette hausse.
» Evolution contrastée pour les loyers dans le Grand Lyon


Logement : à Lyon et Paris, Macron veut « un système d’exception pour réduire les coûts »

Dans une interview au Point, Emmanuel Macron s’est expliqué sur la baisse des APL. Pour lui, la politique de subvention via ces aides explique l’augmentation des loyers.


Etudiants: les loyers repartent nettement à la hausse

null
La rentrée est marquée par une assez forte hausse des loyers dans les principales villes étudiantes françaises, selon location-etudiant.fr, et notamment à Lyon, Clermont-Ferrand et Grenoble.


Les prix des loyers pour les étudiants en hausse à Lyon

Le syndicat étudiant a dévoilé dimanche son enquête annuelle sur le coût de la vie étudiante.


Pour Gaël Perdriau, la baisse des APL est « brutale »

null
Le maire de Saint-Etienne a fustigé la méthode employée par le gouvernement concernant la baisse de 5 euros des aides personnalisées au logement.
» Baisse de 5 euros des APL dès octobre
» La baisse des APL fustigée par les associations étudiantes
» Baisse des APL : une mesure « qui accable les plus démunis », pour la CGL


Baisse des APL : une mesure « qui accable les plus démunis », pour la CGL

La confédération générale du logement a fait part de son mécontentement suite à la baisse de 5 euros des APL à partir du 1er octobre 2017.


La baisse des APL fustigée par les associations étudiantes

Alors que le gouvernement a indiqué samedi vouloir baisser de 5 euros le montant des APL dès octobre, les associations étudiantes, comme la FAGE, l’UNEF et le syndicat PDE, ont réagi.


Les APL baisseront de 5 euros par mois dès la rentrée 2017

La baisse de l’aide personnalisée au logement touchera tous les bénéficiaires dès octobre, a indiqué le gouvernement à France 2.
» La baisse des APL fustigée par les associations étudiantes