Un procédé inadmissible et méprisant !

TRIBUNE - Jean-François BUET, Président de la FNAIM, évoque les 400 décrets pris, selon lui, "à la hâte", à la fin du quinquennat.

C'est arrivé ces derniers jours, alors que la France venait de voter et d'élire un nouveau Président de la République, alors que naissait dans le pays un espoir de renouveau, des mœurs politiques, des méthodes de gouvernement, des idées.

Plus de 400 décrets ont été pris en fin de semaine dernière à la hâte durant les ultimes heures d’un quinquennat à bout de souffle, touchant pour nombre d’entre eux à la vie quotidienne des ménages et à leur logement en particulier ! Comment peut-on imaginer que notre administration soit capable de telles manœuvres indignes de notre démocratie !

Ces décrets ont été pris sans aucune concertation avec les organisations représentatives des professionnels ou et des consommateurs, ou au mépris d'avis négatifs déjà formulés.

Deux illustrations, qui en disent long: un texte d'application de la loi Royal pour la croissance verte, fixant les modalités de la rénovation embarquée, et un décret consécutif à la loi pour l'égalité et la citoyenneté (PLEC) du 27 janvier 2017. Le premier concerne tous les copropriétaires (...). Le second décret réorganise de fond en comble le Conseil National de la Transaction et de la Gestion Immobilières qui encadre et contrôle les agents immobiliers et les administrateurs de biens, professionnels au service de trois Français sur quatre. (...)

Comment de tels textes ont pu être rédigés et signés de la main des ministres compétents, dont la ministre en charge du logement, dans le secret de leur cabinet ?

Outre que ces textes seront évidemment remis en question par ceux qu'ils concernent, qui en appelleront dans les semaines qui viennent au nouveau gouvernement, c'est la procédure qui est condamnable. Derrière cette pratique singulière qui consiste à règlementer à la va-vite dans les dernières heures d’un quinquennat, on sent la mésestime portée par les décideurs publics tant aux professionnels qu'aux ménages. Cette attitude est d'un autre âge. (...)

Les professionnels de l’immobilier et du logement n'entendent pas qu'on les humilie plus longtemps. Dans les cinq années qui viennent, ils souhaitent être des acteurs respectés et écoutés des pouvoirs publics pour la réussite d'une politique du logement pragmatique et réaliste.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Vers davantage de sécurité pour le Boulevard Urbain Est

La Métropole de Lyon et la ville de Vaulx-en-Velin ont annoncé mettre en place des mesures immédiates, suite au décès d’un cycliste.


La définition de « logement décent » élargie

Ceci va permettre d’exclure les premières passoires énergétiques du marche locatif.


Les professionnels de l’événementiel en quête de visibilité

Ceux-ci souhaitent une date prévisionnelle et de modalités de réouverture des activités événementielles.


La Région soutient un centre superviseur urbain mutualisé

La Région s’engage à hauteur de 100.000 euros pour le futur centre superviseur urbain mutualisé de 5 communes du sud-ouest lyonnais : Grigny, Pierre-Bénite, Vernaison, Charly et Saint-Genis-Laval.


28 millions d’euros de travaux immobiliers pour les policiers du Rhône

La démarche, qui s’inscrit dans le cadre du plan de relance, portera sur la réalisation de projets de rénovation et de modernisation des bâtiments de la police nationale.


La ligne de bus express 15E mise en service entre Gare d’Yvours et Bellecour

null
Cette nouvelle ligne offre désormais une desserte du sud-ouest lyonnais via la voie métropolitaine M7.


Auvergne-Rhône-Alpes approche des 8 millions d’habitants

null L’INSEE a fait part ce jour des populations légales des territoires, dont ceux des régions et des départements.


Saint-Étienne poursuit son rebond démographique

La préfecture de la Loire compte aujourd’hui plus de 175.000 habitants, et conforte un peu plus sa position de deuxième ville d’Auvergne Rhône-Alpes.


Nouvelle réunion sur la liaison Lyon – Saint-Étienne

La préfecture a fait un point sur la poursuite des projets d’amélioration des déplacements multimodaux entre les métropoles de Lyon et Saint-Étienne.


L’aide aux loyers et prêts immobiliers prolongée et élargie

Cette aide exceptionnelle avait été mise en place par Action Logement pour les salariés fragilisés par la crise.


Une concertation engagée entre le gouvernement et Action Logement

Le ministère du logement, le ministère des comptes publics et Action Logement engagent une concertation au service de la relance économique et sociale, et de la transformation du groupe.


Marceau Immo crée sa première filiale à Lyon

Le spécialiste de l’acquisition et de la valorisation d’immeubles résidentiels anciens a pour objectif d’investir dès 2021 entre 10 et 20 millions d’euros en cœur de ville.


Clap de fin pour le feuilleton Rhônexpress


Le SYTRAL va verser 29,87 millions d’euros à la société Rhônexpress SAS et 1,9 millions d’euros à Transdev Rail Rhône du fait de la la résiliation de la concession.


Bruno Bernard devient 1er vice-président du GART

Il agira ainsi aux côtés de Louis Nègre, le président du groupement des autorités responsables des transports.


Les craintes des fédérations du bâtiment sur la RE2020

La FFB et son Pôle Habitat ont exprimé leurs craintes, suite à la présentation ce mardi de la nouvelle réglementation environnementale.