La crainte d’un blocage du marché immobilier

Les derniers chiffres émanant de plusieurs réseaux d’agences confirment une tendance à la hausse des prix, notamment à Lyon.

En attendant la semaine prochaine le bilan semestriel de la FNAIM en matière d’activité et de prix, les premiers réseaux d’agences immobilières ont publié, ces derniers jours, leurs chiffres au titre des six premiers mois de l’année. Si l’on observe çà et là quelques divergences sur quelques points précis (comme les délais de vente), mais globalement, tous ont noté une forte hausse des volumes par rapport au premier semestre de l’année 2016.

Orpi et Century 21 ont ainsi fait état de volumes nettement orientés à la hausse, si bien que les prix ont tendance à se tendre dans certaines zones, et notamment à Lyon. Les acquéreurs bénéficient de dispositifs étatiques désormais bien identifiés par les acheteurs - comme le Pinel ou le prêt à taux zéro - mais aussi de taux toujours bas, même si une légère hausse de ces derniers a été constatée en début d'année.

Les banques, dans le même temps, jouent le jeu et font face à une forte demande. Les établissements de crédit ont distribué, sur les quatre premiers mois de l’année, près de 127.1 milliards d’euros, selon les chiffres publiés par la Banque de France en début de mois. Ceci facilite ainsi une reprise des transactions, par ailleurs dopée par la reprise de la croissance et par la bonne tenue du marché immobilier neuf. De facto, la forte hausse des ventes de logements neufs observée depuis quelques trimestres dans les ECLN (enquête sur la commercialisation de logements neufs) amène en effet, à plus ou moins court terme, à des transactions et à des locations dans l’ancien via la libération d’appartements ou de maisons.

La santé retrouvée du secteur ne doit néanmoins pas masquer certains signaux d’alerte. La mobilité résidentielle est bien plus faible qu’il y a quelques mois, selon Clameur et l’UNIS Lyon-Rhône. Le constat est le même chez de nombreux bailleurs : en l’absence d’offres à la location, la libération des appartements décélère, et revient à des niveaux plus faibles qu'auparavant. En clair : ne retrouvant pas sur le marché de bien équivalent au logement qu’ils occupent actuellement, les locataires qui pourraient être tentés par un déménagement restent en place. Ou se portent parfois à l’acquisition, alimentant ainsi, de facto, une tension en matière de prix. Il est donc nécessaire de prendre garde à cette pénurie d'offre qui menace, et qui pourrait, à terme, conduire à un blocage du marché... et à une inflation immobilière non désirée.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Immobilier neuf : prix stables à Lyon à plus de 4.000 euros le m²

La FPI a fait état de son point de conjoncture trimestriel en France. La fédération alerte sur la faiblesse des mises en vente.


Nette hausse des prix de l’immobilier à Lyon

La hausse des prix reste de mise à Lyon, selon la livraison d’octobre du baromètre LPI-Seloger.
» Les prix de l’immobilier toujours en hausse, selon Meilleursagents


Rhône-Alpes : les prix globalement orientés à la hausse

Selon la Chambre régionale des notaires, qui a publié ses statistiques régionales il y a quelques jours, le marché est actif dans les départements de l’ancienne région, avec des prix orientés à la hausse.


La hausse des prix de l’immobilier se poursuit à Lyon

null
Dans tous les arrondissements de la ville, les prix sont orientés à la hausse, selon le dernier baromètre LPI-Seloger. Certains arrondissements enregistrent des hausses à deux chiffres sur un an.


Le 2ème arrondissement, secteur le plus cher de Lyon


Face à une pénurie de biens, l’arrondissement a vu ses prix bondir. Les prix de revente dans le secteur de la Confluence tend à doper les prix du secteur.


Immobilier à Lyon : les ventes et les prix en nette hausse

La FNAIM faisait lundi son point semestriel sur le marché immobilier en région lyonnaise. La tension sur les prix commence à se faire sentir.
» Le 2ème arrondissement, secteur le plus cher de Lyon
» 477 PTZ émis dans le Rhône en 2016
» Un marché locatif plutôt stable à Lyon


Accélération de la hausse des prix de l’immobilier

null
Selon le dernier baromètre LPI-Seloger, les prix sont en nette hausse dans les grandes villes de France, et notamment à Lyon.


La hausse des prix de l’immobilier s’accélère à Lyon


Selon le baromètre mensuel LPI-Seloger, les prix signés ont augmenté de 7.6% dans la ville par rapport à juin 2016, à 4279€ le m².


Immobilier : les volumes dépassent les 900.000 ventes

null
Les Notaires de France ont publié jeudi matin leur note de conjoncture trimestrielle. L’activité reste forte, et les prix sont orientés à la hausse, notamment à Lyon.


Les prix de l’immobilier en hausse de 5.1% à Lyon

La fédération a, mercredi, transmis ses chiffres au titre du premier semestre 2017. Sur 12 mois, la hausse des prix est assez sensible en France, et notamment dans plusieurs villes, dont Lyon. Mais certaines villes de la région voient toujours leurs prix baisser


Immobilier: la proximité d’un collège réputé a-t-il un impact sur les prix ?


Meilleursagents.com a récemment publié une étude sur cette relation entre collège et prix de l’immobilier.


Crédit Foncier table sur une nouvelle année record pour l’immobilier

Le directeur général de l’établissement, Bruno Deletré, faisait mardi un point sur les perspectives du marché immobilier sur l’ensemble de l’année 2017.


Nettes hausses de prix dans certains arrondissements de Lyon

null
LPI-Seloger a fait état lundi de son baromètre mensuel des prix immobiliers en France et à Lyon.


La crainte d’un blocage du marché immobilier

EDITO – Les derniers chiffres émanant de plusieurs réseaux d’agences confirment une tendance à la hausse des prix.


Lyon : la tension monte sur le marché immobilier

Les réseaux d’agences Orpi et Century 21 ont fait état de leurs notes semestrielles de conjoncture. La tendance est clairement à la hausse des volumes en France et à Lyon. Les prix semblent suivre la même tendance.
» Nettes hausses de prix dans certains arrondissements de Lyon
EDITO – La crainte d’un blocage du marché immobilier