Dispositif Denormandie : les contours de l’incitation fiscale dévoilés

Le ministre chargé de la Ville et du Logement, Julien Denormandie, a présenté aujourd’hui la nouvelle incitation fiscale destinée à rénover les logements dégradés.

Le Gouvernement a, par l’intermédiaire de son ministre en charge du logement, Julien Denormandie, présenté son dispositif voté lors de la dernière loi de finances, ayant pour objectif de recréer et réinvestir les centres-villes, quartiers et centre-bourgs.

L’aide fiscale vise à faciliter l’achat des logements anciens vacants en centre-ville, à réhabiliter les logements en effectuant des travaux de performance énergétique mais aussi à louer le logement à un tarif abordable.

« Une vraie avancée », selon le ministre

« C’est une vraie avancée car la rénovation a trop souvent été le parent pauvre des politiques publiques. Nous devons proposer à nos concitoyens de pouvoir revenir habiter dans les centres pour répondre aux questions d’environnement, d’emploi et de mobilité » a indiqué, dans un communiqué, le ministre.

L’investisseur privé doit, pour être éligible, acheter un logement en centre-ville, dans les territoires où les besoins sont identifiés, notamment les 222 villes qui ont signé des conventions dites « Cœur de Ville » ou dans toutes les communes, quelle que soit leur taille, qui mettront en place des opérations de revitalisation de leur territoire.

Des travaux de rénovation qui doivent représenter 25% du coût total

Il doit ensuite effectuer des travaux de rénovation qui doivent représenter 25 % du coût total de l’opération (qui comprend l’achat et les travaux). La requalification du logement et la rénovation au sens large, avec un volet énergétique, doit permettre de sortir de la catégorie « passoire thermique » (étiquettes énergétiques F et G).

Par ailleurs, les travaux doivent, indique le ministère, soit permettre une amélioration de l’efficacité énergétique d’au moins 30 % (20 % en copropriété), soit recourir à 2 gestes parmi 5 gestes encadrés par le dispositif : la rénovation des murs, des toitures, des fenêtres, le chauffage ou l’eau chaude sanitaire

Il faut ensuite mettre le bien en location pendant 6, 9 ou 12 ans à un loyer abordable avec la possibilité de défiscaliser de ses revenus de 12 à 21 % de son investissement total suivant la durée

« J’ai souhaité lancé un dispositif très simple d’utilisation. J’invite tous les investisseurs et les collectivités locales à s’en saisir. La volonté du Gouvernement est de massifier la rénovation des logements et de réhabiliter ceux devant l’être » a poursuivi le ministre.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Réforme de la taxe d’habitation : les trop-perçus remboursés

Le ministre de l’Action et des Comptes publics a annoncé le remboursement du trop-perçu sur le compte bancaire de certains contribuables mensualisés.


Gérard Collomb s’engage à ne pas relever la fiscalité après les élections

Le maire de Lyon a annoncé lundi matin lors de la présentation du compte administratif de l’année 2018 que la Ville ne relèverait pas ses taux d’imposition lors du prochain mandat en 2020.


Dispositif Denormandie : les contours de l’incitation fiscale dévoilés

Le ministre chargé de la Ville et du Logement, Julien Denormandie, a présenté aujourd’hui la nouvelle incitation fiscale destinée à rénover les logements dégradés.


Baisse des taux de la taxe d’enlèvement des ordures ménagères

null
Cet abaissement a été voté lundi lors de la séance du Conseil de la Métropole de Lyon.


Taxe d’enlèvement des ordures ménagères : vers une baisse de la fiscalité

Le président de la Métropole du Grand Lyon, David Kimelfeld, va faire cette proposition fin janvier au prochain Conseil de l’institution.


La suppression totale de la taxe d’habitation reste en ligne de mire

Le ministre de l’Economie a réaffirmé vouloir aller au bout de la suppression de la taxe d’habitation, tout en indiquant que la question de son maintien pour les plus riches pourrait faire partie du futur grand débat.


ISF et IFI : perseverare diabolicum

TRIBUNE –  Jean-Marc Torrollion, président de la FNAIM, évoque les nombreuses problématiques en matière de fiscalité.


Une hausse de 11,71% des taxes foncières sur 5 ans

L’observatoire des taxes foncières de l’Union nationale de la propriété immobilière fait état d’un ralentissement de la hausse de la taxe foncière. Elle craint malgré tout que les collectivités, du fait de la baisse de la taxe d’habitation, n’augmentent d’autres taxes.


Prélèvement à la source : la CAPEB demande une indemnisation de l’État

La confédération de l’artisanat et des petites entreprises du bâtiment indique ne pas vouloir réaliser le travail de l’État, et demande, face au surcroit de formalité une indemnisation.


TEOM de la Métropole de Lyon: les républicains demandent une mission

Les élus de droite ont demandé une mission d’information et d’évaluation sur la gestion de la taxe d’enlèvement des ordures ménagères.


L’Assemblée générale de l’UNPI sous le signe de la loi ELAN

L’UNPI Métropole de Lyon et Rhône a tenu samedi son assemblée générale à Lyon, dans le deuxième arrondissement, en présence de Pierre Hautus, directeur de l’union nationale des propriétaires immobiliers.


« Nous voulons un moratoire sur la totalité de la fiscalité locale »

null
Pierre Hautus, directeur de l’Union nationale des propriétaires immobiliers, était présent ce samedi lors de l’assemblée générale de l’UNPI Lyon Métropole et Rhône. Nous évoquons avec lui les diverses problématiques des propriétaires, et notamment celles découlant du projet de loi ELAN.


La taxe d’habitation maintenue pour les résidences secondaires ?

Les déclarations du ministre de l’Economie, Bruno le Maire, laissent penser que celle-ci pourrait être maintenue à l’horizon 2021.


Nouvelle date limite pour l’IFI

Un délai supplémentaire pour les contribuables redevables de l’impôt sur la fortune immobilière (IFI) a été octroyé par la Direction générale des finances publiques.


La Cour des comptes épingle les dispositifs d’aides Scellier et Pinel

Selon l’institution, l’impact économique des aides fiscales à l’investissement locatif s’avère limité.