Les interrogations de la CNCEF sur « Prêt atout »

La Chambre Nationale des Conseils Experts Financiers (CNCEF) a pris connaissance du dispositif de BPIFrance. Elle s'interroge sur le fait que certaines entreprises d'intermédiation financière en seraient exclues.

Le "Prêt Atout" a été mis en place par BPIFrance dans le cadre des mesures spécifiques au COVID19 sur demande de l'Etat. Son objectif est de renforcer la trésorerie des entreprises pour leur permettre, dans un contexte conjoncturel exceptionnel de résoudre les tensions de trésorerie passagères (et non structurelles), dans l'attente d'un retour à des conditions normales d'exploitation.

Mais la Chambre Nationale des Conseils Experts Financiers (CNCEF), qui en a pris connaissance, s'interroge sur le fait que certaines entreprises d'intermédiation financière en seraient exclues, sans connaître lesquelles.

"C'est pourquoi, la CNCEF appelle BPIFrance à donner une définition plus précise des populations professionnelles qui pourraient se prévaloir de ce prêt", a indiqué la Chambre dans un communiqué. 

"Par ailleurs, l'organisation professionnelle ne doute pas un seul instant, que l'Etat tout comme BPIFrance ont prévu de rendre bénéficiaires de ce dispositif, les courtiers en assurance, les intermédiaires en opérations de banque et les conseillers en investissements financiers et les conseillers en immobilier patrimonial. Autant de professionnels libéraux (et leurs salariés) qui sont actuellement touchés par les conséquences de l'épidémie. Des chefs d'entreprises comme tant d'autres, qui ont entendu le soutien indispensable que le Gouvernement allait leur apporter. "

CNCEF

Selon la Chambre, ils demeurent "aujourd'hui comme demain", des acteurs indispensables au bon fonctionnement de l'économie réelle, dans les conseils qu'ils délivrent aussi bien aux professionnels qu'aux particuliers.  






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Avec le Smic, un pouvoir d’achat immobilier de 21 m² à Lyon et de 97 m² à Saint-Étienne


Le réseau de courtiers en crédit immobilier Vousfinancer a calculé les possibilités d’achat avec le salaire minimum dans 20 villes de France.


2021 commence avec des taux de crédit immobilier en baisse

C’est ce qu’ont indiqué plusieurs courtiers, dont Empruntis, Vousfinancer et Emprunt Direct.


Soulagement des professionnels après les inflexions du HCSF

La FNAIM, la FFB, et les courtiers en crédits immobiliers ont salué les inflexions dans les recommandations adressées aux banques.


Crédit immobilier : le HCSF lâche du lest

Le Haut Conseil de stabilité financière a décidé d’assouplir une partie des recommandations qu’il avait émises il y a un an.


Front uni des acteurs de l’immobilier avant la réunion du HCSF

En amont de la réunion du Haut Conseil de stabilité financière, les principales fédération ont écrit une lette ouverte aux cabinets de Bruno Le Maire et d’Emmanuelle Wargon, de la DGT, de l’ACPR et du HCSF.


Chute de la part des primo-accédants, selon Cafpi

Le courtier en crédit immobilier a fait part des dernières tendances sur l’évolution de sa clientèle.


Assurance emprunteur : la résiliation infra-annuelle attendra


Le Conseil constitutionnel a retoqué ce qui avait été voté fin octobre.


Malgré un net rebond, les acteurs du crédit à l’habitat inquiets pour la production

La production mensuelle, corrigée des variations saisonnières, de crédits à l’habitat s’est élevée à 23,4 milliards d’euros.


Le marché immobilier lyonnais freiné par la crise et les refus de prêt


La FNAIM du Rhône a évoqué, à l’occasion d’une conférence de presse, l’activité du marché immobilier dans la Métropole de Lyon. Si il reste solide, le marché est affecté par la crise sanitaire, les conséquences du confinement et les difficultés de financement.


Taux de crédit immobilier : pas de changement en Auvergne-Rhône-Alpes

C’est ce qu’a indiqué Emprunt Direct dans son dernier baromètre régional.


Crédit immobilier : pas d’évolution des taux en Auvergne-Rhône-Alpes


C’est ce que constate l’intermédiaire en crédit immobilier Emprunt Direct.


Assurance emprunteur : pas de révolution en matière de résiliation

La résiliation à tout moment de l’assurance emprunteur, qui avait été votée par les députés, n’a finalement pas été retenue par la commission mixte paritaire.


Des taux de crédit immobilier stables en Auvergne-Rhône-Alpes

Selon Emprunt Direct, les taux n’ont pas bougé en cette rentrée par rapport à la période estivale. Dans les prochains mois, les taux d’usure vont remonter, ce qui pourrait améliorer le financement des emprunteurs modestes.


La Banque Populaire Auvergne Rhône Alpes a créé la Banque de la Transition Énergétique

Cette nouvelle banque est intégralement dédiée à la collecte d’épargne verte et au financement d’initiatives en faveur de la transition énergétique dans la région.


Pas d’inflexion de position pour le HCSF

Sur le front du marché immobilier résidentiel, le Haut conseil a uniquement rappelé sa recommandation de décembre relative aux évolutions en matière d’octroi de crédit.