Le marché du crédit immobilier à l’arrêt à Lyon et en Auvergne-Rhône-Alpes

Emprunt Direct décrit un marché immobilier paralysé depuis le confinement, ce qui a un impact sur le marché du crédit à l’habitat.

Emprunt Direct a publié comme chaque mois son baromètre portant sur les taux de crédit immobilier. Depuis début 2020, ces derniers étaient orientés à la hausse en Auvergne-Rhône-Alpes au vu des barèmes communiqués par les établissements. L’augmentation était toutefois d’une amplitude plus ou moins forte suivant la qualité du profil de l’emprunteur, phénomène qui s’explique par les récentes recommandations du Haut Conseil de stabilité financière, lesquelles avaient eu en janvier-février des conséquences importantes sur les processus d’acceptation de prêts de la part des banques. « Cette période avait notamment été marquée par un agrandissement de l’écart des conditions appliquées entre les meilleurs profils et les moins qualitatifs », note l’intermédiaire.

Mais depuis le confinement intervenu mi-mars, l’heure est désormais à l’attentisme sur les marchés immobiliers, avec la fermeture des agences et des études notariales. « La situation a eu un impact direct sur le marché du crédit à l’habitat, une grande majorité des banques ne souhaitant plus recevoir de nouveaux dossiers. Il faut dire que les établissements financiers se concentrent essentiellement, dans un contexte d’effectifs réduits affectant leur organisation, sur un autre segment de leur activité, le financement des entreprises », explique Emprunt Direct.

Taux stables dans un marché paralysé

Les taux de crédit n’ont, du fait de la paralysie du marché, pas bougé d’un mois sur l’autre. « Le confinement a marqué un coup d’arrêt brutal sur le marché de la transaction, ce qui a un impact lourd sur le secteur du crédit immobilier, consécutivement à un début d’année marqué par une plus forte sélectivité émanant des banques. La fermeture des agences immobilières et des études notariales gèle le marché de la transaction, et ce en dépit de la mise en place de solutions numériques qui peuvent permettre de réaliser à la marge certaines transactions déjà en cours », indique Alban Lacondemine, président fondateur d’Emprunt Direct.

Côté taux, les pressions à la hausse et à la baisse se confrontent, avec une Banque centrale européenne qui a lancé il y a quelques jours un nouveau programme d'achats d'actifs de 750 milliards d'euros. Ceci a quelque peu calmé certaines tensions apparues après les propos de Christine Lagarde, présidente de l’institution, qui avait déclaré que l’institut d’émission n’était pas là pour « fermer les écarts » de rémunération entre les obligations d'État des pays de la zone euro.

Un impact en termes de pouvoir d’achat immobilier à Lyon

Toutefois, l’augmentation massive du volume de dette a selon le courtier un impact sur la perception du coût du risque. « Dans les quelques banques acceptant toujours des dossiers, certains établissements ont, il y a quelques jours, annoncé des taux en hausse pour avril. Lorsque le marché repartira, le crédit à l’habitat pourrait reprendre avec des taux appliqués a minima identiques à ceux d’avant crise, voire même plus élevés. Ceci amoindrirait de fait le pouvoir d’achat immobilier », table-t-il.

Dans ces conditions, les emprunteurs ne pourront plus compter sur une baisse importante des taux pour augmenter leur pouvoir d’achat. « L’impact sur le marché sera variable suivant le temps de confinement et les conséquences induites sur l’économie, et donc sur les revenus des ménages. Mais sans possibilité de gain de pouvoir d’achat immobilier via des taux qui restent très bas, l’épisode pourrait, aux prix d’avant la crise, amoindrir les capacités d’achat des ménages et notamment à Lyon ou Grenoble », conclut Emprunt Direct.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


La production de crédit en avril avoisinait ses plus hauts niveaux sur 5 ans

C’est ce qu’a révélé la Banque de France dans son son dernier point mensuel portant sur les crédits aux particuliers.


La hausse des taux s’accélère, le nombre de prêts accordés s’affaiblit

Les taux de crédit immobilier poursuivent leur remontée, notent les courtiers en crédit immobilier. L’observatoire CSA/Crédit Logement a, lui, dévoilé ses statistiques au titre du mois de mai, qui confirme ce mouvement de hausse.


« L’ère des taux très très faibles est certainement révolue»

C’est ce qu’a indiqué le directeur général de la Banque Populaire Auvergne Rhône Alpes, Daniel Karyotis, à l’occasion de la présentation des résultats 2021 de l’établissement.


Les taux de crédit immobilier en forte hausse

nullC’est ce qu’a indiqué ce mardi l’intermédiaire en crédit immobilier Emprunt Direct.


Production de crédit immobilier au plus haut, à 274 milliards d’euros en 2021

La Banque de France a fait part ce vendredi de son point mensuel sur les crédits aux particuliers. Si elle s’affiche encore, sur un an, en hausse par rapport à 2020, la production a faibli en fin d’année. Une possible hausse des taux de la part de la BCE pourrait impacter le marché du crédit en 2022.


Le nombre de prêts accordés en baisse, selon CSA/Crédit Logement

En janvier 2022, le taux moyen des crédits du secteur concurrentiel s’est établi à 1.07%.


Net rebond des taux de crédit immobilier

Les courtiers en crédit immobilier font état, en ce début de mois, d’une hausse de 10 à 15 points de base des taux, une conséquence logique des récents mouvements sur les marchés de taux.


Crédit immobilier: Crédit Logement prévoit une légère hausse des taux en 2022

L’observatoire CSA/Crédit Logement a fait part jeudi de son bilan du quatrième trimestre 2021 et de l’ensemble de l’année en matière de prêts à l’habitat.


Crédit immobilier : des taux stables, mais des craintes sur le financement

nullLa Banque de France a fait part de ses chiffres mensuels sur le crédit à l’habitat, toujours dynamiques à fin novembre. Les courtiers craignent, eux, un impact des nouvelles normes HCSF sur le financement.


Hausse des taux et ralentissement de la production de crédit

La Banque de France a fait part de sa note mensuelle sur les crédits aux particuliers. Selon les courtiers, les banques ont entamé le relèvement de leurs grilles au titre du mois de novembre.


Les recommandations du HCSF deviendront une norme contraignantes en 2022

Le Haut Conseil de stabilité financière se réunissait ce mardi. Il a adopté une décision juridiquement contraignante, comme il l’avait annoncé en décembre dernier.


Crédit immobilier : taux stables et production record

nullEmprunt Direct a fait part de son baromètre des taux en Auvergne-Rhône-Alpes. Vousfinancer a pour sa part commenté les derniers chiffres de production de crédit en France.


Crédit immobilier : des taux au plus bas, une production au plus haut

La Banque de France a fait état ce mardi de son traditionnel point mensuel sur les crédits aux particuliers.


Les taux restent stables en juin en Auvergne-Rhône-Alpes

nullAucune évolution majeure n’a été constatée ce mois-ci sur le front des taux de crédit immobilier dans la grande région.


Des taux de crédit immobilier stables en Auvergne- Rhône-Alpes

C’est ce que révèlent plusieurs courtiers en crédit immobilier.