BIG, un programme sur l’empreinte biodiversité des projets immobiliers

Ce programme de recherche et d’actions est soutenu par 16 entreprises, dont Crédit Agricole Immobilier, Altarea, Nexity ou encore Bouygues Immobilier. Celles-ci se sont unies pour transformer les pratiques vers un modèle plus respectueux du vivant.

À l’initiative de Gecina et coordonné par l’Observatoire de l’Immobilier Durable, BIG, programme de recherche et d’actions sur l’empreinte biodiversité des projets immobiliers, a été lancé pour transformer les pratiques vers un modèle plus respectueux du vivant. Crédit Agricole Immobilier et plusieurs acteurs de la ville et des territoires se sont mobilisés pour la préservation de la biodiversité, et ont ainsi lancé ce programme de recherche appliquée et d’actions collectives BIG (Biodiversity Impulsion Group).

« BIG vise à développer un référentiel commun d’indicateurs et d’outils de mesure pour définir et améliorer l’empreinte biodiversité des projets immobiliers, éclairer le choix des maîtres d’ouvrage et des investisseurs et mieux concilier les fonctions urbaines et écologiques des territoires », explique Crédit Agricole Immobilier dans un communiqué.

Union de 16 entreprises

16 entreprises se sont unies pour transformer les pratiques vers un modèle plus respectueux du vivant, à savoir Aire Nouvelle, Altarea Cogedim, Amundi, BNP Paribas Real Estate, Bouygues Immobilier, Covea Immobilier, Crédit Agricole Immobilier, Gecina, Groupama Immobilier, Korian, Linkcity, LVMH, Nexity, Perial Asset Management, Groupe RATP, et Schneider Electric.

BIG se développera autour de trois axes pour construire un référentiel commun sur l’enjeu de biodiversité. Ces trois axes sont l’élaboration d’outils de mesure des “bénéfices“ de la biodiversité à l’échelle d’un projet immobilier (mesure de l’impact carbone, santé ou encore fraîcheur en ville), le développement d’une plateforme de cartographie des contributions locales à la biodiversité (monitoring de la biodiversité, visualisation de la densification du bâti…), et enfin la mise en place de dispositifs d’appropriation de ces outils par les acteurs du secteur immobilier (animation d’une communauté d’échange, publication de guides et référentiels pour accompagner la montée en compétences des équipes internes).

Mesurer les impacts liés à la biodiversité d’un bâtiment pour piloter les progrès

Le but de cette démarche est de mesurer les impacts liés à la biodiversité d’un bâtiment pour piloter les progrès. Elle permettra d’éclairer les stratégies des investisseurs et participer ainsi à la convergence de la performance économique et financière avec la performance socio-environnementale des acteurs économiques. « Ces travaux associeront notamment aménageurs, grands donneurs d’ordre, agences et institutions publiques, associations professionnelles et experts mobilisés sur le sujet de la biodiversité », note Crédit Agricole Immobilier.

« Engagé durablement dans la conception de la ville de demain, Crédit Agricole Immobilier propose des solutions concrètes aux enjeux sociétaux, sociaux et environnementaux : croissance et vieillissement de la population, accès au logement, inclusion sociale, transition énergétique et environnementale, biodiversité. Participer au BIG constitue une opportunité de progresser collectivement sur le sujet de la biodiversité et de la transition climatique. Crédit Agricole Immobilier mettra au service de ces réflexions et de ces travaux toutes ses expériences, tant dans ses projets résidentiels que tertiaires, pour recréer un lien positif entre le bâtiment, les occupants et le vivant ».

Franck Hélary, Directeur Général Adjoint de Crédit Agricole Immobilier

« Je suis très heureuse et honorée de la large mobilisation des partenaires fondateurs de BIG (Biodiversity Impulsion Group) face à l’urgence à préserver la biodiversité. Cela traduit leur engagement à ce que collectivement nous fassions évoluer le secteur immobilier en développant des outils de mesure et de visualisation communs. Convaincue que notre force réside dans notre capacité à coopérer, j’invite ceux qui le désirent à rejoindre l’initiative. »

Sabine Desnault, Directrice exécutive R&D, innovation et RSE de Gecina

« Accélérer la transition écologique dans le secteur immobilier a toujours été l’ADN de l’OID. Ainsi, BIG s’inscrit en droite ligne avec notre raison d’être : fédérer les acteurs, encourager le partage d'expériences et faciliter le passage à l'acte, en toute indépendance et transparence dans un objectif d'intérêt général.»

Loïs Moulas, Directeur Général de l’OID





Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Palmarès BBCA 2021 : Nexity et Woodeum-WO2 se distinguent

Au palmarès des maîtres d’ouvrage immobilier bas carbone français, les deux groupes se partagent la pôle position.


BIG, un programme sur l’empreinte biodiversité des projets immobiliers

Ce programme de recherche et d’actions est soutenu par 16 entreprises, dont Crédit Agricole Immobilier, Altarea, Nexity ou encore Bouygues Immobilier. Celles-ci se sont unies pour transformer les pratiques vers un modèle plus respectueux du vivant.


« Réunion de chantier », une web-série sur la RE2020

La FFB a lancé celle-ci pour accompagner pour les professionnels.


Villeurbanne vise un recul de 20% des émissions des gaz à effet de serre

Le maire de Villeurbanne, accompagné d’adjointes et adjoint, a présenté la semaine dernière un manifeste et un plan d’action pour la transition écologique.


Filière à responsabilité élargie des producteurs : un décret bientôt publié

Le gouvernement a précisé ce jour les modalités de mise en œuvre de la nouvelle filière pour les produits et matériaux de construction du secteur du bâtiment.


Saint-Étienne : « La comète » a été inaugurée

nullLe site issu de la réhabilitation de l’ancien bâtiment de la Comédie de Saint-Etienne a été transformé en « une pépinière pour les talents stéphanois et l’émergence culturelle ».


La chaufferie biomasse de Givors inaugurée par la Métropole

Bruno Bernard, président de la Métropole et Philippe Guelpa-Bonaro, vice-président délégué au climat et à l’énergie étaient présents pour l’évènement. Cette chaufferie alimente 2.700 équivalents logements.


Le montant de la prime air-bois augmenté

La Métropole de Lyon a annoncé rehausser le montant de sa prime air-bois pour les ménages modestes vivant sur son territoire.


Clermont Auvergne Métropole développe ses réseaux de chaleur

nullLe président de l’intercommunalité et maire de Clermont-Ferrand, Olivier Bianchi, a présenté mercredi les projets d’extension et d’interconnexion des réseaux, qui visent à diminuer l’empreinte carbone du territoire.


Lyon 3 : fin des travaux de réhabilitation de la résidence Dauphiné

GrandLyon Habitat a achevé les travaux de cet ensemble datant des années 30, composé de 218 logements et 2 locaux commerciaux.


La Métropole de Lyon veut agir sur le bâti des collèges

La collectivité veut rénover ses collèges et apaiser leur environnement. Un plan métropolitain de 300 millions d’euros a été dévoilé il y a quelques jours.


Charly: inauguration de la station Vavilov

Cette station a été inaugurée vendredi en présence de représentants de la Métropole de Lyon et de la Région Auvergne-Rhône-Alpes.


Encadrement des loyers : la FNAIM dénonce «une absence de vue globale»

La fédération nationale de l’immobilier a fustigé l’absence de vision globale sur le problème du logement.


Loi climat et résilience : l’impact sur l’immobilier et les transports

Après plusieurs mois d’examen et une commission mixte paritaire conclusive, les députés et les sénateurs ont adopté cette semaine ce projet de loi qui aura un impact important en matière de végétalisation, d’isolation des bâtiments ou sur la qualité de l’air via de nouvelles ZFE.


Un appel à projets pour l’industrie du bois de construction

La ministre chargée du logement, Emmanuelle Wargon, a lancé un appel à projets doté de 50 millions d’euros pour l’«industrialisation de produits et systèmes constructifs bois et autres biosourcés».