Signature de chartes partenariales ÉcoQuartier au salon des maires

Ce jeudi 24 novembre, l'association des maires de France, l'association des intercommunalités de France et l'association des Villes de France ont signé la charte ÉcoQuartier, en présence du ministre

C’était ce jeudi à l’occasion du « Salon des maires ». La Charte ÉcoQuartier a été signée par l'association des maires de France, l'association des intercommunalités de France et l'association des Villes de France, en présence d’Olivier Klein, ministre délégué à la Ville et au Logement et du président de la commission nationale EcoQuartier, Florian Bercault, maire de Laval.

Cette démarche accompagne la conception, la fabrique et la gestion durable des quartiers depuis plus de 10 ans. Elle repose sur un référentiel, basé sur vingt engagements traduisant la qualité des projets quels que soient leur échelle et le territoire sur lequel ils sont implantés. Depuis leur émergence et jusqu’à trois ans après la livraison, des campagnes de labellisation distinguent annuellement des ÉcoQuartiers. Cette démarche réunit également un club mettant en réseau les penseurs et acteurs de la démarche « ÉcoQuartier », capitalise les démonstrateurs sur une plateforme, et organise des formations destinées aux collectivités et partenaires.

Mise à jour

Cette démarche « historique » tend à se réinventer pour répondre aux défis de la ville durable, sous l’impulsion du Président Florian Bercault : sobriété dans la consommation des ressources et de l'énergie, résilience notamment face au changement climatique, inclusion et création de valeurs sur les territoires. Les orientations de ce renouvellement ont été définies dans un livre blanc, qui a été remis au ministère le 22 janvier lors de la cérémonie de remise des labels.

Le ministère indique que le référentiel évolue vers un guide de l’aménagement durable accessible et utile à tous les porteurs de projets d’aménagement, « quel que soit le contexte territorial et qui rende lisibles les correspondances avec les autres normes, certifications et labels existants, dans une logique de valorisation mutuelle ». Il a par ailleurs connu une mise à jour pour intégrer notamment l'objectif de "zéro artificialisation nette des sols", la RE2020, et les évolutions de la loi SRU.

« Une nouvelle offre de service et d'accompagnement des porteurs de projets est déployée pour généraliser le recours à la démarche. L’accompagnement s’adresse à toutes les collectivités qui s’engagent dans la démarche ÉcoQuartiers et prioritairement à celles qui sont peu outillées en ingénierie. En particulier, dans le cadre d’une convention avec le Cerema, quinze collectivités par an bénéficieront d’un appui en ingénierie pendant trois ans (soit 45 projets accompagnés au total à partir de 2024). La première promotion a été validée en 2022 à l’issue d’un appel à manifestation d’intérêt, avec des enjeux prioritaires sur la requalification des périphéries urbaines, l’adaptation au changement climatique, la revitalisation territoriale ou l’aménagement touristique durable. »

Ministère chargé de la Ville et du Logement

Labellisation ciblée

La labellisation, envisageable jusqu'à présent au stade pré-opérationnel et au stade du chantier, sera désormais ciblée sur les quartiers « livrés » et « vécus » selon une logique de millésime et en l’associant à des objectifs de performance qualitatifs, quantitatifs et contextualisés. Ces évolutions seront présentées lors de la remise des labels le 14 décembre 2022 pour une entrée en vigueur dès 2023. La signature d’une « Charte des partenaires des ÉcoQuartiers » formalise l’engagement des membres de la commission nationale (partenaires institutionnels, associations environnementales, associations d’élus, fédérations de professionnels, représentants des aménageurs, ...) pour promouvoir la démarche et le label.

Les associations nationales de collectivités signataires s'engagent ainsi à essaimer la démarche auprès de leurs membres, à favoriser l'émergence de nouveaux ÉcoQuartiers, à valoriser les actions, et à contribuer aux formations des acteurs locaux.

« Depuis 2013, plus de 500 ÉcoQuartiers sont engagés ou ont été labellisés sur l’ensemble du territoire. A travers ce label, les communes sont les acteurs de la ville durable et l’Etat les accompagne avec un référentiel de qualité mais également une offre de service et d’accompagnement. Je me réjouis de l’évolution du référentiel qui s’enrichit pour répondre encore mieux aux défis de demain. La signature ce jour de la « Charte des partenaires des ÉcoQuartiers » par les associations nationales de collectivités témoigne de toute la vitalité de la démarche ! »

Olivier Klein, ministre délégué à la Ville et au Logement.





Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Chalet du parc de la Tête d’Or : le groupement lauréat désigné


Le groupement Youse, Fondation Good Planet, la Fabuleuse cantine et Maison Gutenberg a été désigné pour faire revivre le chalet du parc de la Tête d’Or.


Bouygues Bâtiment Sud-Est annonce la création de la HEBF

L’objectif est de soutenir le projet de création du premier campus européen des métiers du bois, de la forêt et de l’architecture au coeur des Alpes françaises.


Un appel à projet lancé par la Métropole pour les zones PENAP

null
La Métropole lance un appel à projets pour dynamiser l’activité agricole et valoriser les espaces dans ces zones.


La FNB s’engage avec la convention des entreprises pour le climat

La convention organisait les 18 et 19 octobre un séminaire sur le thème « Agir pour accélérer la transition écologique des entreprises de la filière forêt bois ».


Villeurbanne déploie son plan de sobriété énergétique


La Ville a dévoilé un plan qui vise la performance énergétique des bâtiments, la production et la consommation d’énergies propres, l’accompagnement des projets de coopérative d’énergie citoyenne et la lutte contre la précarité énergétique.


Plan de sobriété pour le patrimoine immobilier de la Région

Pour faire face à la crise de l’énergie, la Région a indiqué vouloir adapter le fonctionnement de ses bâtiments.


Signature d’une convention entre la Métropole de Lyon et le Cerema


La collectivité et le centre d’études et d’expertise ont signé une convention de partenariat et d’innovation sur la transition environnementale et énergétique.


L’été, période de chantiers pour les collèges de la Métropole

La Métropole de Lyon met à profit la période estivale pour faire avancer un certain nombre de chantiers sur son territoire, notamment en ce qui concerne les collèges.


DPE : performances diverses au sein des villes d’Auvergne-Rhône-Alpes

NamR a classé les villes les mieux classées en Auvergne-Rhône-Alpes en matière de performance énergétique.


Plattard présente sa démarche RSE

Le groupe a dévoilé sa démarche de responsabilité sociétale d’entreprise (RSE) et dévoilé sa nouvelle feuille de route pour 2022/2026.


La Ville de Lyon impose des mesures de sobriété énergétique aux commerçants

Les portes des magasins ne pourront plus rester ouvertes lorsque la climatisation fonctionne.


Le chantier de réhabilitation des universités des quais Berthelot livré

Les bâtiments du site universitaire des quais ont fait l’objet d’un vaste programme de réhabilitation depuis 2014.


Une carte en ligne pour trouver les lieux frais de la Métropole

Face aux phénomènes d’ilots de chaleur urbains, la Métropole s’est dotée d’une carte listant les lieux de fraicheur.


Le «Booster du réemploi» récemment lancé en Auvergne-Rhône-Alpes

Différents acteurs se sont réunis il y a une dizaine de jours à la Confluence à Lyon pour le lancement de cette démarche visant à accroitre l’utilisation de matériaux de réemploi dans les chantiers.


Lyon retenue dans les 100 villes européennes climatiquement neutres en 2030

La Commission européenne a retenu la ville au sein de ce programme visant à la neutralité carbone. Toutefois, l’opposition regrette l’absence de candidature de la Métropole.