L’État retire la délivrance des permis de construire à 4 communes de la Métropole | Lyon Pôle Immo

L’État retire la délivrance des permis de construire à 4 communes de la Métropole

Tassin-la-Demi-Lune, Caluire-et-Cuire, Mions et Saint-Genis-Laval vont perdre la compétence d’instruction des permis de construire de logements collectifs. En tout, dans le département du Rhône, 7 communes vont perdre cette compétence. Une décision inédite par son ampleur, souligne la préfète.

L’information avait déjà filtré il y a quelques semaines, lors d’un conseil de la Métropole de Lyon : certaines communes de la collectivité vont perdre la compétence d’instruction des permis de construire de logements collectifs, du fait de l’absence de construction suffisante de logements sociaux. L’État va ainsi reprendre aux maires cette compétence, ces communes présentant un taux de réalisation de leur objectif 2020-2022 inférieur à 33%.

Dans la Métropole, c’est ainsi le cas de Tassin-la-Demi-Lune, Caluire-et-Cuire, Mions et Saint-Genis-Laval. L’État reprend également, dans le département du Rhône, la compétence d’instruction des permis de construire à Saint-Symphorien-d’Ozon, Chaponnay, et Chazay-d’Azergues. «Cette mesure exceptionnelle s’explique par des résultats particulièrement insuffisants », souligne la préfecture.

Constat de carence pour 21 communes

La loi SRU et le code de la construction et de l’habitation obligent les communes de plus de 3.500 habitants situés dans des agglomérations urbaines de plus de 50.000 habitants à disposer d’au moins 25% de logements locatifs sociaux. Certaines communes ne respectent toutefois pas ce taux. Aussi, celles qui sont dans cette situation doivent atteindre un objectif de réalisation de logements locatifs sociaux sur une période de trois ans. Pour la période 2020/2022, 43 communes déficitaires du Rhône et de la Métropole de Lyon, sur 131 communes concernées, ont été soumises au bilan effectué par les services de l’État au cours de l’année 2023 pour vérifier le respect de ces objectifs.

Après avoir échangé avec les maires de ces communes, et en tenant compte du contexte général de ralentissement de la construction de logements (conséquence de l’épidémie de Covid19 et de la guerre en Ukraine), la préfète de la région Auvergne-Rhône-Alpes et Préfète du Rhône, Fabienne Buccio, a prononcé le constat de carence de 21 communes déficitaires en logements sociaux.

Outre les 7 communes précitées dont la situation a nécessité une reprise en main par l’État de la compétence d’instruction des permis de construire, on compte également, dans la Métropole, La Tour-de-Salvagny, Charly, Collonges-au-Mont-d’Or, Genay, Irigny, Sainte-Foy-lès-Lyon, Saint-Genis-les-Ollières et La Mulatière. Dans le département du Rhône, sont concernées par ce constat de carence Brindas, Lentilly, Limas, Communay, Genas et Vaugneray.

« Alors que 100 000 demandes de logement social ont été déposées sur l’ensemble du département l’an dernier, moins d’une demande sur dix aboutit sur le territoire de la Métropole de Lyon, où la tension est plus forte encore d’année en année. Au nom de l’intérêt général, je pense aux familles monoparentales, aux salariés modestes, bien souvent âgés de moins de 40 ans, à la recherche d’un logement type T1/T2, je fais respecter la loi. Cette décision inédite par son ampleur mobilise tous les acteurs, avec l’État comme chef de file, pour accompagner les communes dans une production de logements sociaux d’ici à 2025.»

Fabienne Buccio, préfète de la région Auvergne-Rhône-Alpes, Préfète du Rhône

Transfert du droit de préemption urbain pour les communes carencées

Cette décision de carence entraîne pour une durée de 3 ans maximum le transfert à l’État du droit de préemption urbain de la commune en matière d’habitat, et l’application d’une majoration sur le prélèvement financier annuel auquel toute commune déficitaire est soumise. Ces prélèvements annuels alimentent les fonds locaux et nationaux dédiés au soutien de la production de logements sociaux. Avec la majoration, ces communes contribueront donc davantage à l’effort financier de solidarité.

Pour la période 2023 – 2025, la préfecture note que la quasi-totalité des 43 communes déficitaires soumises à la loi SRU auront un objectif inférieur à celui de la période 2020 - 2022 et comparable à celui de la période 2017 - 2019 dont le taux de réalisation global s’était élevé à 106%.

Pour accompagner et aider les communes dans l’atteinte de leurs obligations triennales à venir, Fabienne Buccio a proposé à toutes les communes déficitaires de signer un contrat de mixité sociale et/ou un protocole commun, des documents programmatiques qui permettent de cibler les opérations à programmer et les leviers à mobiliser entre 2023 et 2025. Cette méthode partenariale a permis de lever l’arrêté de carence de 7 autres communes au titre de la période 2017 - 2019.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


La-Tour-de-Salvagny : 1ère pierre pour la résidence «Le Vallon de la Charrière»

nullCette pose de première pierre a été réalisée mardi 4 juin dernier en présence du maire de la commune, Gilles Pillon, et du vice-président de la Métropole de Lyon, Pierre Athanaze. Alliade a réservé 28 logements.


La-Tour-de-Salvagny : signature d’un contrat de mixité sociale

Celui-ci a été signé ce lundi.


Une hausse des aides à la pierre pour soutenir le logement social

La Métropole de Lyon a acté lundi, lors de sa commission permanente, cette augmentation pour soutenir les bailleurs sociaux, afin de contribuer à la sortie des opérations.


Métropole de Lyon : l’opposition pointe des « résultats catastrophiques » sur le logement

L’exécutif métropolitain a présenté lundi en commission permanente les chiffres de production de logements sociaux sur le territoire. Le groupe « La Métropole positive » en a profité pour critiquer la politique métropolitaine en matière de logement.


Vourles : inauguration de la résidence «Arbor&Sens»

nullVilogia a inauguré vendredi cette résidence seniors située au coeur de la commune du sud-ouest lyonnais.


Urban7 Factory, programme de 135 logements, a été inauguré

nullVilogia et Promoval ont inauguré vendredi 17 mai cette résidence forte de 6 bâtiments située le long de la rue de Gerland.


Projet de l’Esplanade à Dardilly : la construction du plot F annulée

nullLa Métropole de Lyon et la Ville de Dardilly ont annoncé avoir acté l’évolution du projet urbain de « L’Esplanade », privilégiant la mise en œuvre d’un nouvel espace public.


Expulsions locatives : les délinquants désormais priorisés

La préfecture du Rhône a indiqué s’engager à traiter en priorité les procédures d’expulsion pour les locataires à l’origine de troubles de voisinage ou encore de vente de stupéfiants.


Lyon 3e : évacuation d’un bâtiment squatté

La Préfecture du Rhône a annoncé avoir mis fin à l’occupation illicite, par une vingtaine de personnes, d’un immeuble désaffecté rue Verlet Hanus. Celui-ci faisait l’objet d’un projet de requalification en logement social.


Le projet de loi sur l’offre de logements abordables, un «mauvais signal» pour l’USH

Pour l’Union sociale pour l’habitat, la loi « SRU » est un puissant levier de production de logements sociaux, et non pas un « tabou » à abattre.


Le projet de loi pour développer l’offre de logements abordables dévoilé

Le ministre délégué chargé du Logement, Guillaume Kasbarian, l’a présenté ce vendredi, en conseil des ministres.


Réhabilitation d’ampleur pour la résidence Joseph Muntz

nullLyon Métropole Habitat organisait ce lundi une visite du chantier de réhabilitation de cette résidence située place Jules Grandclément, à Vénissieux.


Avis défavorable du CNH au projet de loi Kasbarian 2

Cette position adoptée par le Conseil national de l’habitat est « un revers cinglant » pour le ministre et « une première victoire pour le HLM », selon la CNL.


«PrioRéno Logement Social», pour faciliter la prise de décision des bailleurs

La Banque des Territoires, l’État, l’Union sociale pour l’habitat, Enedis et GRDF, s’associent pour accélérer la rénovation et la décarbonation des logements sociaux grâce à cette plateforme.


L’État se penche sur le logement des fonctionnaires

Le troisième comité interministériel au logement des agents publics s’est tenu ce mercredi au Centre hospitalier universitaire de Bordeaux. La construction de logements sociaux pour les agents publics est évoquée dans un rapport.