Ain : le marché immobilier a souffert début 2011

Alors que le marché immobilier de l’Ain était déjà orienté à la baisse en 2010, les premières tendances semblent traduire une poursuite du mouvement en 2011.

La Chambre des notaires de l'Ain a fait part la semaine dernière, lors de sa conférence annuelle sur le marché de l’immobilier dans l’Ain, des statistiques Notaires de France – Perval sur le département au titre de 2010, mais également sur les premiers mois de 2011. Et les traditionnelles lignes de fracture entre la Bresse, le Bugey et le Pays de Gex tendent une fois de plus à se creuser, reflétant une dynamique positive dans la région frontalière de la Suisse, alors même que le marché, dans le cœur du département ne semble pas être reparti, consécutivement à la crise de 2008-2009.

Les prix dans le département ont d’ailleurs reculé en 2010 sur l’ensemble du département. Il fallait en effet compter 2145 euros pour un mètre carré en moyenne dans le département pour les appartements anciens, soit un repli de 1% par rapport à 2009. Pourtant, les volumes avaient nettement augmenté, de l’ordre de 30 %, et jusqu’à 37 % à Bourg dans l’ancien, par rapport à 2009.

Concrètement, si les prix sont remontés de 5.3% à Bourg en Bresse, à 1516 euros et de 5.2% dans le Pays de Gex, à 3264 euros, les prix ont littéralement chuté dans le centre du département, tant dans le Nord Bugey (-3.3%) que dans le Sud Bugey (-10.8%), à respectivement 1347 euros et 1184 euros.

Les tendances 2011 traduisent un trou d'air

Le premier trimestre a été marqué par un trou d’air dans certains secteurs, selon les premiers chiffres transmis par les notaires. Et ce en dépit d’une hausse de l’indice général Notaires de France dans le département sur le premier trimestre, qui a progressé à 207.8 points au premier trimestre (les indices Notaires ne prennent en effet pas en compte dans leur méthodologie les effets liés à la qualité, la taille, et la localisation). Alors que le prix moyen au mètre carré atteignait 2145 euros en 2010, le prix moyen a chuté à 1854 euros sur les premières tendances 2011. Concrètement si Bourg en Bresse a vu ses prix augmenter de 1.5% à 1539 euros, la périphérie burgienne a vu ses prix baisser de 4.3% dans la période, à 1597 euros. Le prix à l’extérieur de la capitale bressane reste toutefois encore plus élevé qu’en centre-ville, du fait de l’accès rapide à ce dernier, et un parc beaucoup plus récent dans les communes extérieurs à Bourg-en-Bresse.

La chute a également touché le neuf

La dégringolade des prix s’est en outre poursuivie dans le sud du Bugey (-6.6%), tout comme en Haute Bresse (-4.4%), ainsi que dans la Plaine de l’Ain Cotière, qui correspond à la périphérie nord de l’agglomération de Lyon. Seul le pays de Gex a vu ses prix encore augmenter à 3319 euros sur ces premières tendances 2011, soit une hausse de 1.7%.

Le prix des logements neufs a également connu une sévère baisse sur ces tendances dans l’Ain: -12.9% à 3106 euros, soit un prix au m2 de 3567 euros. L’année 2010 avait pourtant vu une légère croissance des prix dans le département : +1.3%. Mais la baisse des volumes et les changements dans le dispositif Scellier ont semble-t-il impacté les prix début 2011.

Les maisons anciennes pâtissent également

La chute n’épargnent pas non plus les produits plus spécifiques, comme les maisons anciennes, qui ont, elles aussi, connu une décote. Le prix de vente moyen a ainsi baissé de 227600 euros fin 2010 à 197.700 euros pour les premières tendances 2011. L’an dernier, les prix avaient beaucoup augmenté, de 3.4% sur l’ensemble du département, et notamment dans le pays de Gex (+16.9% à 509.200 euros en moyenne) et à Bourg en Bresse (+16.6% à 216.000 euros). Les prix avaient même augmenté de 7% dans le Bugey Sud, pourtant les plus bas du département (à 141000 euros). On notera toutefois que les produits vendus l’an derniers étaient nettement plus grands en 2010 qu’en 2009, avec plus de 31% de 6 pièces et plus l’an dernier.

Reste que les prochaines statistiques pour 2011 pourraient bien plus que jamais accentuer les constates entre les secteurs du département, avec un marché frontalier porté par l’envolée du franc suisse, et un marché de la Bresse et du Bugey bien atone…

» Bourg en Bresse: un gros ralentissement dans l'immobilier

(Crédits Photos: Wikimedia CC/GDFL / Bombadil75)

 






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


« Nous avons un objectif volontariste »


Renaud Payre est le vice-président de la Métropole en charge de l’habitat, du logement social et de la politique de la ville. Nous évoquons avec lui les nouvelles orientations de la Métropole en matière de logement, notamment social, et les premières mesures qu’elle souhaite prendre, comme l’encadrement des loyers.


La crise sanitaire a un impact mesuré sur les prix, selon la FNAIM

La fédération a fait état en fin de semaine dernière de sa dernière note de conjoncture.


Une hausse des prix de l’immobilier à deux chiffres à Lyon

Les indices Notaires-Insee des prix des logements anciens montrent une nouvelle hausse des prix malgré le confinement.


Dans le 6ème arrondissement de Lyon, les prix dépassent les 7.000€ le m2

C’est le constat tiré par LPI Seloger, qui publiait ce mercredi son baromètre mensuel.


« Nous sommes dans un marché où la demande est très forte »


Philippe Madelrieux est le vice-président de la FNAIM de la Loire. Nous évoquons avec lui les grandes tendances observables depuis la fin du confinement sur le marché immobilier de Roanne et de Roannais agglomération.


Prix de l’immobilier: des hausses à deux chiffres à Lyon et Saint-Étienne


LPI-Seloger a fait état de son dernier baromètre mensuel, qui montre une activité toujours marquée par la fin du confinement.


Les prix de l’immobilier étaient toujours en forte hausse en France au 1er trimestre

Les indices Notaires-INSEE des prix des logements anciens ont été publiés ce lundi.


Laforêt décrit un marché immobilier en mode «rattrapage»


Le réseau d’agences franchisés faisait part ce mardi de son point marché semestriel. Malgré une activité soutenue depuis la fin du confinement, il appelle à un plan de relance pour le secteur.


La demande reste soutenue, constate Century 21

null
Le réseau d’agences franchisées faisait aujourd’hui son point trimestriel sur le marché immobilier en France et en Auvergne-Rhône-Alpes


La FNAIM anticipe une baisse des ventes et une stabilisation des prix


La fédération nationale de l’immobilier tenait mardi matin sa conférence de presse visant à tirer un bilan du premier semestre 2020.


Quel bilan pour les prix de l’immobilier sur un mandat ?

Sur les six dernières années, les prix ont évolué de manière assez différente suivant les différentes villes d’Auvergne-Rhône-Alpes.


Immobilier : les prix continuent de monter, selon LPI-Seloger

Le baromètre mensuel fait état d’une chute des ventes, mais également de prix orientés à la hausse. La raréfaction de l’offre est en cause.


Les prix de l’immobilier en hausse à Lyon après la fin du confinement

null
Meilleurs Agents fait état ce mardi de son baromètre national des prix de l’immobilier.


Les prix de l’immobilier accéléraient encore au 1er trimestre

Selon l’indice INSEE-notaires, les indices des prix des logements anciens accéléraient nettement avant la crise du Covid-19.


Immobilier : les prix continuaient d’augmenter fin avril, selon LPI-SeLoger

null
D’après les chiffres compilés par le baromètre, seules les ventes immobilières étaient en net repli fin avril.