Immobilier neuf : de 81.000 à 85.000 ventes en 2012, selon Adéquation

La baisse de la demande de la part des investisseurs et une probable stagnation des ventes à utilisateurs devrait se traduire par un repli global du marché de l’immobilier neuf.

Adéquation tenait jeudi dernier sa conférence annuelle dont le thème, avec pour thème, cette année, le logement abordable. A cette occasion, la société d’études a fait part de ses statistiques sur les trois premiers trimestres de 2011, et de ses prévisions pour la fin 2011 et 2012, avec un constat : la rupture avec les années 2009-2010 semble bel et bien consommée dans le secteur de l'immobilier neuf.

Tout d’abord, l’offre commerciale a nettement progressé. Celle-ci, qui évoluait entre 2300 et 2400 logements à la fin 2010 a pratiquement doublé, passant à 4400 logements à la fin du troisième trimestre 2011, principalement sous l’effet des nombreuses mises en ventes et d’une baisse des réservations. 5870 logements ont en effet été placés sur le marché, soit une augmentation de 10% par rapport à 2011. « L’agglomération lyonnaise est un des marchés où l’offre disponible a le plus progressé en France » note Laurent Escobar, directeur associé d’Adéquation.

Rééquilibrage

L’année 2011 est pour l’heure une année de rééquilibrage entre investisseurs et propriétaires occupants. En 2010, les ventes à destination d’investisseurs représentaient 61% des ventes sur la région lyonnaise. En 2011, sur les trois premiers trimestres, on est revenu à 51%. A l’inverse, les ventes aux propriétaires occupants ont remonté à 49%. Ce qui ne veut pas dire que celles-ci ont augmenté en termes de volumes, bien au contraire. Car si les ventes à investisseurs ont baissé de 39% depuis le début de l’année, soit un chiffre conforme au niveau national, les ventes à propriétaires occupants ont également reculé, de l’ordre de 18% depuis début 2011. C’est bien plus qu’au niveau national, où les chiffres des propriétaires occupants restent stables depuis le début 2011.

Un phénomène qui s’explique, selon Xavier, Longin, le directeur des études d’Adéquation, par la fin du pass foncier, lequel avait bénéficié d’une volonté collective de la part de l’agglomération de porter ce dispositif. « Le pass foncier permettait de sortir sur des gammes abordables » précise-t-il. Ce qui s’est traduit par une baisse de 680 ventes de Pass Foncier, expliquant de facto près de 40% de la baisse coté utilisateurs.

Des prix toujours à la hausse

Côté prix, La tendance est clairement à la hausse : de 3100 euros du m² hors parking en 2006, on passe ainsi à 3780 euros du mètre carré habitable en moyenne sur les trois premiers trimestres de 2011. C’est une progression de l’ordre de 4,5% à période comparable, ce qui est moins rapide que les autres agglomérations de province, qui ont vu leurs prix progresser de 6.4% dans le même temps. Les prix sont toutefois à pondérer suivant les secteurs : s’il faut compter plus de 4000 euros le m² sur le cœur de l’agglomération - Lyon, Caluire et Villeurbanne - on est à l’inverse entre 3200 à 3300 euros le m² dans l'est lyonnais.

Après les constats, la prospective. Et là, on peut clairement affirmer que l’optimisme ne semble pas de mise. Si les années 2009 et 2010 ont été particulièrement favorables dans l’immobilier neuf, c’est en particulier grâce au dispositif Scellier, qui a dopé le nombre de ventes à investisseurs. Celles-ci ont en effet été aussi nombreuses durant ces deux années que lors de la période 2003-2007, malgré le fait que celles-ci soit réalisées uniquement dans les zones tendues, la zone C n’étant pas éligible au dispositif. En revanche, le niveau de ventes aux propriétaires occupants reste, lui, particulièrement bas: près de 40.000 ventes au niveau national, soit un niveau comparable aux années 1996-1998. La faute à des prix en hausse constante, qui a désolvabilisé une partie importante des acquéreurs potentiels.

Sur la fin 2011, le fait que le Scellier voit ses avantages baisser à la fin de l’année devrait être plutôt positif, et ce d’autant que l’offre commerciale est présente et majoritairement en BBC. Inversement, ceci devrait avoir des conséquences négatives sur début 2012 côté investisseurs. Sur le front de la demande en propriétaires occupants, le volume de ventes reste faible, et n’a pas semble-t-il été dopé par l’aide au financement que procure le PTZ+. La hausse des prix, elle, n’arrange rien : provoquée en partie par une inflation des coûts du foncier, elle parait difficilement compensable par l’optimisation des coûts de production.

95.000 ventes au mieux en 2011

Adéquation table donc pour 2011 sur approximativement 40.000 ventes aux propriétaires occupants, et sur 50.000 à 55.000 ventes investisseurs, soit un chiffre de 90.000 à 95.000 ventes pour cette année. Pour 2012, la société d'études table sur une stabilité des ventes à propriétaires occupants, à 40.000 unités, dans l’hypothèse médiane où aucune crise sur le financement n’éclate durant l’année et où aucun dispositif ne soit mis en place pour resolvabiliser les acquéreurs potentiels. Pour ce qui concerne l’investissement locatif, Adéquation table sur une perte de 20% de ventes sur l’ensemble de l’année, soit 10.000 ventes de moins au niveau national, ce qui se traduirait par 81.000 à 85.000 ventes sur l’année - soit le niveau des années 1997-2001.

« L’histoire semble un peu écrite pour 2011 et 2012 » conclut, philosophe, Laurent Escobar. « Il me semble même un peu optimiste de penser que l’on fera autant de ventes à occupants en 2012 qu’en 2011, à partir du moment où il n’y a aucune raison que les prix ne continuent pas d’augmenter en 2012 ». Il se pourrait même que ce socle de 40.000 ventes s’érode. Des prévisions confortées, selon lui, par le fait que les prévisionnistes du Crédit Mutuel, de la BPCE et du Crédit Agricole tableraient sur les mêmes chiffres, à 2000 logements près.

» Les ventes de logements neufs en baisse de 30% sur les 3 premiers trimestres
» Adéquation tient une convention sur le logement abordable
» Immobilier neuf : prix à la hausse et volumes en chute sur Lyon

» "2011 sera comparable aux années 2005 à 2007"







Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

La bulle immobiliere, j’aurai été fier d’être resté loctaire.
« Il me semble même un peu optimiste de penser que l’on fera autant de ventes à occupants en 2012 qu’en 2011, à partir du moment où il n’y a aucune raison que les prix ne continuent pas d’augmenter en 2012 »
Et il persiste à vouloir monter alors qu’il y a -30% de ventes et +8% de construction à lyon. C’est qu’il y a des kadhafiste dans l’immobilier. 2012 vous rattrapera, continuer à mentir sur le prix la chute sera plus fulgurante. Je plains les agents immobiliers

Signaler un abus
Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Plattard et SAMSE acquièrent Provvedi

Cet acteur de l’industrie du béton et le distributeur de matériaux ont annoncé avoir acquis cette société spécialisée dans l’exploitation forestière, la scierie et la deuxième transformation du bois.


Grenoble : Premier bois pour Xylo

nullLe premier bois de ce programme immobilier de 2.700 m², dont la structure est essentiellement conçue en cette matière, a été posé.


Les réservations de logements ont chuté dans le Grand Annecy

Le marché annécien a connu une baisse de 35% des réservations à l’unité en 2022.


2.551 ventes de logements neufs dans la Métropole en 2022, pire année de la décennie

Le CECIM, la FPI région lyonnaise et la pôle habitat de la FFB ont présenté mercredi des chiffres alarmants en termes de ventes de logements neufs dans la Métropole de Lyon en 2022.


Legendre Immobilier lauréat de l’îlot D3 à la Confluence

nullUne consultation avait été lancée en mars 2022 pour cet ilot situé au carrefour du cours Charlemagne et de la rue Paul Montrochet.


Baisse sensible des réservations de logements neufs sur Chambéry

Les réservations de logements à destination des particuliers ont reculé de 23% au cours de l’année 2022 sur le Grand Chambéry. Les prix, eux, flambent.


Une baisse des ventes de logements neufs limitée sur Grenoble Alpes Métropole en 2022

1.070 ventes de logements neufs ont été enregistrées en 2022 selon la FPI, soit un repli de 11% par rapport à 2021. Les chiffres restent toutefois supérieurs aux niveaux de 2019, ce qui n’est pas le cas dans la Métropole de Lyon, où les ventes demeuraient, en 2022, inférieures de 43% par rapport à cette année pré-Covid.


BTP Rhône et Métropole : Norbert Fontanel succède à Samuel Minot

nullLe dirigeant a été élu le 31 janvier 2023 pour un mandat de trois ans, président de la fédération BTP Rhône et Métropole. Il succède à Samuel Minot.


Lyon 8 : la résidence « Les jardins d’Hortense » a ouvert ses portes fin 2022

Cette résidence Ovelia a ouvert ses portes fin décembre.


482.200 permis de construire délivrés en 2022, 376.200 logements mis en chantier

Le ministère de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires a fait part vendredi des chiffres globaux en matière de construction de logements sur l’année écoulée. Les mises en chantier ont reculé en Auvergne-Rhône-Alpes.


Axel Giusta a reçu le « Prix du Mérite »

Ce jeune professionnel de 21 ans est solier au sein de l’entreprise SAS Rigoudy à Saulce-sur-Rhône.


Matériaux de construction : le dispositif d’analyse des coûts de production est lancé

C’est ce qu’a annoncé ce jeudi Bruno Le Maire, ministre de l’Economie, des Finances et de la Souveraineté industrielle et numérique.


Saint-Étienne : un rythme annuel de 320 réservations, et des prix en hausse

C’est ce qui ressort du dernier tableau de bord trimestriel de la promotion immobilière publié par l’agence d’urbanisme Epures.


Villefranche-sur-Saône : la 1e pierre de la maison de santé de Belleroche a été posée en décembre

Celle-ci a été posée vendredi 9 décembre au sein de la zone d’aménagement concerté de 37 hectares.


La Poste Immobilier investit en Auvergne Rhône-Alpes/Bourgogne

Sur le territoire, 8 millions d’euros vont être investis par la foncière pour la rénovation de bureaux de poste en 2023. Plus globalement, la foncière du groupe La Poste a investi 38 millions en 2022.
»
Hôtel des Postes de Lyon : la rénovation a pris fin en 2022
» Corbas : La Poste a inauguré sa plateforme multi-activités